Mercredi 28 octobre 2020

Économie : Un léger optimisme malgré une forte chute du PIB polonais

Par CCI France-Pologne | Publié le 14/09/2020 à 19:29 | Mis à jour le 14/09/2020 à 20:20
économie polonaise

Les dernières données du PIB de l'Office central des statistiques (GUS) montrent que l'économie polonaise a subi au deuxième trimestre une baisse de 8,2 % par rapport à l'année précédente. Bien que ce soit le pire résultat depuis plus de 25 ans, les économistes et le marché ont réagi avec un certain optimisme, puisque les prévisions annonçaient même une baisse de plus de 10%. L'économie polonaise semble en bonne santé par rapport aux autres pays européens. Seules la Lituanie et la Finlande ont enregistré une baisse plus faible du PIB. La situation économique la plus grave est observée en Espagne et en Grande-Bretagne, où le PIB a chuté de plus de 20 %. La France, quant à elle, enregistre une baisse de 19,0% de son PIB.

La stabilité de l'économie polonaise et les bons résultats obtenus avant la pandémie, la part relativement faible de secteurs tels que le tourisme ou la restauration dans le PIB total de la Pologne, ainsi que le recours aux fonds du gouvernement et des collectivités locales, sont les principaux facteurs qui ont contribué à limiter l'ampleur de la crise.

 

Prévisions pour l’année 2020

Le changement de stratégie du gouvernement pour lutter contre le coronavirus et le passage d'un gel complet de l'économie à des restrictions ponctuelles dans certains districts (powiaty) permettent de créer des pronostics encourageants. Ces dernières semaines, les plus grandes banques polonaises ont révisé leurs prévisions de PIB, réduisant l'ampleur du déclin à la fin de 2020 de plus de 4 % à 2,8 % (Crédit Agricole) et même 2,4 % (Banque Pekao). À titre de comparaison, la banque de France estime que le PIB français se contractera de 8,7%.

 

La balance commerciale

Le retour à l'école et la réduction de l'absentéisme des employés, ainsi que la baisse de la mortalité globale due au COVID19 et la reprise des activités en Chine ont eu un impact positif sur l'économie mondiale, ce qui se traduira également par un impact positif sur la balance commerciale polonaise. Cet élément du PIB a fortement contribué à la hausse des résultats à la fin du deuxième trimestre 2020. Certains économistes prévoient que le PIB polonais atteindra sa valeur pré-pandémique dès le deuxième semestre 2021.

 

L’emploi

Comme le montrent les données du GUS, il n'y a pas de licenciements massifs à grande échelle dans le secteur des entreprises. Depuis le début de l'épidémie, les entreprises ont par tous les moyens essayé de sauvegarder les emplois. Cela est également confirmé par les résultats d'une enquête menée en juin par la CCIFP auprès de près de 200 entreprises polonaises et étrangères. Seulement 15 % des entreprises ont été forcées de procéder à des licenciements, mais ceux-ci ont rarement dépassé 10 % de la masse salariale. Par ailleurs, la réduction des salaires, qui a été appliquée dans près de 30 % des entreprises, touchera dans les prochains mois de moins en moins de sociétés (un peu plus de 15 %). Cependant, des études ont montré que plus de la moitié des entreprises limitent les dépenses non liées à leur activité principale, ce qui a entraîné une forte réduction des budgets dédiés à la formation ou au marketing. Cela aura un impact significatif sur le secteur des services aux entreprises. Les agences événementielles, les agences de marketing ou les entreprises de formation doivent s'attendre à une perte importante de clients et de commandes, et certaines d'entre elles décident déjà de modifier leur profil commercial.

 

Les investissements

L'étude de la CCIFP a également montré que plus de la moitié des entreprises suspendent leurs investissements, au moins jusqu'à la fin de cette année, et peut-être même jusqu’à la fin de l'année prochaine. Le ralentissement des investissements privés et publics préoccupe également certains économistes qui se réfèrent aux données du secteur de la construction, où la production a chuté en juillet en termes annuels de 10,9 %. La consommation pourrait également ralentir légèrement, comme le montrent les données de juillet sur la croissance des ventes. Dans certains secteurs, elles ont été inférieures à celles des mois précédents, ce qui peut indiquer que le rebond après la levée des restrictions pourrait progressivement diminuer.

 

La reprise

Toutefois, la plupart des experts prévoient que la récession n’aura lieu que cette année. 2021 devrait permettre une amélioration de la situation. L'invention d'un vaccin ou d'un médicament contre le COVID19 réduira l'incertitude des consommateurs, ce qui se traduira par une augmentation de la consommation et des investissements. La Pologne pourrait également bénéficier du fonds de reconstruction de l'UE, qui pourrait lui apporter jusqu'à 750 milliards de PLN (170 milliards d’euros).

 

Mariusz Kielich

Chambre de Commerce et d’Industrie France Pologne (CCIFP)

mariusz.kielich@ccifp.pl

www.ccifp.pl

 

Nous vous recommandons

CCI 25 ans

CCI France-Pologne

La CCI France-Pologne (CCIFP) c’est plus de 450 entreprises, près de 120 rencontres par an, quelques milliers de participants à nos événements et une ambiance extraordinaire à la française !
1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

ROGER ZDZISLAW KNADE mar 15/09/2020 - 08:25

"La Pologne pourrait également bénéficier du fonds de reconstruction de l'UE, ..... ".......... il y a des conditions ?

Répondre

Que faire à Varsovie ?

TOURISME

PKiN - Un emblème contesté

Après avoir longtemps fait planer l'ombre de l'URSS sur la capitale polonaise, le Palais de la Culture et de la Science (Pałac Kultury i Nauki ou PKiN) est aujourd'hui un symbole de Varsovie.