Mardi 19 novembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Pollution : l’Italie maintient ses tristes records

Par Lepetitjournal Milan | Publié le 20/10/2019 à 23:30 | Mis à jour le 21/10/2019 à 10:21
Photo : L'Italie connaît le plus grand nombre de décès prématurés dus au bioxyde d’azote| wikipedia @Conte di Cavour
Milan pollution

Le dernier rapport de l’Agence européenne pour l’environnement sur la qualité de l’air révèle une amélioration générale en Europe, malgré laquelle l’Italie reste sur le podium dans trois tristes catégories.

On respire un air meilleur que dans le passé en Europe, selon le dernier rapport de l’Agence européenne pour l’environnement publié la semaine dernière, basé sur les données enregistrées en 2017 par plus de 4.000 stations de surveillance. Et si l’Italie aussi connaît une amélioration de la qualité de son air, le problème de la pollution demeure plus grave que dans le reste du continent.
La Péninsule figure comme le premier pays en Europe pour le nombre de morts prématurés dus au bioxyde d’azote et ozone, respectivement 14.600 et 3.000 par an, indique le rapport. De façon globale, la pollution est responsable de 372.000 décès prématurés par an dans l’ensemble de l’Union européenne en 2017, soit près de 17.000 en moins qu’en 2015.

L’Italie se situe par ailleurs à la deuxième place, juste derrière l’Allemagne, pour le nombre de décès prématurés dus au particules fines (PM 2,5), 58.600 en 2016.

Enfin, la Botte rentre dans le groupe de tête des pays qui connaît la plus importante concentration de de particules fines, aux côtés de six pays de l’est (Bulgarie, Croatie, République Tchèque, Pologne, Roumanie et Slovaquie).
Et c’est la ville de Turin (Piémont) qui caracole en tête avec Paris et Londres, quant aux villes européennes les plus polluées. Parmi les plus petites villes, Padoue est pointée du doigt comme celle connaissant la plus importante concentration moyenne de particules PM2,5 et PM10. La situation ne s’améliore pas vraiment dans les zones rurales : le dépassement de la limite journalière de particules fines autorisée, a été enregistré dans 16 des 27 stations de surveillance, notamment dans la région de la plaine du Pô (Pianura padana). Dans cette vaste plaine du Nord de l’Italie, Milan (56 jours de dépassement), Turin (55 jours) et Pavie (54 jours), sont les villes les plus hors-la-loi.

 

lepetitjournal.com Milan

Lepetitjournal Milan

LePetitJournal.com de Milan, c'est le média de référence en français sur Milan et l'Italie.
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

TÉLÉTHON

Jonas : "La maladie m'emprisonne, mais je crois au traitement"

Jonas, jeune étudiant de 22 ans, a été diagnostiqué d’une calpaïnopathie à l’âge de 6 ans. Une maladie qui s’est installée progressivement et qui depuis l’adolescence grignote peu à peu ses muscles