Vendredi 18 juin 2021

L'Algérie est-elle encore francophone ?

Par Selma Djebbar | Publié le 22/08/2019 à 17:30 | Mis à jour le 23/08/2019 à 11:14
Algérie France Francophonie

Pour la plupart des Français qui souhaitent s'expatrier en Algérie, la question de la langue reste un point d'interrogation. L'Algérie, troisième pays francophone après la France, 12 millions de locuteurs et un rapport compliqué avec cette langue.

Alors to speak or not to speak ?

Concrètement, dans les grandes villes, les Algériens comprennent et parlent français sans trop de difficultés. Les centres urbains ont cet avantage d'être exposés aux communautés étrangères, ce qui permet de pratiquer au quotidien.

Aussi, les Algériens francophones vivent majoritairement dans les grands centres urbains, ce qui facilite la communication pour un francophone qui s'installe. 

Réforme de l'Enseignement Supérieur : le français en danger ?

L'actuel ministre de l'Enseignement supérieur algérien a déclaré vouloir renforcer l'anglais au détriment du français comme langue d'enseignement. Selon lui, l'anglais permettrait à l'Algérie et aux Algériens de mieux se positionner dans la communauté internationale, que ce soit par la Recherche scientifique ou par le commerce.

Cela dit, une langue ne se remplace pas comme on change de chemise. Après près de deux siècles d'implantation en Afrique du nord, des élites majoritairement formées dans l'Hexagone, une diaspora de plusieurs millions d'individus qui vivent en France, il paraît difficile de réellement effacer de la mémoire collective l'usage du français.

Quelles difficultés pour un Français ?

Une difficulté qui pointe le bout de son nez : les gens comprennent mais ne peuvent pas forcément répondre surtout parmi les plus jeunes et dans l'arrière-pays ! De là, va commencer une série de gesticulations qui ressemblent vaguement à la langue des signes.

Solution : apprendre l'algérien, un mélange de berbère, d'arabe, de français, d'espagnol, de turc... De tous ceux qui sont passés par ce carrefour civilisationnel. Ça peut sembler compliqué mais il suffit de fréquenter la langue ou de prendre des cours d'algérien avant d'arriver. L'INALCO propose des cours du soir pour les plus curieux ! Il est bon de noter que l'apprentissage de l'algérien ne peut pas se faire dans un cadre académique en Algérie, puisqu'elle ne détient pas encore le statut de langue officielle ou nationale. Il vaut mieux donc prévoir de prendre des cours en France. 

Il est à noter que la langue vernaculaire en Algérie n'est pas l'arabe classique. Il s'agit d'un arabe algérien dit dialectal. Si vous décidez d'utiliser vos connaissances en arabe classique, on vous comprendra bien sûr et on vous répondra également. Seulement, il ne s'agira pas de la langue maternelle de la majorité des Algériens (en plus du berbère dont l'usage est moins généralisé mais ancré), qui utilisent l'arabe classique dans un cadre académique ou administratif.

 

Nous vous recommandons
Selma Djebbar Journaliste

Selma Djebbar

Traductrice de formation, diplomate spécialisée dans les pays d'Europe du Sud et aujourd'hui stagiaire en Journalisme - ESJ Paris -
16 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Salamanka sam 24/08/2019 - 17:13

Nous sommes impatients en Algérie ,de changer de 2e langue . L'anglais va nous faire un bon dans nos relations internationales. Une langue pratiqué dans le monde entier . Le français est une langue africaine ,qui ne permet pas de sortir du continent ,c'est une langue qui est parler par certains algérois , qui n'ont trouver que sa pour montrer au reste de la population , qu'ils sont plus intelligent et plus riche,le complexe d'infériorité.

Répondre
Commentaire avatar

Rachid jeu 11/03/2021 - 09:50

changer de deuxième langue en Algérie (Anglais à la place du Français) réduirait la venue des Algériens en France et les retarderaient (pour les étudiants) dans leurs études, option aller en Angleterre, les Anglais ne veulent pas d'immigrants ( il veulent de personne), les USA n'ont plus quand aux Australiens !. Qui celà va t il desservir ce changement de langues ? Quand à l'ouverture sur le monde "anglophone", mode de vie à la Netflix...Un nouveau casse tète pour les dirigeants !

Répondre
Commentaire avatar

Youssef ven 16/10/2020 - 05:51

Mais quelle étroitesse d'esprit vous faites part madame. On voit bien au travers de votre message que vous voulez attaquer la France. Mais soyez donc plus intelligente, le français n'appartient pas qu'à la France, tournez-vous vers l'avenir, cessez de vous tirer des balles dans le pied. L’Algérie mérite mieux que ce genres de rancunes d'un autre temps. Les Français ont changé depuis 1962, le reste du monde aussi. Il est temps que les dirigeants Algériens changent également et deviennent adultes.

Répondre
Commentaire avatar

Amina lun 26/08/2019 - 12:01

Justement, une société évoluée additionne les savoirs et les modes de communications. Elle n’agit pas en frustrés en tentant d’effacer l’histoire de son pays. Toutes les langues ont une importance et nous offre un passeport.

Répondre
Commentaire avatar

Kriss lun 26/08/2019 - 14:32

Merci Amina ! Perpétuelle repentance doublée d’insensé crime contre l’humanité en des mains de propagande politique voilà, vus ces commentaires, ce que malheureusement cela donne aujourd’hui. La réalité est tout autre sous nos yeux; une fantastique riche Algérie « gaspillée » en 60 ans mais toujours toujours cette addiction aux excuses sur les autres et non soi pour ne pas voir la réalité en face! Et pourtant l’Histoire aurait pu faire …autrement ! Imaginons que les 3 pays du Maghreb arabo-berbères de même langue et même culture musulmane, vu l’unité d’expression de langue française et sa position internationale, se soient associés dans les années 60 d’une manière ou d’une autre mais pour le moins économiquement ! Imaginons alors en peu d’années ce que serait devenu le versant sud méditerranéen ? Que seraient l’Espagne l’Italie l’Allemagne, tout l’UE encore individualiste, en comparaison ? Sud Nord ou Nord Sud, dans quel sens serait l’émigration ? Qui aurait automatiquement repositionné internationalement à sa juste valeur historique, la civilisation arabe? Qui discuterait alors aujourd’hui en Arabe classique à armes économiques égales avec la Chine et les USA? Qui interviendrait en maître dans les relations avec l’Iran et les pays du Golfe ? Qui grace au pétrole, à l'énorme avidité intellectuelle de sa jeunesse et par le capital de son succès économique serait l’unificateur des mille cultures, voire civilisations qui végètent et meurent incomprises du nord au sud de l’Afrique ? Imaginons aujourd'hui une communauté MEDITERRANEO-MAGHREBINE ? Que vaudrait l'UE en face? Utopie ? Non car c'est encore possible ! La France du passé a fait des erreurs certes mais l'Afrique du futur en fait une plus grande encore en se dévalorisant elle-même ! En résumé : qui « loupe le coche » de l’Histoire ! Qui?

Répondre
Voir plus de réactions