Sangliers et peste porcine : une situation préoccupante à Rome

Par Lepetitjournal Rome | Publié le 10/05/2022 à 12:45 | Mis à jour le 10/05/2022 à 12:50
sanglier

Les invasions de sangliers dans Rome sont fréquentes. Chaque printemps, les mammifères s’invitent dans la ville afin de trouver de la nourriture dans les nombreuses poubelles romaines mal entretenues. Cette année, l’apparition et le développement de cas de peste porcine parmi les bêtes noires inquiètent particulièrement les pouvoirs publics, qui surveillent attentivement le phénomène.

Des invasions croissantes de sangliers

Les incursions de sangliers dans la ville sont de plus en plus régulières. Elles s’expliquent en partie par les grands parcs et réserves naturelles de la capitale italienne. Si ceux-ci octroient à Rome la réputation d’une « ville verte », ils accueillent également de nombreuses familles de sangliers pouvant s’aventurer dans le paysage urbain. Mais la principale cause de ce phénomène est la gestion calamiteuse des déchets par les pouvoirs publics. Les détritus jonchant le sol et les poubelles débordantes fournissent de la nourriture abondante et accessible aux sangliers. Ces derniers jours, les environs de la station Valle Aurelia ont été pris d’assaut par les bêtes noires. Une vidéo d’une famille de sangliers se ruant sur une poubelle, à quelques mètres d’un terrain de jeu de la paroisse Sant’Ambrogio, a choqué les habitants du quartier. L’arrivée d’une patrouille de police a conduit non pas à l’évacuation des animaux, mais à celle des enfants, incrédules de devoir quitter le parc à cause de sangliers.

L’apparition de cas de peste porcine africaine

Ces invasions sont d’autant plus préoccupantes que des cas de peste porcine africaine ont été relevés dans le Latium. Le 5 mai, la région faisait part d’un premier sanglier infecté. Il y a quelques jours, deux nouveaux cas de peste porcine ont été recensés dans le parc d’Insugherata. La maladie n’est heureusement pas transmissible à l’homme, rassure l’Organisation internationale pour la protection des animaux (OIPA). Mais sa propagation inquiète et réclame une intervention des pouvoirs publics afin qu’elle ne se diffuse pas à d’autres espèces par exemple.

Les solutions de la région

Le 7 mai, le président du Latium Nicola Zingaretti avait pris un arrêté établissant « les premières mesures réglementaires visant à contenir la peste porcine africaine dans la région ». Des filets empêchant les sangliers d’atteindre les zones urbaines ont notamment été installés. La question des abattages sélectifs a été soulevée par le sous-secrétaire à la santé Andrea Costa. Ce dernier a suggéré que la lutte contre la maladie passe par des exécutions de sangliers ciblées. Cette proposition a été formellement rejetée par l’OIPA, rétorquant que la peste porcine africaine « ne peut être combattue en envoyant des chasseurs tuer des sangliers ». La meilleure solution serait de lutter contre le gaspillage et de réorganiser la gestion des déchets de la ville, catastrophique depuis de trop nombreuses années. Le maire de Rome, Roberto Gualtieri, avait ainsi annoncé un projet de grande usine de valorisation énergétique pour traiter les ordures romaines. Si cette mesure permettrait à moyen-long terme de résoudre une partie du problème, elle devra se coupler à de nouvelles mesures d’urgence afin que les cas de peste porcine africaine arrêtent de se développer à Rome.

Clément Lefebvre

lepetitjournal.com rome

Lepetitjournal Rome

LePetitJournal.com de Rome, c'est le média de référence en français sur Rome et l'Italie.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Rome !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Marie Astrid Roy

Rédactrice en chef de l'édition Rome.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale