Dimanche 21 juillet 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Produits alimentaires américains, un Guide de survie à lire absolument

Par Rachel Scharly | Publié le 02/07/2019 à 10:00 | Mis à jour le 02/07/2019 à 10:43
Photo : Estelle Tracy
Guide de survie alimentaire

S’installer aux États-Unis, découvrir une nouvelle culture, un nouveau pays est pour le moins enrichissant. Mais qui dit découverte, dit aussi incompréhension. Et l’étape du supermarché peut souvent s’avérer déroutante. Pour y voir plus clair, et s’éviter une crise de panique au rayon des produits laitiers, Estelle Tracy a publié « Le Guide de survie alimentaire aux États-Unis ». Indispensable pour les nouveaux expatriés et toujours utile pour celles et ceux qui vivent Outre-Atlantique depuis plusieurs années.

 

Lepetitjournal New York : Comment vous est venue l’idée d’écrire un guide de survie ?

Estelle Tracy : L’idée du guide est née en 2006 de trois billets de blog consacrés aux produits laitiers et de pâtisserie américains. J’y expliquais, entre autres, la différence entre baking powder et baking soda, heavy cream et whipping cream… Voilà qui m’aurait été utile en arrivant aux États-Unis quatre années plus tôt !

J’en avais rassemblé le contenu dans un fichier PDF de 12 pages offert en téléchargement gratuit. Ce petit guide a rapidement trouvé son public qui m’a encouragée à en élargir la portée pour notamment inclure les variétés de pommes de terre et les coupes de viande. C’est une ancienne collègue qui m’a poussée à retravailler le guide, ce que j’ai fait en avril 2015. Le Guide de survie alimentaire aux États-Unis, c’est aujourd’hui 52 pages de repères, de conseils et de bonnes adresses pour s'alimenter en connaissance de cause aux États-Unis.

 

Est-ce que l’un des buts de cet ouvrage est d’enlever du stress aux nouveaux expatriés ?

Absolument. Bien qu’enrichissante, l’expatriation est une aventure qui apporte son lot de stress. Entre la langue que nous ne maîtrisons pas et les différences culturelles que nous n’avions pas anticipées, la cuisine s’impose comme une manière de nous raccrocher à nos racines. Or, les ingrédients et les marques sont tellement différents de ceux que nous connaissions en France, que la cuisine elle-même devient source de contrariété.

Imaginez rentrer chez vous après une longue journée de travail. Vous n’avez qu’une envie, celle de vous attabler à un plat en crème. Vous prenez la sour cream pour de la crème fraiche et découvrez qu’elle ne tient pas à la cuisson... Autre exemple, celui d’une amie qui a remplacé la levure chimique par de la levure de boulangerie par erreur dans un gâteau. C'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase de l'expat.

Mon objectif à travers le guide est de minimiser la probabilité de mésaventures en cuisine. Si j'aide un(e) expat à recréer une recette de famille dans sa cuisine américaine, j'ai atteint mon objectif.

 

Est-ce que dans votre guide, vous expliquez des choses incompréhensibles pour des Français, comme par exemple pourquoi les œufs, ici, sont blancs ou pourquoi les yaourts sont excessivement chers ?

Oui car j'ai puisé dans ma propre expérience d'expat pour écrire ce livre. J’y explique donc la raison derrière la couleur des coquilles d'œufs (spoiler : c'est une question de variété), le déroulement d'une visite au restaurant et mets mes lecteurs en garde sur l'eau servie glacée. J’ai aussi tenu à y inclure des lexiques d'ingrédients (pour les poissons notamment) ainsi que le nom des variétés de pommes de terre les mieux adaptées pour une purée ou un gratin. Quant aux yaourts, vous découvrirez mes marques de prédilection.

 

Est-ce que votre ouvrage sert à décrypter les aliments directement dans les rayons des supermarchés ?

Absolument. J'ai conçu le guide pour qu'il prenne peu de place dans la boîte à gants ou le sac à main et donc facilement consultable dans un supermarché. Je sais que plusieurs lectrices le consultent sur place pour choisir un morceau de viande ou sélectionner le meilleur chocolat à pâtissier.

 

Est-ce qu’au fil de vos « errances » dans les supermarchés, vous pouvez dire que chaque produit français à son équivalent américain ? Si non, quel produit est inexistant ici ?

Non, tous les ingrédients français n'ont pas d'équivalent aux États-Unis. Les coupes de bœuf sont complètement différentes et j’ai donc inclus deux schémas pour aider à y voir clair.

Un autre exemple est celui de la farine : la farine américaine est issue d'une variété de blé différente de celle de son homologue française. Dans le guide, je dis que la farine dite all-purpose aux États-Unis correspond à la T55 en France mais il ne s’agit pas d’un équivalent parfait. J'explique néanmoins qu'une farine riche en gluten est plus gourmande en liquide et c'est à chacun(e) d'adapter alors ses recettes.

La crème fraiche n'est pas un produit de consommation courante ici, mais je partage un protocole pour la réaliser facilement à partir de deux produits laitiers faciles à trouver en supermarché. Finalement, l'expatriation est une bonne occasion de s'interroger sur la nature des aliments qui finissent dans notre assiette.

 

Vous en êtes à votre 3e édition, qu’est-ce qui change d’un ouvrage à l’autre ?

Je profite de chaque réimpression du guide pour m'assurer que les informations sont toujours d'actualité. L’industrie agro-alimentaire est très dynamique aux États-Unis et certains produits disparaissent des rayons moins de deux ans après leur commercialisation.

Pour la troisième version, je voulais inclure des ressources permettant aux lectrices et lecteurs de trouver leurs marques dans leurs régions. J'y ai donc inclus des suggestions d'applications pour smartphone ainsi qu'une ressource pour se familiariser avec la saisonnalité des produits dans chaque État. On y trouve aussi un tableau de conversion, deux pages de notes et des pistes pour comprendre ce qu’il se cache derrière le bio aux États-Unis. Finalement, c'est la version du guide la plus en phase avec les besoins de ses lecteurs.

 

Comment se présente l’ouvrage ? 

Le guide de survie existe au format papier et PDF sur ma boutique gumroad. Vous pouvez aussi découvrir la table des matières et le premier chapitre sur les produits laitiers gratuitement en ligne.

Depuis 2015, je traite chaque commande personnellement. J’y inclus une note manuscrite, une recette et, parfois, une liste de recommandations gastronomiques dans la ville de chaque destinataire. Mes lectrices et lecteurs apprécient beaucoup cette touche personnelle. 

 

Rachel Scharly

Rachel Scharly

Après avoir travaillé de nombreuses années dans la presse économique et spécialisée, Rachel Scharly est la rédactrice en chef de l’édition New York du Petit Journal
1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

SourisVerte mer 03/07/2019 - 08:24

La disparition de certains produits "moins de deux ans après leur commercialisation" ne me paraît pas témoigner du dynamisme de l'industrie agroalimentaire mais plutôt d'une technique marketing plus axée sur la nouveauté affichée que sur la recherche et le maintien d'une qualité. C'est surtout prétexte à augmenter les prix et source de gaspillage !

Répondre

Expat Mag

Les plus belles plages de France

L’Hexagone regorge de véritables trésors, parfois ignorés ou inconnus de ses habitants. Nous vous proposons une compilation des plus belles plages de France.