Georges Diener, passeur de culture tout-terrain : les rouages de l'Institut français

Par Bénédicte Mezeix | Publié le 21/02/2022 à 02:02 | Mis à jour le 21/02/2022 à 10:17
Photo : Georges Diener directeur de l'Institut français de Pologne
GEORGES DIENER

Georges Diener, conseiller de coopération et d’action culturelle, à la direction de l’Institut français (établissement public chargé de l’action culturelle à l’international sous la tutelle du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères et du ministère de la Culture), nous a accordé une série d’entretiens. Dans le premier volet, il est revenu sur son parcours dans la diplomatie culturelle, débuté en Hongrie à la toute fin des années 80, ces fameuses années charnières qui ont vu s’effondrer le bloc de l’Est.

Dans ce deuxième volet, Georges Diener expose les grands événements et projets menés par l’Institut français et ses équipes, en s’appuyant sur un dispositif de coopération et d’action culturelle avec des pôles aux rôles clés, ainsi que sur le réseau historique des alliances françaises, présent en Pologne depuis 1910, afin de partager avec le plus grand nombre, la culture hexagonale, dans un environnement particulièrement favorable aux collaborations - malgré la pandémie. Preuve, s'il en était encore besoin, que la Francophonie, par le rayonnement culturel qu’elle confère à la France est une ressource inestimable au service de sa diplomatie culturelle et de sa diplomatie d'influence. 

 

Lepetitjournal.com/Varsovie : Lorsqu’on voyage de part le monde, la présence française, au travers des Instituts, des alliances françaises, semble une évidence, sans qu’on se rende vraiment compte, que derrière les façades de ces bâtiments se joue une partition millimétrée. Georges Diener, pourriez-vous nous décrire comment fonctionne l’action culturelle française en Pologne… Ne vous inquiétez pas, nous avons tout notre temps (rire) ?

Georges Diener : La richesse du paysage culturel polonais, largement décentralisé, comptant de nombreux équipements culturels, musées, écoles d’art et une scène riche en événements internationaux, offre un environnement particulièrement favorable aux collaborations.

Concrètement, notre réseau culturel en Pologne travaille aux côtés des opérateurs internationaux (festivals, biennales) qui sont des relais d’influence importants pour consolider une présence française de haut niveau dans l’agenda culturel polonais. A cet égard, nous développons des partenariats avec des institutions prescriptrices mettant en valeur des modèles d’ingénierie français, comme par exemple « La Folle Journée », qui est un festival de musique classique de renommée internationale organisé chaque année à Nantes, et que l’on a réussi à exporter en Pologne en collaboration avec « Simfonia orchestra ». Cet événement qui se tient en automne à Varsovie, attire sur trois jours plus de 40 000 spectateurs (hors pandémie). Nous appuyons également des formes nouvelles inscrites dans un répertoire international avec le Festival d’automne de Varsovie, Musica Electronica Nova de Wroclaw, le festival Malta de Poznan… Ces opérations de référence européenne ont été inaugurées ces dernières années par des créations françaises avec l’appui de l’Institut français de Pologne.

 

 

Nous avons également une intense activité dans le domaine du Livre. Nos programmes d’aide à la publication ciblent essentiellement des maisons d’édition (petites et moyennes), ainsi que des auteurs peu ou non traduits, avec un effet de levier incontestable car depuis 1990, environ 850 titres français ont été publiés en polonais.

Nous soutenons la venue d’auteurs français et francophones (fiction, sciences humaines et sociales, non-fiction, BD, Jeunesse) dans le cadre de festivals littéraires ou de salons, à l’occasion de sorties de livres en traduction polonaise. Nous organisons aussi des événements littéraires emblématiques tels que le « Choix Goncourt Polonais » à Cracovie ou mettons en relation des autorités et acteurs du secteur français et polonais pour trouver des positions communes à l’échelle européenne (droits d’auteur, taux de TVA réduit, etc.).

