Jeudi 23 septembre 2021
TEST: 3277

Des USA à la France, «Kisses and Croissants» d’Anne-Sophie Jouhanneau

Par Rachel Brunet | Publié le 14/04/2021 à 14:08 | Mis à jour le 14/04/2021 à 14:21
Photo : Anne-Sophie Jouhanneau
Anne-Sophie Jouhanneau et son dernier roman Kisses and Croissants

Anne-Sophie Jouhanneau est une autrice française installée aux États-Unis. Son dernier roman, Kisses and Croissants, vient tout juste d’être publié. Expatriée depuis 2004, elle a vécu à Amsterdam et à Melbourne avant de s'installer à New York en 2011. Kisses and Croissants est le premier roman de l’autrice bilingue écrit en anglais et publié aux États-Unis. Rencontre.

 

Anne-sophie Jouhanneau

Anne-Sophie Jouhanneau

 

Rachel Brunet pour lepetitjournal.comNew York : Racontez-nous l'histoire de Kisses and Croissants

Anne-Sophie Jouhanneau : Kisses and Croissants raconte l'histoire de Mia, une jeune ballerine américaine qui a été acceptée dans un programme intensif de danse à Paris. Sur place elle rencontre Louis, un charmant parisien qui est très intrigué par une légende qui court dans la famille de Mia : son ancêtre aurait été danseuse étoile à l'Opéra de Paris et peinte par Edgar Degas. Entre cours de danse et visites de la ville, Mia et Louis se mettent donc en quête de ce fameux tableau.



Dans cet ouvrage, vous mettez en avant la culture française, est-ce un besoin ? Un écrivain expatrié est-il un ambassadeur de sa culture originelle ?

Je ne dirais pas que c'est un besoin mais, une fois lancée dans l'écriture de cette histoire, c'était important pour moi de faire honneur à Paris et à la culture française, et de les mettre en avant de manière poétique et inspirante. J'ai pris grand plaisir à explorer la ville à travers les yeux d'une Américaine et à l'entraîner dans mes endroits préférés. Par le passé, j'ai lu beaucoup de livres écrits par des auteurs américains, ou anglophones, qui se passent en France, et j'ai parfois été déçue des clichés et du manque d'authenticité. Le challenge pour moi a donc été de trouver l'équilibre entre le fantasme parisien et la réalité de deux jeunes gens bien de leur époque.



Vous vous adressez à un jeune public depuis le début de votre carrière d'écrivaine, pourquoi les jeunes ?

Je suis tombée dedans un peu par hasard. En 2009, une éditrice de chez Fleurus, ma maison d'édition en France, m'a contactée pour écrire un guide de la mode pour adolescentes. Ça m'avait beaucoup plu, et nous avons ensuite travaillé ensemble sur de nombreux autres projets : des guides, des jeux et aussi des romans. La période de l'adolescence est tellement riche en premières fois, et cela permet d'explorer des expériences et des émotions intenses. Quand j'ai commencé à écrire en anglais, il m'a paru naturel de continuer sur ma lancée. Cela dit, j'ai d'autres projets de fiction pour adultes aussi.



Vous êtes une expatriée de longue date, avec des passages dans plusieurs pays, est-ce que cette ouverture aux autres cultures alimente votre imaginaire d'auteure ?

Vivre dans plusieurs pays, et continents, a changé ma vie en tous points. C'est une expérience extrêmement enrichissante et je suis toujours fascinée par les différences culturelles, donc je n'ai aucun doute que cela alimente mon imaginaire. On réfléchit aussi différemment dans une autre langue. Ce que j'écris en anglais, pour une audience américaine, a forcément une touche particulière par rapport à ce que j'écris en français.


 

Être une auteure éditée en 2021 ne doit pas être une simple affaire, comment avez-vous réussi à trouver une maison d'édition et quels conseils pouvez-vous donner aux autres auteurs ?

Le processus de publication varie beaucoup entre la France et les États-Unis. Ici, il faut d'abord trouver un agent littéraire, qui est en charge de soumettre le roman aux maisons d'édition. Le rôle de l'auteur est donc d'écrire le meilleur roman possible pour d'abord convaincre un agent, et ensuite un éditeur. Les délais sont aussi beaucoup plus longs. Nous avons vendu ce roman, et le suivant, en mars 2019 pour une publication au printemps 2021 pour Kisses and Croissants. D'une certaine façon, j'ai eu de la chance que mon roman sorte un an après le début de la pandémie. Ça a été beaucoup plus difficile pour les auteurs dont les livres sont sortis au printemps ou à l'été 2020. De mon côté, je savais d'avance que les festivals auxquels j'étais invitée et tous autres évènements seraient virtuels. Ça a des avantages aussi. Entre avril et mai, je serai — virtuellement — en Illinois, en Pennsylvanie, à Bucarest, pour mon éditeur roumain, en Californie et à Montréal.

Mes conseils pour d'autres auteurs dépendent vraiment du stade actuel de leur carrière. J'encourage ceux qui se lancent dans l'écriture à lire de tout, tout le temps, et à trouver des groupes de critique pour s'améliorer. Écrire est une activité très solitaire, mais publier implique de s'appuyer sur un réseau. Il est important de s'entourer de personnes qui vont vous faire aller de l'avant.

 

Vous avez un autre ouvrage qui sortira l'année prochaine, pouvez-vous nous parler de cette histoire ?

Il est encore en cours de révision, donc je ne peux pas trop en dire pour le moment.  C'est aussi un roman jeunesse, et celui-ci se passe aux États-Unis avec une protagoniste Franco-Américaine. Il y est question de cuisine et de gastronomie française. Il sera publié à l'automne 2022, aussi par Penguin Random House.

 

 

Pour commander Kisses and Croissants

Pour commander la version signée et dédicacée

Nous vous recommandons
Rachel Brunet

Rachel Brunet

Après être passée par la presse économique et la presse spécialisée, Rachel Brunet est la directrice et la rédactrice en chef de l’édition New York du Petit Journal.
0 Commentaire (s) Réagir