Samedi 25 septembre 2021
TEST: 2286

Non, le “Pão Francês” au Brésil n’est pas français...

Par Cécile Sornette | Publié le 19/03/2021 à 03:46 | Mis à jour le 19/03/2021 à 10:46
pao-frances-1024x765

Si vous vivez au Brésil ou le visitez, vous avez sûrement déjà pu déguster un “pão francês” (pain français) en sandwich ou à la boulangerie. Mais connaissez-vous son origine et la raison de son nom ?
 
Le célèbre “pão francês” des boulangeries brésiliennes n’a en réalité que peu de ressemblance avec la traditionnelle baguette française. Et pour cause : sa recette a été créée au Brésil.

Tout porte à croire que la recette du pão francês a été créée au début du XXème siècle, probablement à l'approche de la Première Guerre mondiale. Sa recette serait ainsi apparue au Brésil, au retour de brésiliens aisés ayant visité les pays européens.

Durant cette période, la Belle Époque battait son plein en Europe. L’heure était aux nouveautés technologiques et à l’ouverture culturelle. La ville de Paris gagnait en reconnaissance, jusqu’à être qualifiée de capitale culinaire. À l'époque, le pain populaire français était de format court, à la mie blanche et à la croûte dorée, précurseur de notre célèbre baguette actuelle.

Ajout de sucre et de graisse

A leur retour au Brésil, ces voyageurs, issus de familles aisées, ont émis le souhait de pouvoir déguster ce pain chez eux. Ils ont alors décrit l’apparence du pain à leurs cuisiniers, qui ont tenté de reproduire la recette en se basant sur l’image que leur patrons avaient décrite.

Ainsi est né le fameux “pão francês” brésilien, inspiré par celui français, mais avec pour différence majeure un ajout de sucre et de graisse dans la pâte avant d’être enfournée.

Au fil du temps, ce nouveau pain français a gagné en popularité au Brésil. Il a depuis été surnommé de bien des manières selon les régions et villes du pays.

Parmi ces appellations, on retrouve par exemple pãozinho (São Paulo), pão massa grossa (Maranhão), cacetinho (Rio Grande do Sul et Bahia), pão careca (Pará), média (Baixada Santista), pão jacó (Sergipe), pão aguado (Paraíba), pão de sal ou pão carioquinha (Ceará).

Aujourd’hui, qu'il soit frais, grillé, nature, farci, servi au petit déjeuner ou au goûter, le pão francês est apprécié par la grande majorité des brésiliens (surtout quand il sort du four… après, ça se discute), et a officiellement rejoint leur registre alimentaire.

Cécile Sornette

Cécile Sornette

Diplômée d'un master en communication et stratégie digitale. Expatriée à São Paulo et rédactrice pour lepetitjournal.com do Brasil. Aime voyager, manger des coxinhas et écouter du Djavan.
0 Commentaire (s) Réagir