Lundi 27 septembre 2021
TEST: 3277

Grâce au FIAF, Calamity Jane est de retour aux États-Unis

Par Houda Belabd | Publié le 15/01/2021 à 14:20 | Mis à jour le 15/01/2021 à 14:28
Calamity Jane

Dans quelques semaines, grâce au FIAF, les petits et les grands n’auront d’yeux que pour les grands yeux de Calamity Jane, un film d’animation riche en sensations, en messages et en «human touch».

Le French Institute Alliance Française (FIAF) vient d'annoncer la tenue du ‘’2021 Animation First Festival’’. Sera présentée lors de cette manifestation culturelle qui se déroulera du 5 au 15 février prochains, l’avant-première de ‘’Calamity, une enfance de Martha Jane Cannary’’.

Fruit d’un travail de longue haleine du réalisateur Rémi Chayé, ‘’Calamity, une enfance de Martha Jane Cannary’’ a, en 2020, décroché haut la main le Cristal d’or du meilleur long métrage au Festival d'Annecy, en France. En 2021, cette œuvre n’a pas fini de susciter l’intérêt, la curiosité, l’admiration voire l’enthousiasme des petits et grands. Et même si elle risque d’évoquer une quelconque sensation de déjà vu chez certains, elle n’aura laissé personne sans avis.

 

Calamity Jane

 

Calamity, la légendaire

Nous sommes en 1863. Le père de Martha Jane est blessé dans une caravane se dirigent vers l'ouest en quête d'une vie plus pondérée. Elle doit diriger le chariot familial et veiller sur les animaux. Ce nouveau mode de vie aux airs laborieux ne rebute pas notre Jane. Bien au contraire, elle ne s'est jamais sentie aussi sereine et indépendante. Et puisqu'il est question de débrouillardise et qu’il est plus commode de faire du cheval que de piloter un avion, elle n'hésite pas à enfiler un pantalon et retrousser ses manches sans pour autant rechigner à la besogne.

Inculpée de vol, Martha est acculée à la fuite. Vêtue à la garçonne, à la poursuite de la preuve de son innocence, elle découvre un monde en chantier où sa singularité va finir par prévaloir. Un périple parsemé de périls et jalonné de rencontres qui, petit à petit, façonneront le fabuleux destin de Jane Calamity.

Cette belle ode au féminisme qui a inspiré poètes, écrivains, scénaristes et autres amoureux de l’écriture engagée n’a pas laissé Chayé insensible, dans un monde où les femmes militent encore pour prouver qu’elles sont bien plus que des objets tactiles.

Rémi Chayé sera, donc, un invité spécial du festival. Il discutera, notamment des tenants et aboutissants de la réalisation de ce film et ce, lors d’une conférence virtuelle qui aura lieu le samedi 6 février à 14 h (EST).

 

 

Calamity, la réelle

Mieux connue sous le nom cocasse de Calamity Jane, Martha Jane Cannary était une figure de proue de la Conquête de l'Ouest. Née le 1er mai 1852 près de Princeton, Missouri, elle a tiré sa révérence le 1er août 1903 à Deadwood, Dakota du Sud.

Mais qui était la vraie Jane? Une légende vivante ou une vie légendaire? Compte tenu de la littérature abondante à son sujet, il est de nos jours pénible de trier le vrai du faux quant à ce que les historiens et écrivains ont bien voulu lui attribuer comme traits de caractère et/ou faits marquants. Cependant, ce qui est malheureusement sûr et certain à son encontre, c’est qu’elle est morte démunie, malvoyante et amnésique dans un coma éthylique.

 

Pour plus d’informations sur la projection de Calamity Jane au FIAF

Pour en découvrir davantage sur FIAF

 

Calamity Jane

 

Nous vous recommandons
Houda belabd

Houda Belabd

Après avoir poursuivi ses études supérieures en journalisme et communication à Rabat et affûté sa plume dans diverses rédactions françaises et européennes, Houda Belabd souhaite se spécialiser dans la préservation culturelle du patrimoine des châteaux
0 Commentaire (s) Réagir