Édition internationale
Radio les français dans le monde
--:--
--:--
  • 0
  • 0

Émotion au Consulat général de France à New York pour la commémoration du D-Day

Français, Américains et Britanniques étaient réunis le 6 juin 2024 pour une commémoration émouvante à New York. Tenue 80 ans après le débarquement allié sur les plages normandes, cette soirée avait un mot d’ordre : “Merci America”.

d-day consulat général france new yorkd-day consulat général france new york
Damien Laban, consul général de France à New York par intérim © Consulat général de France à NYC
Écrit par Yoni Binh
Publié le 7 juin 2024, mis à jour le 14 juin 2024

80 ans après le débarquement de Normandie, les alliés célèbrent leur amitié à New York

Le 6 juin 1944, plus de 130.000 soldats britanniques et américains sont déployés le long des plages normandes. Aussi appelé “opération Neptune”, le débarquement de Normandie est un tournant pour les forces alliées et leur permet d’entreprendre l’opération Overlord, ouvrant la voie à la fin de l’occupation allemande.

En signe de reconnaissance pour le sacrifice des soldats canadiens, britanniques et américains déployés en France il y a désormais 80 ans, le Consulat général de France à New York a tenu une cérémonie de commémoration émouvante en présence du vétéran de la Seconde Guerre mondiale Edward L. Chan.
 

Edward l chan au consulat de France à New York
Le vétéran de la Seconde Guerre mondiale Edward L. Chan © Consulat général de France à New York

 

Le Consul général de France par intérim rend un hommage solennel aux soldats alliés

Au cours de la cérémonie, le consul général de France à New York par intérim, Damien Laban, a signifié sa gratitude auprès des vétérans alliés. “La France n’oubliera jamais”, a-t-il souligné. “Les commémorations sont extrêmement importantes pour les jeunes générations [...]. Elles doivent la liberté aux soldats américains et anglais”.

"Nous avons besoin de ces temps de partage autour de notre histoire, de nos valeurs communes. Cette année tout particulièrement, nous avons commémoré la paix dans un monde en guerre, où tant de personnes luttent encore pour leur liberté. Cela impose à chacun une réflexion", nous a-t-il expliqué.

France et États-Unis "marqués dans leur chair" par les combats de la Seconde Guerre mondiale

Également présent, Edward Mermelstein, commissaire aux affaires internationales de la ville de New York, a salué “la bravoure et le sacrifice” démontrés par les armées alliées lors de la Seconde guerre mondiale. À ses yeux, signe de “résilience et d’unité”, le débarquement fut également “le début de la fin de la tyrannie et de l'oppression”.

 

Le débarquement a été une opération sans précédent et extrêmement dangereuse, dont la planification a pris des années. L'incroyable bravoure dont nos militaires ont fait preuve en ce jour historique a changé le cours de l'histoire - Edward Mermelstein

Dans un discours enflammé, James Hendon, commissaire aux vétérans de New York, a tenu à rappeler que le débarquement avait avant tout permis d'entériner de manière pérenne les valeurs de paix, de justice, d’égalité, de démocratie et de liberté. James Hendon a invité son auditoire à “ne pas oublier toutes les familles sacrifiées pour cette victoire”, avant de conclure par une déclaration de Franklin D. Roosevelt : “La liberté ne se décrète pas, elle s'acquiert”.
 

Quid du devoir de mémoire pour les Français établis hors de France ?

La mémoire est un sujet complexe qui oppose bien souvent les descendants d'une partie au conflit, quelle qu'il soit. Dans ce cadre, le consulat général de France et les services de la mairie de New York  se sont engagés à essayer de garantir la mémoire la plus apaisée et la plus fédératrice possible auprès de leur population respective.

"Le jour J a peut-être eu lieu il y a 80 ans, mais la bravoure affichée en ce jour fatidique reste intemporelle, tout comme la gratitude éternelle de notre ville", a indiqué Edward Mermelstein lors de la commémoration du D'Day au Consulat.  D'où la nécessité de l'honorer le 6 juin 2024.

 

Le devoir de mémoire est une obligation morale et la France n'y manque pas - Damien Laban

"Le devoir de mémoire est une obligation morale et la France n'y manque pas", a affirmé M. Laban. Il salue notamment la forte participation des jeunes dans cette entreprise mémorielle.

"Les jeunes étaient très présents dans les cérémonies de commémoration du Débarquement aujourd'hui en Normandie, et globalement les initiatives en France sont nombreuses. Fin mai par exemple nous avions accueilli à New York des jeunes qui ont porté la flamme du soldat inconnu de Paris jusqu'au cimetière Américain d'Arlington. "

 

Flash infos

    Pensez aussi à découvrir nos autres éditions