Ce qu'il faut savoir sur le vaccin contre le papillomavirus

Par Osler Health International | Publié le 23/03/2022 à 17:15 | Mis à jour le 23/03/2022 à 17:15
Cervical ceancer vaccine

La vaccination contre le papillomavirus humain (HPV) est recommandée en France depuis 2007 chez les jeunes filles de 11 à 19 ans, dans le but de réduire l'incidence du cancer du col de l'utérus, mais elle n'est pas obligatoire. Il convient de noter qu'une étude récente publiée dans The Lancet (Royaume-Uni, Nov 2021) a confirmé que le vaccin (HPV) a réduit les cas de cancer du col de l'utérus au Royaume-Uni d'un incroyable 87%.

 

Ces résultats ont été salués comme une preuve supplémentaire que le vaccin a évité et continuera d'éviter, que des milliers de jeunes tombent malades. Votre adolescent ou adolescente s'est-il fait vacciner ? Le Dr Valérie Druon d'Osler Health International parle du vaccin et de la protection qu'il peut offrir :

Qu'est-ce que le VPH ?

Le VPH est un virus incroyablement commun dont il existe environ 100 souches différentes pouvant infecter les humains. Parmi celles-ci, environ 14 types différents peuvent infecter la région génitale, et nous savons qu'environ 80 % des personnes sexuellement actives entrent en contact avec au moins un type de VPH. La plupart des gens ne présentent aucun symptôme et ne savent pas qu'ils ont le virus, mais, chez certaines personnes, le VPH provoque des verrues.

 

Quel est le lien entre le VPH et le cancer ?

L'infection du col de l'utérus par le VPH est responsable de pratiquement tous les cas de cancer du col de l'utérus. Cette maladie peut être dévastatrice et a tendance à toucher les femmes plus jeunes. Nous essayons de prévenir le cancer du col de l'utérus en le dépistant par des frottis PAP. Le VPH est également lié à d'autres cancers génitaux ainsi qu'à certains cancers du cou et de la gorge. Heureusement, la plupart des personnes qui entrent en contact avec le VPH éliminent le virus naturellement et même chez celles qui ne le font pas, toutes ne développeront pas de cancer.

 

Quels sont les résultats du vaccin ?

Le vaccin prévient l'infection par le papillomavirus humain, un groupe de virus à l'origine de 90 % des cas de cancer du col de l'utérus. L'Australie a été l'un des premiers pays à mettre en œuvre un programme national de vaccination pour les filles en 2007, puis à inclure les garçons à partir de 2013. Le taux de vaccination contre le VPH y est l'un des plus élevés au monde. En conséquence, le taux de VPH chez les femmes âgées de 18 à 24 ans est passé de 22 % à 1 % entre 2005 et 2015. Au Royaume-Uni, le vaccin est administré aux filles à l'âge de 12 et 13 ans depuis 2008, et en 2019, il a été proposé aux garçons adolescents pour la première fois. Une étude récente financée par Cancer Research UK (nov 2021) a révélé que les taux de cancer du col de l'utérus chez les femmes à qui l'on a proposé le vaccin entre 12 et 13 ans (aujourd'hui âgées de 20 ans) étaient inférieurs de 87 % à ceux d'une population non vaccinée.

 

Qui doit être vacciné contre le VPH ?

Je recommande la vaccination contre le VPH pour toutes les filles et tous les garçons. Ce vaccin est normalement administré entre 10 et 14 ans (pour être le plus efficace possible, le vaccin doit être administré avant que la personne ne devienne sexuellement active). Le vaccin consiste en deux doses administrées à 6 mois d'intervalle chez les enfants de 15 ans et moins, mais une dose supplémentaire est nécessaire pour les enfants de plus de 15 ans. Les données de la recherche suggèrent que les vaccins offrent une protection proche de 100% pendant de nombreuses années.

 

Y a-t-il des effets secondaires ?

Les effets secondaires sont rares et incluent ceux qui sont communs à la plupart des vaccins - douleur et rougeur au point d'injection, fièvre et courbatures. Nous constatons un taux plus élevé d'évanouissements après la vaccination par le Gardasil (cela peut être lié au fait que les évanouissements sont généralement plus fréquents chez les adolescentes), c'est pourquoi le vaccin est administré en position assise ou allongée et nous gardons sous observation tout le monde pendant 15 minutes après l'injection pour nous assurer qu'ils/elles se sentent bien.

 

Le vaccin interagit-il avec les vaccins COVID ?

Nous ne le pensons pas, mais par précaution, j'ai conseillé de laisser un intervalle d'au moins deux semaines entre la vaccination au COVID-19 et les autres doses de vaccin. Le vaccin contre le HPV peut être administré en même temps qu'un rappel contre le tétanos et c'est ce qui est souvent fait, car ces vaccins doivent souvent être administrés à un âge compris entre 12 et 14 ans.

 

Si votre enfant a plus de 9 ans, vous pouvez prendre rendez-vous pour son vaccin HPV.  Si vous avez des questions, appelez Osler Health International et nous serons heureux de vous conseiller.

 

Le Dr Valérie Druon est un médecin de famille francophone basé à Osler Health International à Star Vista (juste à côté de Holland Road). www.osler-health.com ou appelez le 6339 2727.

Sur le même sujet
Olser Health

Osler Health International

Osler Health International est une clinique médicale accueillante, reconnue pour son approche éthique, qui vise à offrir des soins familiaux personnalisés et de confiance.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Singapour !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale