Vendredi 3 avril 2020
Singapour
Singapour
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Martine Liautaud, de la banque d'affaires à la philanthropie

Par Laurence Onfroy | Publié le 18/02/2020 à 14:30 | Mis à jour le 19/02/2020 à 14:50
Photo : Martine Liautaud Women Initiative Foundation Copyright WIF
Martine-Liautaud-Women-Initiative-Foundation philantropie singapour

Banquière d’affaires, dirigeante, philanthrope, épouse, mère et grand-mère comblée...  Il n’est pas évident de résumer la vie et l’œuvre de Martine Liautaud, tant elle mène de front de nombreux projets. Après avoir créé la Women Initiative Foundation il y a 10 ans pour la promotion des femmes dans les affaires et l’avoir développé en Europe, aux Etats-Unis et Canada, elle annonce l’ouverture d’un bureau de représentation à Singapour.

 

Une carrière initiée dans un univers exclusivement masculin

C’est après des études de droit et de Sciences Politiques que Martine Liautaud devient la 1ère femme banquière d’affaires à intégrer le groupe Suez, elle a alors 22 ans. Si ses homologues masculins la sous-estiment, Martine, portée par la passion des affaires et la confiance inculquée par ses parents, décide de faire ses preuves.

Dans les années qui suivent, Martine Liautaud continue son ascension dans un univers exclusivement masculin : elle dirige de grandes opérations, devient conseillère de grands présidents d’entreprises et joue un rôle de premier plan dans la privatisation de certaines entreprises, parmi lesquels la première chaine de télévision française.

Ces 16 années passées au sein du groupe lui permettent de se forger une forte expertise doublée d’une excellente réputation, mais elle sent qu’il est temps de tourner la page. Martine s’envole alors pour Stanford en 1989 et participe à un programme universitaire. Une expérience qui agit comme un déclic, et lui donne envie de démarrer son aventure entrepreneuriale. A 38 ans elle se lance et créé son entreprise de conseil et d’investissement.

Toujours très active, elle acquiert en parallèle la société de jouet Meccano et participe au lancement des éditions de La Martinière dont elle devient vice-présidente. En 2000, elle lance Liautaud & Cie, une structure spécialisée dans le conseil aux grands groupes pour leurs diversifications et leurs acquisitions.

 

Philanthropie

C’est en 2009, au moment de la loi sur les quotas dans les conseils d’administration que Martine Liautaud prend réellement conscience de l’inégalité entre les hommes et les femmes dans les entreprises. Elle crée alors la Women Business Mentoring Initiative à l’aide d’anciens de Stanford, pour accompagner les femmes entrepreneures à passer le cap des trois ans d’existence. Le programme a d’ailleurs été suivi par la mise en place de nombreux outils, parmi lesquels deux ouvrages intitulés « Entreprendre au féminin : Mode d’emploi », paru en mars 2014 aux éditions Eyrolles, et « Culture Mentoring ».

En 2015, Martine Liautaud s’engage un peu plus et monte un fonds de dotation pour soutenir les initiatives en faveur de l’égalité dans le monde des affaires : la Women Initiative Foundation. La WIF vise à mettre en avant les femmes à tous les niveaux de l’entreprise – ou les entrepreneures - et à casser le plafond de verre auquel elles sont confrontées, dans leur rémunération ou leur progression de carrière.

L’ambition est de créer un cercle vertueux comprenant des propositions d’accompagnement sur-mesure, de mentoring, des programmes exécutifs innovants créés avec les meilleures universités mondiales, ceci complété par des nombreux événements favorisant l’interactivité des membres.

Par ces actions Martine Liautaud désire rendre ce qu’on lui a donné, soutenir comme on l’a épaulée : « J’ai constaté à mesure que mes réseaux se développaient que beaucoup de gens étaient prêts à m’aider, à me donner des conseils et à me présenter à d’autres. J’ai alors compris l’importance de donner avant de recevoir et l’importance d’oser demander de l’aide. », commente Martine Liautaud.

 

A propos de la Women Initiative Foundation

women initiative foundation martine liautaud singapour
Stanford Women Entrepreneurs Program – crée par WIF et sponsorisé par BNP Paribas – Copyright WIF

 

En 10 ans la Women Initiative Foundation a soutenu plus de 400 femmes entrepreneures. Chaque année, elle engage plus de 200 femmes (entrepreneures ou cadres) dans ses programmes et organise une trentaine d’événements de hauts niveaux dans le monde. Plus aller plus loin dans la compréhension des spécificités hommes et femmes et de leurs stéréotypes, la fondation a réalisé des études européennes très éclairantes qu’elle entend désormais étendre aux US et au Canada. Enfin, la WIF a conçu des programmes sur mesure pour accompagner ces femmes avec des institutions académiques de renommée mondiale (Stanford, Scripps College, CentraleSupelec Haas Berkeley et McGill).

Pour accompagner les femmes dans leur développement international, la WIF a étendu ses positions en Europe, aux États-Unis (NYC et SF), au Canada et maintenant en Asie, à Singapour.

C’est Laurence Onfroy, membre active de WIF et Fondatrice la première collection de boutique-hôtels d’exception à travers le monde TemptingPlaces - récemment cédé au groupe hôtelier mondial Louvre Hotels Group - qui en prend la direction opérationnelle.

women initiative foundation martine liautaud singapour
Soirée de présentation de WIF avec des partenaires : Amazon Web Services, Singapore Women Network et Lepetitjournal.com/Singapour - Copyright WIF

 

La mission de la fondation est de contribuer au succès des femmes entrepreneures et des femmes dans les groupes. Le mentoring est l’outil numéro un de WIF pour ces deux catégories.

Si vous souhaitez plus d’informations sur la fondation, vous pouvez la contacter à contact@women-initiative-foundation.com ou visiter le site internet 

Laurence Onfroy

Laurence Onfroy

Globe-trotter, serial entrepreneur et engagée, Laurence est également auteure de guides et livres sur le lifestyle, food & travel.
1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

KRISS mar 17/03/2020 - 18:28

Ah c’est vrai ! En dehors des sempiternelles sanglots de nos pimprenelles effarouchées par les mâles prédateurs en tout genres, la réalité ne nous échappe pas qui, depuis les années 68, soit presque un demi siècle de libération de la femme, le monde a effectivement changé ! Chouette ! Ben ouai mais on peut se poser la question si c’est en bien ?

Répondre

Expat Mag

Madrid Appercu
Coronavirus

#ProtègeTonSoignant: "Les Français de l'étranger sont aussi concernés"

L'initiative, lancée par un collectif regroupant des professionnels du monde médical et du monde de l'entreprise, mobilise depuis le début de la crise du Coronavirus en France une équipe de bénévoles