Jeudi 21 novembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Découvrez le quartier d’Ostiense et son art de rue

Par Fabien Fraticelli | Publié le 23/08/2019 à 09:35 | Mis à jour le 26/08/2019 à 12:20
Rome Ostiense Art de rue

Cette semaine, nous vous proposons de découvrir un quartier et son art de rue : de la pyramide à San Paulo et au-delà, le quartier Ostiense avec de grandes structures industrielles abandonnées (des marchés généraux aux gazomètres, des entrepôts généraux à la centrale électrique) constitue aujourd'hui une des zones les plus fréquentées par la culture souterraine romaine.

Tout le quartier accueille des œuvres de rue d’artistes italiens et étrangers qui se sont exprimés en réalisant des fresques à l’occasion de festival d'art urbain. Ici et là, en particulier dans le quartier d’Ostiense, il n'est pas rare de trouver des témoignages d’art de rue illégal (affiche, pochoir, autocollant).

Rome n’est pas réputée comme une ville avant-gardiste, et pourtant, elle a sa place parmi les villes qui permettent à l’art urbain de se développer. Des artistes italiens, mais également des artistes étrangers, sont accueillis par des municipalités d’arrondissements qui veulent faire vivre leur quartier et amener l’art dans la rue, en particulier en périphérie. On est loin du graffiti sauvage réalisé sur des propriétés privées dont les habitants ne sont pas consentants.

Nous débutons non loin des murs d’Aurélien avec une fresque qui a souvent servi de décor à des courts métrages : la fresque « Pianeta Terra » de Herbert Baglione. L’artiste brésilien né à Sao Paulo a réalisé cette fresque en 2011 lors du festival urbain ; il voulait reproduire la relation conflictuelle entre l'homme et la ville à travers des figures noires et blanches et des lignes ou des courbes.

sa1

Juste en face, vous retrouvez deux autres artistes dont un Français. La fresque à votre droite représente « la casa de Don Silvio », elle a été réalisée par l’artiste de rue français MTO, connu aux États-Unis, au Mexique, en Lettonie et en Estonie et dans bien d’autres pays. Sur cette fresque, MTO n’a pas réalisé le décor d’une nouvelle saison de la série « Les Sopranos », mais la réalité d’une parodie à la hauteur du sujet : fraude fiscale, faux en écritures comptables, collusion avec la mafia, détournements de fonds, corruption de policiers et de juges, conflits d’intérêts, abus de pouvoir, relations sexuelles avec des mineurs. Encore une fois, sa peinture transcende sa technique photo réaliste.

Sur votre gauche, vous retrouvez le superbe travail de Sten et Lex. Ces deux artistes italiens, qui ont commencé à s’exprimer dans les années 2000-2001 sur les murs de la capitale italienne, utilisent une technique très spéciale : le « Hole School » : les premiers pochoirs en noir et blanc sont faits de lignes. Leurs recherches vont de la gravure classique aux techniques d'impression d'aujourd'hui : ils voient le pochoir comme une technique de gravure contemporaine. Sur cette fresque plus vraie que nature, ils ont voulu représenter un étudiant italien des années 1950.

sa2

Nous continuons notre balade en passant sous le pont qui vous mènera à la via Porto Fiuviale. Sous ce pont vous trouverez une forme d’art de rue très répandue: le collage. Vous pourrez même admirer différentes fresques très sympathiques comme la Joconde et les smileys, Trump sur un tricycle, John Travolta façon Bansky (une véritable galerie d’art), puis devant un immeuble rempli de fresque : c’est l’énorme travail de Blue . 

sa3

sa4

 

sa5

 

La fresque se nomme Visages sur le front du port réalisée en mai 2013 par Blue le long des deux murs du bâtiment  cette ancienne caserne aéronautique anciennement occupée, connue aujourd'hui sous le nom de Front du Port. Blue a commencé à être connu à partir de 1999 à travers une série de graffitis réalisée à Bologne, dans le centre historique, dans les zones adjacentes à l'Académie des Beaux-Arts et dans les banlieues, dans les espaces occupés du centre social niveau 57. Les premières œuvres, tout en exprimant des éléments d'originalité stylistique, sont toujours réalisées avec la bombe aérosol, typique de l'écriture traditionnelle.

Rome Ostiense Art de rue

Juste à coté de cette œuvre, nous retrouvons la fresque la plus récente du quartier, inaugurée le 26 octobre 2018 de Iena Cruz, artiste milanais, qui a réalisé la plus grande fresque anti-pollution d’Europe: 10 000 mètres carrés de peinture anti-pollution « Hunting pollution » est un chef d’œuvre écologique.  Deux autres très belles fresques : « Wall of me » est une oeuvre réalisée par l’artiste Jb Rock en 2010 et qui met en scène une représentation de personnages célèbres tels que Dante Zorro, Obama, Jean Paul 2, etc.

Rome Ostiense Art de rue

Et pour finir, découvrons un hommage aux cartoons pour fêter leurs 25 ans avec la fresque réalisée par Mr Klevra et Ominino71 en 2017, deux artistes de rue qui célèbrent Michel-Ange.

Pour terminer cette balade, nous vous invitons à déguster l’une des meilleures glaces de Rome au coin de la via Ostiense dans la gelateria Romana ; c’est un glacier incontournable de ce quartier et si vous voulez déguster un excellent aperitivo, ne manquez pas de vous arrêter quelques temps au Doppio Zero (10€ pour un buffet à volonté accompagné d’une boisson) .

Fabien Fraticelli

Fabien Fraticelli

Fabien Fraticelli, expatrié français installé depuis deux ans et demi à Rome, est un blogeur et youtubeur amoureux d’une Italienne et de sa cité nous propose de découvrir quelques quartiers de Rome en dehors des sentiers battus.
1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Avo 7 lun 09/09/2019 - 23:52

Là encore on aurait aimé des adresses précises !!!!

Répondre

Expat Mag

Hambourg Appercu
HISTOIRE

Les villes hanséatiques : un incontournable de l'histoire allemande

À la fois vestiges historiques et réalités politiques, les villes hanséatiques comme Hambourg et Brême sont une spécificité unique au monde. Des précisions pour comprendre leur nature et fonction.

Sur le même sujet