Samedi 6 mars 2021
Varsovie
Varsovie

L’implication des entreprises dans la lutte contre le Covid en Pologne

Par CCI France-Pologne | Publié le 20/01/2021 à 16:35 | Mis à jour le 18/02/2021 à 14:47
rse pologne

En Pologne, plus de 90 % des entreprises sont impliquées dans la lutte contre la pandémie, une sur trois soutient le service de santé.

Les derniers résultats de l'enquête « La RSE (Responsabilité Sociale des Entreprises) en pratique - baromètre de la Chambre de Commerce et d’Industrie France Pologne » montrent que la pandémie a mobilisé non seulement les institutions publiques, mais aussi les entreprises, qui se sont activement engagées dans la lutte contre la COVID-19. La plupart des activités étaient dirigées vers leurs propres employés et clients, et une entreprise sur trois était impliquée dans l'aide aux hôpitaux et aux maisons de retraite. 57 % des entreprises ont donné de l'argent pour la lutte contre la pandémie, 59 % des ressources matérielles et des services, et 67 % y ont consacré le temps et les compétences de leurs employés. 61 % des Polonais s'attendent à ce que les entreprises adoptent une attitude active face à l'épidémie.

C'est la cinquième fois que nous menons une enquête sur l'implication des entreprises dans le domaine de la responsabilité sociale des entreprises. Cette fois-ci, l'enquête a été complétée par des questions sur les mesures prises pendant la pandémie. Seules 8 % des entreprises interrogées n'ont pas rejoint la lutte contre le coronavirus. 85 % ont soutenu leurs employés en leur offrant des mesures de protection supplémentaires ou en leur permettant de travailler à domicile, et 65 % ont aidé leurs clients en introduisant de nouvelles procédures de sécurité ou des produits et services adaptés aux exigences actuelles, déclare Mariusz Kielich, responsable de la communication et des relations publiques à la Chambre de Commerce et d’Industrie France Pologne. Les entreprises n'ont pas seulement participé à la lutte contre l'épidémie elle-même, mais elles ont également aidé les autres à survivre à la crise économique en organisant des webinaires gratuits, des consultations ou en reportant les délais de paiement (44 % des réponses). Dans le cas de 40 % des entreprises, la pandémie a entraîné l'abandon de certaines actions sociales et environnementales prévues, mais pratiquement le même nombre de répondants (37 %) ont déclaré avoir mis en place de nouvelles initiatives adaptées à la situation. 13 % des entreprises ont commencé à s'engager dans des activités caritatives ou de RSE, même si elles n'avaient pas encore mené de projets dans ce domaine.

L'activité des entreprises pendant la pandémie répond aux attentes de la société. 61 % des personnes interrogées lors d'une enquête parallèle menée par Havas Media Group sur un groupe de 1095 Polonais s'attendent à ce que les entreprises s'engagent dans la lutte contre l'épidémie. Selon elles, les entreprises devraient avant tout soutenir le service de santé (61 % des réponses), les employés (54 %) et mener des activités limitant les effets de la crise (53 %).

 

Employés, climat, éthique - domaines clés pour les années à venir

Malgré un faible niveau de connaissance de la responsabilité sociale des entreprises (69 % des consommateurs n'ont jamais entendu parler du concept), les sociétés entreprennent un certain nombre de projets s'adressant à divers groupes d'acteurs. Une fois de plus, l'enquête sur la RSE en pratique montre que la principale motivation des actions des entrepreneurs est le désir de renforcer leur image (83 %) et les indications descendantes pour l'ensemble du groupe au niveau international (49 %). Presque une entreprise sur deux veut s'engager dans le domaine de la RSE par sens du devoir de gérer l'entreprise de manière durable, en gardant à l'esprit l'environnement et la société. Il convient de noter qu'il y a cinq ans, il ne s’agissait que d'une entreprise sur quatre.

80 % des entreprises interrogées déclarent mener des activités de RSE à l'égard de leurs employés. Selon l'analyse des projets spécifiques, ceux-ci se situent dans la grande majorité des activités à la frontière de la RSE et de la politique des RH, comme les prestations sociales supplémentaires (90 % des entreprises) ou la prise en charge du développement et de l'accès à la formation (87 %). Les questions éthiques et la possibilité de signaler les violations du code d'éthique par les employés ainsi que la diversité deviennent des domaines de plus en plus importants.

Un sujet d'intérêt croissant est l'environnement et l'impact climatique. 78 % des entreprises prévoient de mettre en œuvre des mesures communautaires et environnementales dans un avenir proche. Alors que nous constatons une réduction de l'accent mis sur les communautés - le soutien aux organisations sociales est déclaré par 70 % (2019 - 84 %), 60 % des répondants prévoient des mesures de protection du climat (contre 50 % en 2019). Il est évident que l'engagement social, bien que toujours populaire parmi les entreprises interrogées, perd de son importance, tandis que la responsabilité climatique gagne en importance. C'est le signe que les entreprises sont de plus en plus conscientes de leur rôle dans la lutte contre le changement climatique et la protection des ressources naturelles, déclare Anna Kowalik-Mizgalska, directrice de la RSE, de l'analyse et des événements chez Orange Polska.

