Mercredi 1 avril 2020
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Coronavirus et immigration, la situation aux États-Unis

Par Rachel Brunet | Publié le 25/03/2020 à 17:47 | Mis à jour le 25/03/2020 à 17:53
Immigration USA coronavirus

Face à la pandémie de nouveau coronavirus, le monde entier s’est mis en pause. Une crise sanitaire, une angoisse économique, et pour certain, une incertitude migratoire. Notre édition est partie à la rencontre de Francine Prewitt, avocate francophone d’affaires et spécialiste de l’immigration installée à New York. Elle a répondu à nos questions.

 

Lepetitjournal.com New York : Les États-Unis ont suspendu la délivrance de visas, partout dans le monde, sauf pour des visas d’urgence. Pouvez-vous nous expliquer de quoi il s’agit ?

Francine Prewitt : Pour essayer de contenir la pandémie COVID-19, le gouvernement américain a décidé de suspendre pour une durée indéterminée, les services de visa de routines dans toutes les ambassades et consulats des Etats-Unis à partir du 20 mars. Dans la mesure du possible, les ambassades et les consulats continueront à fournir des services de visa d'urgence.

 

Des personnes vivant aux États-Unis et en possession d’un visa E2 ou autre sont sortis du territoire juste avant la fermeture des frontières. Qu’advient-il de ces personnes ? Sont-elles bloquées en dehors des USA, et peut-être de leur famille, jusqu’à la fin de la crise ?

L'administration Américaine a suspendu l'accès au territoire pour les ressortissants étrangers en provenance de, ou ayant séjourné dans les 14 jours qui précèdent leur tentative d'entrer aux Etats-Unis dans, certains pays, y compris l'espace Schengen et les RU. Les conjoints de citoyens et résidents américains ainsi que les parents de mineurs de nationalité américaine ne sont pas affectés par cette mesure. Une option pour les personnes sous visa E2 qui souhaitent revenir aux US serait de se rendre dans un pays qui n'est pas affecté par l'interdiction et y séjourner pendant au moins 14 jours avant de revenir aux US. 

 

Les bureaux des services de l’Immigration sont clos au public jusqu’à nouvel ordre ( 1er avril indiqué sur le site internet ) que doivent faire les personnes qui avaient un rendez-vous de programmé pour un entretien, une naturalisation, une carte verte... ?

Les services d'immigration enverront aux personnes qui avaient un rendez-vous programmé durant la période de clôture une notice contenant une nouvelle date pour leur entretien. Ces personnes doivent prendre leur mal en patience et attendre la notice.

 

Que doivent faire les personnes qui devaient retourner dans leur pays pour renouveler leur visa qui arrive à expiration ? Malgré la fermeture des frontière, si le visa expire, et compte tenu de la situation, peut-on rester sur le sol américain ?

Bonne question! Les personnes sous visa qui arrive à expiration doivent éviter de dépasser leur durée de séjour sous peine de se voir interdire l'accès au territoire américain pour 3 ans (pour les personnes ayant été en situation irrégulière aux US pendant plus de 180 jours). Il est important que ces personnes sortent des US dans le délai imparti s'ils ne peuvent pas obtenir d'extension de visa.  

 

Personne ne peut lire dans une boule de crystal, mais d’un point de vue immigration, que va-t-il arriver aux personnes sous visa E et dont le business va être plus ou moins lourdement impacté par la recession dont Donald Trump lui-même parle ?

C'est difficile à prédire en effet. Les personnes sous visa E pourront surement continuer leur activité jusqu'à expiration de leur visa. Le problème pourra se poser lors du renouvellement de visa pour celles dont le business aura été impacté par la récession et dont la viabilité pourrait être remise en question...

 

Pensez-vous qu’après la crise sanitaire, une révision à la hausse de la durée des visas E, dans le collimateur de trump, soit possible ?

Je n'en suis pas sûre.  L'un des objectifs de l'administration Trump avec le decret de 2017  "buy americain, hire americain" est de protéger les employés américains. Dans cette perspective, si une révision à la hausse de la durée des visa E pour investisseurs est perçue par l'administration comme une nécessité pour créer des emplois aux US, l'administration pourrait l'envisager.

 

Pour en savoir plus sur Francine Prewitt et la contacter

 

Immigration coronavirus

 

Rachel Brunet

Rachel Brunet

Après des années dans la presse économique et spécialisée, Rachel Brunet est la directrice et le rédactrice en chef de l’édition New York du Petit Journal
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Noho Travels « Je voulais voir plus, je voulais vivre plus »

Après avoir travaillé dans le marketing et la publicité, Arnaud décide de parcourir les routes du monde, ordinateur sous le bras. C’est avec son blog Noho Travels que ce Marseillais nous fait voyager