Jeudi 13 décembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Un livre pour mieux travailler avec des Américains

Par Anaïs Digonnet | Publié le 17/09/2018 à 12:30 | Mis à jour le 19/09/2018 à 16:11
Photo : Gilbert Croze et sa fille ont écrit "Travailler avec des Américains, 12 leviers pour réussir".
travailler usa gilbert croze

Après la sortie de son livre "Travailler avec des Américains, 12 leviers pour réussir" en mai dernier, guide co-écrit avec sa fille basée à New York et responsable marketing dans un grand groupe cosmétique, Gilbert Croze, lui-même ancien expatrié aux Etats-Unis, donne des conseils à ceux qui se préparent à une expatriation outre-Atlantique.

Lepetitjournal.com/New York : Quel état d'esprit doivent avoir les Français qui partent travailler aux USA ?

Gilbert Croze : Les expatriés doivent comprendre l'importance de la religion, du réseau et de l'american way of life. Après les cents premiers jours pendant lesquels il faut régler toutes les questions et les problématiques liées au choix du lieu d'habitation, à l'inscription à l'école pour les enfants, à l'adhésion à une assurance médicale, etc. il est nécessaire de créer une relation sociale avec son milieu comme par exemple saluer les parents des amis de ses enfants, se présenter aux voisins, rejoindre une association.

 

Et dans le cadre professionnel ?

Il y a certains codes à adopter très rapidement : on ne se fait pas la bise, les personnes que l'on ne connaît pas ne sont pas des ennemis même si, dans certains cas, celui qui est envoyé de France, est là pour régler certains problèmes dans la filiale. Il faut rester assez positif : la critique à outrance peut être assez mal perçue. Il vaut donc mieux être dans une démarche de progression continue. Les Français doivent aussi éviter d'être dans le micro-management, de vouloir tout centraliser, mais plutôt être dans une démarche de récompense et de délégation.

 

Qu'est-ce qui est le plus difficile pour un Français lorsqu'il collabore avec des Américains ?

Certainement, le fait qu'un Américain est monochrone : il se concentre sur la réalisation de sa tâche dans un temps donné et ne supporte pas bien les interruptions. Par ailleurs, il est low context et ne s'intéresse qu'aux informations nécessaires pour réaliser sa mission alors que le Français est au contraire en demande de détails pour avoir plus d'initiatives.

 

Quels conseils indispensables pourriez-vous donner à un Français qui va manager une équipe américaine ?

Il doit être très précis sur les définitions de fonctions, les objectifs et les moyens à mettre en oeuvre sans oublier de respecter la deadline. Il faut également responsabiliser rapidement chaque membre de son équipe et faire des retours très rapides par email ou téléphone car les collaborateurs auront besoin d'être encouragés. Par ailleurs, le manager français doit avoir une attitude positive, même quand les choses vont mal et, manier la critique sur les personnes avec discernement. Enfin, il faut aussi garder à l'esprit que le temps c'est de l'argent : tout se paye et rien n'est gratuit.

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet