Mardi 19 juin 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Que représente le Dia de la Hispanidad pour les Valenciens ?

Par Manuella Leclercq | Publié le 12/10/2017 à 16:25 | Mis à jour le 02/11/2017 à 10:35
drapreau espagnol

Seulement trois petits jours après le 9 octobre, fête de la Communauté Valencienne célébrée avec faste, c’est déjà la Fête Nationale Espagnole, le 12 octobre, jour férié dans toute l'Espagne. Pas de cotillons, ni de flonflons en vue, aucun “bal pop'” en perspective mais, tout comme pour notre 14 juillet, à Madrid a eu lieu un défilé militaire, présidé par la famille royale, le président du gouvernement et les représentants de différentes Communautés Autonomes. Mais qu’évoque ce Dia de la Hispanidad pour les Valenciens ?

Qu’est-ce que le Dia de la Hispanidad ?

Pour connaître les origines de cette fête, il faut faire un petit voyage dans le temps et remonter il y a 525 ans exactement. À cette époque, la péninsule Ibérique, en pleine effervescence, représente le terreau fertile où va se succéder une suite d'événements d'envergure qui va révolutionner le territoire mais aussi le monde et l'idée que l'on s'en faisait.

1492 est une année qui a amorcé un tournant et a marqué une nouvelle ère dans l'Histoire. En Espagne, cette date est synonyme de changements majeurs qui commencent avec le dernier épisode de la Reconquête, lorsque le Roi Boabdil remet les clés du Royaume de Grenade aux Rois Catholiques, mettant ainsi fin à huit siècles de présence musulmane dans la péninsule. Cette même année est également publiée la Grammaire castillanne, première grammaire d'une langue moderne jamais écrite en Europe. Ces deux événements sont les piliers sur lesquels repose la construction de l'Espagne moderne telle que nous la connaissons aujourd'hui.

Mais l'événement le plus important de cette année cruciale reste la découverte de l'Amérique par Christophe Colomb le 12 octobre 1492. Mandaté par les Rois Catholiques, le célèbre explorateur génois, qui pense être arrivé en Inde, débarque aux Bahamas à bord des fameuses caravelles, la Pinta, La Niña et la Santa María. 

Une commémoration clivante

Plus de 400 ans plus tard, en 1913, cette date du 12 octobre est choisie pour devenir le Jour de la Race, commémoration visant à unir tous les peuples hispanophones. C'est cependant en 1958, sous le franquisme que cette fête est institutionnalisée, adoptant alors le nom de Jour de l'Hispanité. En 1987, enfin, son appellation officielle devient celle de Fête Nationale Espagnole.

Et c'est là où le bât blesse, car si cette célébration, a pour but initial de commémorer l'une des plus grandes découvertes de tous les temps, née d'un projet audacieux et totalement extravagant pour l'époque, et de célébrer l'union de tous les peuples hispanophones, l'éphéméride n'est pas interprétée ainsi par tout le monde et soulève bien des passions.

Une partie de la société espagnole ne voit en cet événement qu'une volonté belliqueuse et colonialiste. Ridley Scott a d'ailleurs bien su dépeindre l'atmosphère de cette épopée dans son film 1492: Christophe Colomb, magistralement interprété par Gérard Depardieu dans le rôle principal. Le réalisateur a signé un film bouleversant, aventureux, exotique, monumental mais aussi choquant, cru et parfois extrêmement violent, à l'image de cette découverte du Nouveau Monde.

Et les Valenciens, qu’en pensent-ils ?

Mais parmi des avis si tranchés, où se situent les Valenciens? C'est ce que nous avons voulu savoir. Voici quelques témoignages recueillis à cette occasion.

Ricardo et Luis, 76 ans: "Le 12 Octobre symbolise bien l'union de tous les peuples hispanophones et célèbre la diffusion de la langue espagnole dans le monde suite à la découverte de l'Amérique. Nous aimons bien regarder la parade militaire à laquelle assistent des membres des armées de toute l'Europe et aussi d'Amérique."

