Samedi 25 septembre 2021
TEST: 2286

5 idées pour faire du confinement un jeu d'enfant

Par Felipe Toniato | Publié le 13/03/2021 à 12:43 | Mis à jour le 13/03/2021 à 13:42
Enfants jeu confinement

La pandémie n’en finit pas, les enfants s’ennuient à la maison, et vous avez déjà tout essayé… Que faire ? Ne désespérez pas ! Voici 5 idées de jeux à la brésilienne qui pourront les amuser dès le plus jeune âge.

A pratiquer de préférence bien sûr dans des espaces ouverts, et en les adaptant avec les mesures de protection actuellement nécessaires (distances, lavage de mains…).


1- Cantigas de roda

Pour commencer, rien de plus simple que de chanter et danser ! Vous n’avez besoin d’aucun accessoire sinon vos corps pour créer une ambiance positive et pleine de bonheur. Depuis la petite enfance, les brésiliens apprennent à chanter les “cantigas de roda” (des chansons de ronde). Vous en avez peut-être déjà entendu au moins une : “Roda, roda, roda, pé, pé”… “ciranda, cirandinha, vamos todos cirandar”… ou “samba lê lê tá doente…”.

C’est très facile à jouer : prenez-vous les mains et faites un rond, puis chantez (ou écoutez si votre portugais n’est pas encore au point). Ensuite, tournez le temps de la chanson, pour finir pliez vos jambes et applaudissez. Selon l’âge, vous pouvez changer de sens, lâcher les mains et tourner sur vous-même, plier les jambes avant la fin, sauter, etc… laissez parler vos envies et surtout ne mettez pas de but précis ou de pression pour que la chorégraphie soit exacte.

L’objectif est d'instaurer une ambiance positive pour l'épanouissement et la découverte de son corps, de sa voix, de développer la synergie parent-enfants/enfants-enfants, d'apprendre à jouer collectivement et surtout, de passer un bon moment ensemble.

Les chansons plus connues : Ciranda, cirandinha ; Peixe vivo ;  A galinha do vizinho bota ovo amarelinho ; Borboletinha ; A barata diz que tem ; Cai, cai balão ; etc.

2- Corre-cotia

Ce jeu va aider vos enfants à dépenser cette fameuse énergie qui paraît inépuisable ! Le corre-cotia (cours agoutis - un petit rongeur d’Amérique tropicale - ndlr) se joue à plusieurs nécessite un espace comme un jardin ou un grand salon. Servez vous d’un foulard ou d’un autre objet qui sera déposé par terre, derrière l’un des participants. Mettez-vous en rond et asseyez vous. Un enfant restera debout et sera la “cotia”. Les autres, assis, commencent à chanter :

“Corre cotia,
Na casa da tia.
Corre cipó
Na casa da avó
Lencinho na mão
Caiu no chão
Moça(o) bonita(o) do meu coração

Criança: Posso jogar?

Roda: Pode!

Criança: Ninguém vai olhar?

Roda: Não!”

Pendant le chant, la “cotia” avec le foulard en main, tourne autour de la ronde. Quand on arrive au moment du : “Ninguém vai olhar”, tous les enfants assis se cachent le visage et répondent : “non”. Puis, la “cotia”, discrètement, pose le foulard derrière l’un des participants et dit : “vous pouvez regarder”. Les enfants donc, cherchent derrière eux et celui qui a le foulard doit courir attraper la cotia, avant que celle-ci ne s’assoie à la place qui est maintenant vide. Attention, ils doivent courir autour de la ronde, sinon c’est la folie ! Le nouveai/la nouvelle cotia sera l’enfant à qui le foulard a été donné. Voici une vidéo explicative du jeu.
 

3 - Passar o anel

Au contraire de la cotia, on peut jouer le “passar o anel” (se passer la bague) n’importe où. Ce jeu va travailler l’esprit de déduction et la ruse, car il faut observer le visage des autres pour deviner qui a la bague. Les enfants se mettent en ligne (assis ou debout, au choix), et ferment leur main en prière. L’enfant qui va essayer de deviner reste en attente près du passeur. Celui qui va passer la bague met l’objet entre ses mains et fait le tour des participants, tout en la déposant dans l’une des mains.

La personne qui va deviner doit scruter le visage, la communication non-verbale du corps (l'échange de regards, les sourires, un mouvement de surprise, etc.) pendant et après le tour de main. Quand il est sûr de savoir, il annonce le nom de qui, pour lui, est en possession de la bague. Ensuite, cela sera à son tour de passer la bague et à celui qui la détenait, de deviner. Cette petite vidéo peut aider à visualiser l’activité.


4 - Cinco marias

Dérivé de l’”otedama”, jeu japonais de petits sachets de haricots, les Cinco Marias (Cinq Maries) est une récréation amusante, ainsi qu’une bonne façon de développer l’agilité et la coordination des petits.

Composé de 5 sachets remplis de haricots (ou sable, riz, etc.), le but est d’attraper ceux qui sont restés par terre, après avoir lancé l’un d’entre eux vers le haut. Vous pouvez augmenter la difficulté en essayant d’attraper plus d’un sachet à la fois. Vous pouvez substituer les sachets par des cailloux, des gommes ou tout objet assez grand pour être facilement attrapé d’une volé par la main.

Pour en savoir plus, voici une vidéo.


5 - Escravos de Jó

Escravos de Jó (les esclaves de Job) est l’un des jeux les plus traditionnels au Brésil. Il fait partie du folklore de toutes les régions, s'élevant au rang de démonstration pendant les fêtes de Saint-Jean. On peut le jouer assis, avec des objets que l’on se passe, ou débout (dans sa version hard) avec des bâtons.

Si vous le jouez avec des objets, vous allez vous mettre en rond et pendant que vous chantez la chanson (paroles ci-dessous), vous faites tourner l’objet. Au moment du “tira, põe, deixa ficar”, vous allez suivre le mouvement avec l’objet : “enlevez, placez, laissez reposer".

Vers la fin, sur la partie “guerreiros com guerreiros fazem zigue-zigue zá”, vous allez faire des aller-retours (zigue : aller, zigue : retour, zá: aller). Ceci va travailler la coordination et l'attention de l’enfant. Voici les paroles de la chanson et pour la version plus complexe, vous pouvez vous baser sur la troisième vidéo ci-dessous :

“Escravos de Jó
Jogavam caxangá
Tira, põe
Deixa ficar

Guerreiros com guerreiros
Fazem zigue-zigue-zá
Guerreiros com guerreiros
Fazem zigue-zigue-zá”

Ici la vidéo avec des objets. Ici celle avec des cercles. Et enfin celle avec des bâtons.

Nous vous recommandons
felipe t toniato

Felipe Toniato

Felipe T. Toniato est un franco-brésilien et citoyen du monde. Passionné d’art en général, il s’est déjà aventuré dans la création littéraire, la musique, la peinture et le cinéma.
0 Commentaire (s) Réagir