 

 

 

« Les Amours d’Anaïs » sortie en Pologne du 18 février - 18 mars 2022. (Zakochana Anais) de Charline Bourgeois-Tacquet, France 2021, 98 min. Avec : Anaïs Demoustier, Valeria Bruni Tedeschi, Denis Podalydès

 

Dans le domaine du cinéma et de l’audiovisuel, nous évoluons ici dans un écosystème favorable à la diffusion du film français. En effet, les festivals dynamiques et bien connectés, les réseaux structurés de salles d’art et d’essai dans les grandes villes, la grande cinéphilie en Pologne, le développement des plateformes VOD, nous permettent une action visible et à fort impact.

Notre soutien se déploie à travers des aides directes concentrées sur le sur-titrage en polonais et la communication. Les distributeurs et festivals en sont les bénéficiaires principaux afin de présenter au public polonais des films français inédits en Pologne et d’amplifier l’audience des films distribués Ainsi, entre 10 et 17 films bénéficient du soutien de l’Institut français de Pologne chaque année. Ces actions contribuent à nourrir une relation continue avec l’ensemble des acteurs privés (distributeurs, salles indépendantes, festivals) et institutionnels (cinémathèque polonaise). Par ailleurs, l’Institut français de Pologne fait évoluer le modèle de deux événements dont il est opérateur :

- Le festival du cinéma français à Varsovie et en région en articulation avec le réseau des alliances françaises (14 villes partenaires, 12 000 spectateurs) qui s’appuie sur des partenariats avec un réseau de salles art et essai et des distributeurs ;

- Le festival du film francophone avec le « Groupe des Ambassades, Délégations et Institutions Francophones » (GADIF), dont l’édition 2021 en partenariat avec la Cinémathèque polonaise, avait attiré 30 000 spectateurs. Cette opération se tiendra également en mars prochain dans le cadre du festival de la Francophonie.

Nous développons d’autres domaines des industries culturelles et créatives (ICC) comme le Design français et la création numérique, pour ne citer que ces secteurs.

Mais au-delà des animations, productions, coproductions et coréalisations promouvant la diversité et l’innovation culturelles franco-polonaises, il s’agit également, en particulier dans le cadre de la Présidence française du Conseil de l’Union européenne (PFUE), de faire de l’Institut français de Pologne un lieu qui favorise le modèle culturel européen en Pologne, développe l’ancrage local de notre action, en forte articulation avec les alliances françaises et les centres de coopération décentralisée, structure un écosystème favorable aux créateurs et aux publics (droit d’auteur, diversité culturelle sur Internet, liberté des médias…) ainsi qu’à nos industries culturelles et créatives, et enfin contribue à renforcer les valeurs de l’Europe et de la France au moyen de rencontres de jeunes et du débat d’idées labellisés PFUE (une vingtaine pendant le premier semestre de cette année).

Pour résumer, notre action concrète est à la fois simple, car elle s’appuie sur nos outils et des publics intéressés, mais également compliquée, car la crise sanitaire a très fortement impacté les processus de création, de production et diffusion culturelles. Cette situation inédite demande un effort d’adaptation permanent.

Cependant, laissez-moi vous dire que le mot « crise », en chinois, se compose de deux caractères, l’un représentant le danger et l’autre l’occasion à saisir. Notre échange laisse je crois aisément deviner aux lecteurs lequel de ces termes inspire notre action.

Quels sont les différents pôles de votre dispositif de coopération ?

Le dispositif de coopération et d’action culturelle compte en effet plusieurs pôles.

Le pôle Culture, dont la mission est la promotion et la diffusion de la culture française sur tout le territoire polonais en coopération avec des partenaires polonais dans les domaines de la culture et la création artistique (littérature, cinéma, musique, théâtre, danse, arts plastiques et visuels, etc.).