Victoria, 69 ans: "La fête de l'Hispanité met en avant tous les aspects positifs que la découverte de l'Amérique a entraînés mais on oublie qu'on a profité des autochtones. C'est une honte mais les politiques nous ont toujours fait croire que nous avions très bien fait les choses. Pour moi c'est une journée comme les autres, même s'il est vrai que j'aime regarder le défilé, surtout ceux de la légion et j'aime la musique de la parade."

Pour moi c'est une journée comme les autres, même s'il est vrai que j'aime regarder le défilé, surtout ceux de la légion et j'aime la musique de la parade.

Laura 38 ans: "Moi ce que j'aime, c'est que c'est un jour férié ! Mais voir les forces armées défiler dans la rue, devant le roi et les politiciens véreux, ce n'est pas mon truc!"

Voir les forces armées défiler dans la rue, devant le roi et les politiciens véreux, ce n'est pas mon truc !

Léna, 32 ans: "J'entends peu d'opinions sur le 12 Octobre, je crois que la majorité des Valenciens y accordent peu d'importance mais je ne ressens pas d'hostilité pour cette fête. Je ne pense pas que les gens l'associent fortement à un acte de colonisation mais davantage à une date symbolique pour célébrer la grandeur de l'Espagne. La date est peut-être conflictive mais les événements historiques impliquent souvent une guerre ou une bataille. Il faut dire qu'à Valence le 9 Octobre attire davantage l'attention et donne naissance à de nombreuses festivités qui font de l'ombre au 12 Octobre, avec notamment un des feux d'artifices les plus spectaculaires de l'année, c'est vraiment une date très importante pour les valenciens. Pour ma part je ne fais rien de spécial pour le 12O mais en général j'accorde peu d'importance aux symboles nationaux. Je préfère célébrer des dates plus pacifiques comme les Armistices."

A Valence le 9 Octobre attire davantage l'attention et donne naissance à de nombreuses festivités qui font de l'ombre au 12 Octobre, avec notamment un des feux d'artifices les plus spectaculaires de l'année

Cette fête, aussi polémique soit-elle avec ses différentes interprétations, sert tout au moins d'excuse, une fois par an, pour inviter au débat, réouvrir le dialogue en cherchant une véritable unité dans la diversité et en prônant des valeurs de paix, d'union et de fraternité.

Manuella

Manuella Leclercq

Cette Lilloise, titulaire d'une Maîtrise en Langue et Littérature , passionnée de musique, vit à Valencia depuis plus de dix ans. À travers plusieurs projets, elle prend plaisir à construire des ponts entre sa langue/culture d'origine et d'adoption.
1 CommentairesRéagir
Commentaire avatar

Sophie mer 18/10/2017 - 10:34

je ne sais pas ce qu'il représente pour les valenciens mais je sais ce que Valence a été pour les voyages de Colon vers l'inconnu. C'est à Valence que la reine Isabel I a vendu ses bijoux pour affréter les bateaux qui conduiraient Colon vers l'Asie en navigant vers l'ouest. Ce sont les juifs de Valence. Normalement il font partie des trésors de la cathédrale mais ... je n'en suis pas sure

Répondre

Communauté

Madrid Appercu
EDUCATION

50 propositions de la FAPEE pour les lycées français de l'étranger

Sous fond de crise et de réduction des budgets aloués à l'AEFE, la Fédération des associations de parents d’élèves des établissements a publié fin mai un document regroupant une liste de propositions

Vivre à Valence

SHOPPING

Où acheter des cadeaux et des souvenirs différents à Valencia ?

A la recherche de cadeaux ou de souvenirs qui sortent de l’ordinaire à Valencia ? Parce qu’il n’y a pas que les éventails ou les plats à paella à rapporter dans vos valises, voici notre sélection !

Sur le même sujet