La troisième place est occupée par les activités envers les clients (72 % des réponses), et à la dernière place se trouvent des projets destinés aux fournisseurs et aux partenaires commerciaux (59 %).

 

L'engagement social est-il moins important en temps de crise ?

Les résultats d'une enquête menée auprès des consommateurs par Havas Media Group montrent de nettes différences par rapport aux éditions précédentes. Un répondant sur deux attend de l'engagement social de la part des entreprises - mais ces attentes sont nettement moins élevées que les années précédentes (69 % en 2019, 68 % en 2018). Un pourcentage plus faible de consommateurs (45 %) se sent également responsable de rendre le monde meilleur (59 % en 2019). Par ailleurs, moins de personnes font attention à l'impact des produits qu'elles achètent sur la société et l'environnement (37 % en 2020 contre 53 % en 2019). Comme les années précédentes, seul un répondant sur trois déclare que lors du choix d'un produit ou d'un service, ce sont uniquement la qualité et le prix qui comptent, et non l'impact de la marque sur la société. 43 % des répondants évitent d'acheter des produits d'entreprises qui ont un impact négatif sur la société ou l'environnement (56 % en 2019). Cette année, contrairement aux éditions précédentes de l'enquête, nous observons une augmentation de l'importance que les consommateurs attachent au rôle de l'État et du gouvernement, tandis que les attentes envers les marques et les entreprises sont visiblement plus faibles que les années précédentes. Toutefois, nous ne savons pas s'il s'agit d'un changement durable ou d'une réaction à une situation de crise, il est trop tôt pour se prononcer, commente Anna Ostrowska, Insight Specialist chez Havas Media Group.

Nous sommes au point de départ - cinq années ont peu changé la situation en termes de gestion de la RSE dans les entreprises

Depuis la première édition de l'enquête, le domaine de la RSE a connu une certaine professionnalisation. Aujourd'hui, près de 20 % des entreprises ont des départements consacrés à la responsabilité sociale des entreprises, alors qu'il y a cinq ans, elles étaient 10 % environ. Les dépenses consacrées aux activités de RSE ont légèrement augmenté. 21 % des entreprises dépensent plus de 100.000 PLN (22.000 EUR) par an, alors qu'en 2016, ce chiffre était légèrement supérieur à 15 %. Cependant, dans d'autres domaines, peu de choses ont changé. Près de 45 % des entreprises ne rendent pas compte de leurs activités, 28 % ne mesurent pas les bénéfices, 40 % n'ont pas de stratégie RSE et 16 % ne communiquent pas sur leurs projets.

La RSE en pratique - un baromètre de la Chambre de Commerce et d’Industrie France Pologne a été réalisé pour la cinquième fois cette année. Il s'agit de la seule enquête cyclique adressée aux entreprises, qui montre comment les entreprises gèrent le thème du développement durable. L'édition de novembre de cette année a réuni 75 entreprises, dont 49 % étaient des PME et 51 % des entreprises employant plus de 250 personnes. 38 % des participants à l'enquête étaient des entreprises à capitaux français. Les résultats d'une enquête parallèle menée par Havas Media Group auprès de 1095 Polonais adultes font partie intégrante du rapport. Ils montrent le niveau de sensibilisation des consommateurs et les attitudes des entreprises et des marques à l'égard de l'engagement social.

Les partenaires de l'enquête de cette année étaient : Orange, PwC, Havas Media Group, CSRInfo, Centrum UNEP/GRID-Varsovie, Global Compact Network Poland, Responsible Business Forum, BIZON - entreprise responsable et moderne, CEO.com.pl, My Company, PRoto.pl. Les partenaires stratégiques de la CCIFP sont : Auchan, Bank BNP Paribas Polska, Carrefour, Orange, Wyborowa Pernod Ricard.

 

Vous pouvez télécharger le rapport complet de l’étude en version française ou en version polonaise en cliquant sur le lien ci-dessous :

https://www.ccifp.pl/fr/communication/actualites/detail-dune-actualite/news/plus-de-90-des-entreprises-sont-impliquees-dans-la-lutte-contre-la-pandemie-une-sur-trois-soutien.html

Vous pouvez regarder ci-dessous en polonais l'enregistrement du débat - La RSE et le cygne noir, ou comment la pandémie a affecté la responsabilité sociale des entreprises.

https://youtu.be/GUi7mmjl6eo

 

CCI 25 ans

CCI France-Pologne

La CCI France-Pologne (CCIFP) c’est plus de 450 entreprises, près de 120 rencontres par an, quelques milliers de participants à nos événements et une ambiance extraordinaire à la française !
0 Commentaire (s)Réagir