Mercredi 22 septembre 2021
TEST: 3277

À New York, des choux à la crème et l’histoire d’une expatriation

Par Rachel Brunet | Publié le 12/03/2021 à 14:28 | Mis à jour le 15/03/2021 à 12:00
Photo : Crédit photo : Chantal Wanten
Choux à la crème New York

Petit Chou, c’est ainsi que Dina Glore a appelé sa pâtisserie en ligne lancée il y a presque deux ans. Des petits choux à la crème dont les parfums sont des références à ses deux décennies d’expatriation et les différents pays où elle et sa famille ont vécu. Rencontre avec cette femme née au Liban qui fait rimer culture et gastronomie.

 

Choux à la crème new york

Dina Glore / Crédit photo : Chantal Wanten

 

« Je suis d’originaire libanaise et j’ai vécu plus de 20 ans en expatriation » nous explique d’emblée Dina Glore. Asie, Europe, États-Unis, Dina a découvert autant de différentes cultures. Derrière chaque culture, un art de vivre, une gastronomie, un sens du partage. « La nourriture a beaucoup de place dans mon univers » rajoute-t-elle.

À l’origine, elle est architecte, mais au fil de ses expatriations, c’est un autre savoir-faire qu’elle a construit. Curieuse et passionnée, elle commence à animer des blogs, elle y parle de chefs, de restaurants, de pâtisseries. « C’est comme ça que j’ai eu envie de cuisiner moi-même » concède-t-elle. À chaque nouvelle destination, elle prend des cours culinaires pour découvrir un nouveau savoir-faire local, de nouvelles recettes, de nouvelles traditions. Parmi les plus célèbres, Cordon bleu ou Lenôtre.

Quand elle s’installe à New York, c’est à l’Institute of Culinary Education  qu’elle s’inscrit pour y décrocher un master en Culinary management. Puis, une étude de marché où elle découvre alors que les choux à la crème sont totalement méconnus des New-Yorkais. Elle se lance. Comme une évidence.

Au-delà d’une pâtisserie en ligne spécialisée dans les choux à la crème, c’est son histoire qu’elle propose. Sans doute ce qui rend ses produits si différents. Uniques. Les parfums ont une histoire, celle de Dina. Du Liban, s’envolent la pistache et l’eau de rose. Des choux à la pistache, des choux à la rose. De la Belgique, éclot le chocolat. Des choux au chocolat belge. Des choux à la mousse au chocolat. De son passage à Paris, elle a eu envie de relier Brest. Des choux Paris Brest. De sa vie américaine, fleurit ce petit fruit bleu. Des choux au blueberry. Et puis, il y a la framboise, la vanille, le citron, l’orange... Bientôt, d’autres saveurs seront proposées. Le thé vert, héritage de son expatriation au Japon. L’amande, une des mille douceurs ramenées d’Asie. Dina ou l’art de se rappeler, d’imaginer, de créer. Et de surprendre. « Les différentes saveurs sont l’histoire de ma vie » explique Dina.

Basée dans le Westchester, Petit Chou livre aussi à Manhattan et à Brooklyn. Dina a aussi imaginé la version pick-up de ses pâtisseries. Dans l’Upper East Side, c’est chez Moulin à Café que les gourmets peuvent récupérer leur commande. « Je cherche d’autres points de livraisons » explique l’expatriée de longue date. Avis aux commerçants new-yorkais, l’appel est lancé ! « Chez Moulin à Café, on peut aussi acheter d’autres pâtisseries que je propose. Gâteaux au chocolat, financiers, des produits plus secs que le chou à la crème. »

 

 

Choux à la crème new york

Dina Glore / Crédit photo : Chantal Wanten

 

Les choux à la crème seraient d’origine royale. Ce classique de la pâtisserie française doit sa paternité à Popelini. Ce pâtissier qui avait quitté son Italie pour rejoindre Catherine de Médicis à la cour de France, succédant à Penterelli. Ce dernier avait créé une recette de pâte, connue sous le nom de popelin ou poupelin. En 1540, Popelini améliore la recette et confectionne un gâteau à partir d’une pâte séchée sur le feu qu’on appelait « pâte à chaud ». Au XVIIIe siècle, cette « pâte à chaud » prend le nom de « pâte à choux », après avoir été perfectionnée par Jean Avice, pâtissier de Talleyrand, et Antonin Carême.

Loin d’une histoire royale, Dina Glore crée sa propre histoire. Contemporaine. Celle de choux à la mousse au chocolat, à la pistache, à l’eau de rose, au Paris-Brest. Des choux qui racontent son expatriation.

 

 

Pour commander chez Petit Chou

Pour suivre Petit Chou sur les réseaux sociaux où régulièrement, en début de semaine, Dina propose des découvertes. De nouvelles saveurs à explorer. Et puis il y a des promotions.

Instagram de Petit Chou

Facebook de Petit Chou

Nous vous recommandons
Rachel Brunet

Rachel Brunet

Après être passée par la presse économique et la presse spécialisée, Rachel Brunet est la directrice et la rédactrice en chef de l’édition New York du Petit Journal.
0 Commentaire (s) Réagir