Muriel Grenon et la belle aventure de Cell Explorers 

Par Anne-Claire Voss | Publié le 19/01/2023 à 17:45 | Mis à jour le 20/01/2023 à 09:52
Muriel Grenon et la belle aventure de Cell Explorers 

“Éducation, enfant, sciences et bénévolat” : c’est par ces mots que Muriel Grenon résume Cell EXPLORERS. Lauréate du Trophée Education - remis par le CNED, des Trophées des Français de l'étranger 2022 - cette chercheuse enseigne à l’université de NUI Galway dans l’ouest de l’Irlande. Elle y a créé en 2012 le programme de vulgarisation scientifique Cell EXPLORERS. Retour en vidéo sur sa fondation.

 

Chercheuse en biologie du cancer et enseignante à NUI Galway, Muriel Grenon est la lauréate du Trophée Education des Trophées des Français de l’étranger 2022. En 2012, elle crée un programme national de vulgarisation scientifique. Il propose des activités de vulgarisation et de communication scientifique, à destination d’un large public. Le programme est maintenant actif dans 13 universités et instituts de technologie irlandais mais aussi en Afrique du Sud. Entre 2012 et 2021, 2.680 membres de Cell EXPLORERS ont directement interagit avec 45.100 membres du public, dont 758 classes dans 510 écoles irlandaises. 

 

Dans cette vidéo, Muriel Grenon nous raconte une anecdote de son programme Cell EXPLORERS. 


 

“Cell EXPLORERS participe à la féminisation des métiers scientifiques”

Jean-Noël Tronc, directeur général du CNED, a remis le Trophée Education à Muriel Grenon. Il souligne les valeurs communes au CNED et à la lauréate : “La cause que nous défendons est la bonne. C’est celle du rayonnement de la France.” Il ajoute :  “Cell EXPLORERS incarne et impose une vision de la science qui, dans notre beau pays, reste une cause pour demain. Ce projet participe à la féminisation des métiers scientifiques.

 

Pour découvrir la fantastique histoire de Muriel Grenon, cliquez ici

Allez-vous participer aux Trophées des Français de l'étranger ?
Choices
Anne-Claire Voss

Anne-Claire Voss

Diplômée d'un Bachelor en Management et médiation culturelle à l'ICART (Paris), elle décide de réaliser un Master en journalisme à l'ISFJ (Paris) et de se former avec notre rédaction.
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition internationale