Le pôle de la coopération éducative et linguistique, qui s’emploie à promouvoir et diffuser la langue française et la Francophonie en Pologne et développer des coopérations dans le domaine éducatif entre acteurs polonais et français. Le Lycée français René Goscinny de Varsovie (LFV), est bien sûr un acteur très important de ce secteur de coopération. Installé en Pologne depuis 1919, il est le seul établissement d’enseignement homologué par le ministère français de l’Education nationale en Pologne et offre une scolarité complète (de la maternelle au baccalauréat) dans le respect des normes et des programmes du ministère français de l’Education nationale. Le taux de réussite au baccalauréat et au diplôme national du brevet est de quasi 100% depuis plusieurs années. L’établissement propose un certain nombre de dispositifs spécifiques comme un enseignement renforcé en polonais et en anglais (dès la maternelle), une option cinéma-audiovisuel, un cours spécialisé « Humanités » de préparation pour les études en « Sciences Po », des activités sportives ou culturelles pour les élèves hors du temps scolaire. De même, l’Institut français de Pologne, dans ses deux antennes de Varsovie et Cracovie, propose des cours collectifs et individuels, en présentiel et à distance pour toutes les catégories d’âges. L’Institut français est également un centre d’examens qui offre la possibilité de passer des examens de certification du niveau de connaissance de français, le DELF et le DALF (Diplôme d'études en langue française/ Diplôme approfondi de langue française), reconnus dans le monde entier, sans limite de validité dans le temps, ainsi que les différentes versions du TCF (Test de connaissance du français).

Le pôle Enseignement supérieur et Recherche, dont la mission est la promotion et le soutien à la coopération scientifique et universitaire entre la France et la Pologne, en lien avec les établissements d’enseignement supérieur, les instituts de recherche et les entreprises tournées vers l’innovation (une centaine de bourses du gouvernement français par an, actions de Campus France Pologne pour la mobilité étudiante, soutien à l’entreprenariat, animation du réseau des alumni, veille scientifique, appui aux 77 doubles diplômes franco-polonais et à l’Ecole de droit français en Pologne, appui aux alliances d’universités européennes et ses sept noyaux franco-polonais, etc.).

Le pôle de la coopération technique et décentralisée, dont la mission est la coopération pour le développement durable, avec son projet phare « Eco-Miasto », l’État de droit, les problématiques de genre, la diplomatie sportive, la coopération entre collectivités locales françaises et polonaises (appui aux trois centres issus de la coopération décentralisée – Maison de Saint-Etienne à Katowice ; Maison de la Bretagne à Poznan ; centre franco-polonais Côtes d’Armor-Warmie et Mazurie à Olsztyn).

Le réseau associé des alliances françaises en Pologne qui couvre huit villes de Pologne : Bydgoszcz, Gdańsk, Katowice, Łódź, Lublin, Szczecin, Toruń, Wrocław dispensent des cours de langue et proposent des activités culturelles dans leurs villes et régions respectives.

Enfin, le Centre de civilisation française et d’études francophones (CCFEF) est un établissement de recherche et de débats franco-polonais. Il a été créé en 1958 par Michel Foucault et se trouve au sein de l'Université de Varsovie. Son champ de recherche couvre les questions de mémoire collective, de migrations et de sécurité en Europe, les thématiques relatives aux compétences du futur, les questions européennes, la Francophonie, l'Europe centrale.

 

Quelle est la place des Alliances françaises dans ce dispositif ?

Les huit alliances françaises de Pologne sont des associations de droit local et travaillent en parfaite articulation et complémentarité avec notre ambassade et l’Instituts français de Pologne. Elles participent pleinement de la politique d’influence de la France et sont donc totalement partie prenante de notre dispositif de coopération et d’action culturelle.

L’ancrage local des alliances françaises offre des relations de proximité avec les acteurs locaux de la vie culturelle et éducative. Cette dimension permet de bénéficier d’appuis très précieux au service du développement de la langue et de la culture françaises en Pologne.

 

Retrouvez la première partie cette série de trois entretiens ici 

 

benedicte mezeix

Bénédicte Mezeix

Directrice et rédactrice en chef du site lepetitjournal.com/Varsovie, j'ai une longue expérience dans les médias : télévision, radio, presse écrite francophone et spécialisée. Mon premier voyage en Pologne date de 2010.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Varsovie !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Bénédicte Mezeix

Rédactrice en chef de l'édition Varsovie.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale