Samedi 22 février 2020
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

UNESCO : Neuf traditions inscrites au patrimoine culturel immatériel

Par Hélène Fiszpan | Publié le 08/01/2020 à 22:30 | Mis à jour le 14/01/2020 à 01:03
Photo : Pinisi/ Port de Sunda Kelapa/ Jakarta
indonésie unesco patrimoine

Depuis 2008, neuf traditions indonésiennes ont été inscrites au patrimoine culturel immatériel de l’Unesco. Qu’elles relèvent de l’oralité, des arts du spectacle, de pratiques sociales, de rituels et événements festifs ou de l’artisanat, ces pratiques et expressions héritées du passé représentent une culture et une communauté que l’Unesco souhaite préserver. Encore très présentes dans certaines îles ou en grand danger d’extinction parfois, ces traditions sont les garantes de la diversité culturelle du pays et un formidable témoin de sa richesse patrimoniale. 

 

Le kris indonésien - inscrit en 2008

indonésie unesco patrimoine

Le kris, ou keris, est une dague asymétrique, caractéristique de l’Indonésie, probablement originaire de Java. À la fois arme et objet spirituel, il est considéré comme ayant des pouvoirs magiques. 

Le théâtre de marionnettes wayang - inscrit en 2008

indonésie unesco patrimoine

Le wayang a vu le jour sur l’île indonésienne de Java et se joue aujourd’hui à Bali, Lombok, Madura, Sumatra et Bornéo. Le jeu des marionnettes, en bois ou en cuir, accompagné de chanteurs et musiciens, raconte les histoires du Ramayana et du Mahabharata, épopées épiques connues à travers tout le pays. Ces marionnettes toujours très présentes servent aussi d’ artifice efficace pour critiquer les problèmes sociaux et politiques lors des spectacles. 

Le batik indonésien - inscrit en 2009

indonésie unesco patrimoine

 

Tissu en coton et soie teint à la main, l’art du batik est intimement mêlé à l’identité culturelle du peuple indonésien et en exprime la créativité et la spiritualité, au travers des significations symboliques de ses couleurs et dessins.

L’Angklung indonésien - inscrit en 2010

indonésie unesco patrimoine

L’Angklung est un instrument de musique indonésien en bambou qui émet une note ou un accord unique et se joue à plusieurs musiciens au cours de cérémonies comme la plantation du riz, la récolte ou encore la circoncision. Un angklung est imprimé sur les pièces de 1.000 rp.

La danse Saman  - inscrite en 2011 – Nécessite une sauvegarde urgente 

indonésie unesco patrimoine

La danse Saman, surnommée aussi la danse des mille mains, fait partie du patrimoine culturel des Gayo de la province d’Aceh, à Sumatra. Elle est exécutée par des garçons ou des jeunes hommes lors de fêtes nationales et religieuses pour cimenter les relations entre les groupes de villageois, qui s’invitent mutuellement pour les spectacles. Sa pratique connaît aujourd’hui un fort déclin. 

Le Noken - inscrit en 2012 – 

indonésie unesco patrimoine

Le noken est un sac noué ou tissé à la main à partir de fibre de bois ou de feuilles par les communautés des provinces indonésiennes de Papouasie et de Papouasie occidentale.

Trois genres de danses traditionnelles à Bali - inscrits en 2015 

Accompagnées d’un gamelan, les danses traditionnelles balinaises peuvent être sacrées, semi-sacrées ou destinées au divertissement des communautés en général. Vêtus de costumes traditionnels, les danseurs et danseuses s’inspirent de la nature et symbolisent des traditions, des coutumes et des valeurs religieuses particulières. 

Le pinisi – inscrit en 2017

Le pinisi, l’art de la construction navale en Sulawesi du sud, désigne  la célèbre « goélette de Sulawesi ». Le pinisi est devenu, tant pour le public indonésien que pour le public international, la quintessence de l’art de la construction navale autochtone de l’archipel. On peut admirer ces bateaux au port de Sunda Kelapa à Jakarta.

La tradition du Pencat Silak – inscrite en 2019 

indonésie unesco patrimoine

Art martial mêlant pratique sportive et dimension artistique, le pencat silak est une pratique d’auto-défense et de protection des autres reposant sur une unité entre le corps et le mouvement, entrant en adéquation avec un accompagnement musical. Les mouvements, les armes utilisées et les musiques, varient en fonction des régions indonésiennes où il est exercé. La pratique renforce la camaraderie, préserve l’ordre social et anime les cérémonies rituelles. 

 

Source : Site de l’Unesco

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir