Vendredi 14 août 2020

Un jour, un visa : Obtenir la nationalité australienne

Par Quitterie Puel | Publié le 16/06/2020 à 00:00 | Mis à jour le 16/06/2020 à 11:05
Nationalité Australienne visa

Pour cette première série intitulée « un jour, un visa », j’ai le plaisir de vous présenter Eric Bodin. Eric a 38 ans et travaille en tant que manager de restaurant à Perth. D’origine française, il a obtenu la nationalité australienne en janvier 2020, soit neuf ans après qu’il ait posé pour la première fois un pied sur le sol australien.

Eric a découvert l’Australie en 2011 grâce au Working Holiday Visa (WHV). Ce visa, aujourd’hui sollicité par de nombreux Français, lui a permis de travailler en restauration durant deux ans tout en voyageant autour du pays. Il décide durant sa deuxième année de prolonger son séjour en Australie, ce qui le conduit à faire une demande de sponsorship, en tant que manager de restaurant, auprès de l’entreprise dans laquelle il travaille à ce moment-là. Son métier figurant sur la liste des emplois recherchés par le gouvernement australien, cette demande aboutit.

Il faut savoir qu’au début des années 1990, l’Australie a fait face à un véritable boom économique et le pays s’est ouvert aux travailleurs du monde entier venus prêter main forte. Cependant, le ralentissement économique et l’augmentation du taux de chômage de ces dernières années ont modifié la politique d’immigration en Australie. A partir de 2010 environ, le gouvernement a mis en place une immigration choisie, en publiant une « skilled occupation list » c’est-à-dire une liste de métiers qualifiés pour lesquels l’offre est inférieure à la demande et pour lesquels donc, le sponsorship est rendu possible pour les travailleurs étrangers concernés. 

Ainsi, après deux années passées en Working Holiday Visa, Eric a pu obtenir le visa 457 (qui n’existe plus aujourd’hui) qui lui a permis de rester en Australie pour une durée de 4 ans. 

Il est important de noter que la « skilled occupation list » est modifiée chaque année et surtout que l’accès au sponsorship est plus difficile car le gouvernement cherche avant tout à privilégier l’emploi local. Ainsi, avant d’embaucher un travailleur étranger, l’employeur doit justifier qu’aucun Australien n’a les compétences pour occuper le poste en question. 

Au bout de 3 ans passés au sein de la même entreprise, Eric a pu faire une demande de résidence permanente en juin 2016. Les procédures sont évidemment plus longues que pour d’autres types de visa et c’est un an plus tard, en mai 2017, qu’il s’est vu devenir résident permanent d’Australie. 

Enfin la dernière étape, et non des moindres, a été la demande de citoyenneté australienne. Pour faire la demande, il est indispensable d’être resté sur le territoire au moins 4 ans et au moins un an en tant que résident permanent. 

Déposée en janvier 2019, la demande d’Eric a été acceptée en mai ce qui lui a permis de passer le test de citoyenneté en octobre. Ce test en anglais composé de 20 questions constitue la dernière étape indispensable avant l’obtention de la citoyenneté. En Janvier 2020, il a prêté serment et est officiellement devenu citoyen australien. 

Il aura fallu environ 8 ans à Eric pour obtenir la citoyenneté. Chaque parcours est singulier et cet exemple ne représente aucunement une généralité. L’obtention de la nationalité peut être très rapide en fonction du visa et des compétences du demandeur, comme ne jamais avoir lieu. Notez tout de même que la politique d’immigration est régulièrement redéfinie en Australie et qu’il est absolument essentiel de se référer quotidiennement au site du gouvernement ou de faire appel à un agent d’immigration pour entamer de telles démarches.

quitteriez puel

Quitterie Puel

Après avoir effectué un master en management de projets culturels à Sciences Po, j’ai décidé de m’expatrier pour trois ans à Perth. J’aime écrire sur des sujets de société, dénicher des bonnes adresses et découvrir des lieux insolites.
0 Commentaire (s)Réagir