Samedi 31 octobre 2020
Singapour
Singapour

La “French Touch” appliquée à l’intelligence artificielle

Par Emma Dailey | Publié le 04/10/2020 à 14:30 | Mis à jour le 04/10/2020 à 21:15
intelligence artificielle polytechnique

HEC et Polytechnique collaborent pour le lancement de “Hi! Paris”, un centre de recherche pluridisciplinaire focalisé sur l'intelligence artificielle et la “data science.”

Ce mardi 15 Septembre, fût annoncé le lancement d’un centre de recherche français, focalisé sur l’intelligence artificielle (IA) et l’analyse de donnés. Il se nomme Hi! Paris, Center for Artificial Intelligence and Data Analytics for Science, Business and Society. Ce centre est une collaboration entre l’École des Hautes études Commerciales de Paris (HEC) et les différentes écoles de l'Institut Polytechniques de Paris. La mission de ce centre, alliant recherche, éducation et innovation, est de faire de la France, et plus largement de l’Europe, un leader mondial et acteur incontournable dans le domaine de l'IA et de la data science. Le centre focalise ses recherches dans une pluralité de domaines, dont l’apprentissage automatique, la cybersécurité, la blockchain, les réseaux de neurones, les statistiques et bien plus, tout en gardant les questionnements éthiques au premier plan. L’alliance entre HEC et Polytechnique permettra donc de former les jeunes cadres de demain, capables de comprendre et développer ces nouvelles technologies, mais aussi d’optimiser leur utilisation pour notre société.

 

AI

 

L’importance de cette mission est soulignée par le commentaire introductif de Cédric Villani, homme politique français et mathématicien lauréat de la médaille de Fields. “Tout le monde parle d’IA, mais nous manquons de définition précise, voyez-vous? Il s’agit de la création d’algorithmes et de logiciels, capables d'exécuter des tâches complexes, que l’on pourrait penser réservées à l’humain.”[1] déclare-t-il. Il décrit aussi les trois mots-clés du développement du domaine comme étant les suivants : l'expérimentation, le partage, et la souveraineté. L'expérimentation est, comme chacun le sait, un composant central de la méthode scientifique et donc de l’innovation. Le partage et l’échange de données et de collaboration à travers les disciplines est aussi indispensable au développement efficace de nouvelles technologies face aux problèmes du futur. Enfin, il souligne l'importance du concept de souveraineté technique (décider de comment utiliser ces nouveaux moyens) et géopolitique (comment la France et l’Europe pourront déployer ces nouvelles capacités techniques).

 

Il explique enfin, que ce projet de collaboration entre deux universités spécialisées l’une dans le commerce, et l’autre dans les sciences, insistant sur une approche pluridisciplinaire et pragmatique, est d’autant plus important que “les étudiants, comme nous le savons, sont le futur de notre société.”[2] En effet, d’après les co-directeurs scientifiques du centre, Prof. Eric Moulines de l’IP Paris, et Prof. Thierry Foucault d’HEC, “Hi! PARIS a pour ambition de mener des projets qui permettront d’exploiter tout le potentiel de l’IA en recrutant 30 nouveaux professeurs et 150 doctorants parmi les meilleurs au monde, et de former la future génération d’ingénieurs et de managers qui construira une IA au service de tous, en triplant en 5 ans le nombre d’étudiants formés dans le domaine.”[3]

 

Le centre, qui est dans sa première phase de développement et pour laquelle le budget annuel est de 50 millions d’euros, que le directeur général d’HEC, Prof. Peter Todd, décrit comme étant un “bon début”, car afin d’entrer en réelle compétition avec les géants du domaine comme le Massachusetts Institut of Technologie (MIT) aux États-Unis, l’Université d’Oxford en Angleterre, ou de Fudan et Tsinghua en Chine, avoir un financement généreux est essentiel. Ainsi, Hi! Paris reçoit pour l’instant dix pour cent du budget annuel de HEC et Polytechnique, et est aussi sponsorisé par plusieurs partenaires corporate, dont Total et L’Oréal. Le centre accepte toute donation, cependant le seuil minimum de donation est fixé à un million d’euros par an.

 

AI
@geralt - pixabay

 

Un autre partenaire d’Hi! Paris est le gouvernement Français. Cédric O, secrétaire d'État chargé de la transition numérique et des communications électroniques explique que la France a une véritable “carte à jouer” dans le domaine de l'IA et de la data science. En effet, il décrit la première bataille dans la compétition mondiale pour le développement de l'IA comme étant “une bataille pour l'intelligence humaine”. Ce projet est donc crucial puisque dans le domaine de l'IA, “tout commence par les universitaires.” Il ajoute aussi que, depuis 2018, l’État Français a investi 1,5 Milliards d’euros dans une stratégie nationale pour l’IA, afin de renforcer tout l'écosystème. De plus, La France est connue pour ses atouts historiques dans les domaines suivants : la santé, l'environnement, l’énergie et les transports. Ainsi, l'État a des attentes élevées à propos de ce projet, à la jointure entre gestion et science : “cette fertilisation croisée construira quelque chose de grand.”

 

A Singapour, l’université technologique de Nanyang, Nanyang Technological University (NTU), et l’université nationale de Singapour, National University of Singapore (NUS) ont ouvert deux centres de recherche spécialisés en 2017, le “Data Science & Artificial Intelligence Research Centre (DSAIR)”, et le “NUS Institute of Data Science (IDS”), respectivement. Ces centres se focalisent principalement dans le secteur aéronautique et la FinTech, et ont comme partenaires des compagnies tels que PayPal, Microsoft, Alibaba et EZ-Link. La France et Singapour approfondissent leur collaboration scientifique depuis bientôt quinze ans, et de manière plus accéléré depuis 2018. Reste à voir si c’est deux centres entreront en collaboration dans le futur...

 

 


[1] “AI, everybody talks about it but there is no good definition, you know? It’s all about making algorithms and software that allows you to perform complicated tasks you would think reserved to human beings.” (transcription)

[2] "Students and training are as we know key to the society of the future" (transcription)

Emma Dailey

Emma Dailey

Franco-Américaine, Emma a passé plus de dix ans à Singapour. Après une licence en Sciences Sociales, focalisée sur les relations entre l'Europe et l'Asie, elle est actuellement étudiante en Master de Sécurité Internationale à SciencesPo Paris.
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Un garde du consulat de France à Djeddah attaqué au couteau

A Djeddah, en Arabie Saoudite, un garde du consulat de France a été blessé par un assaillant. Selon la télévision saoudienne, l’agresseur saoudien a été interpellé.