Édition internationale
Radio les français dans le monde
--:--
--:--

Festival FOG : les Arts du spectacle du monde entier à la Triennale Milano

illustration FOGillustration FOG
Illustration de Elia Barbieri

Un rendez-vous incontournable pour découvrir les nouvelles tendances dans les domaines du théâtre, de la danse et de la musique, sur la scène milanaise du 8 février au 7 mai 2024.

La septième édition de FOG Performing Arts Festival allume la scène milanaise avec des artistes du monde entier (dont plusieurs français) et le meilleur des arts du spectacle internationaux. Depuis sa création, le Festival devenu partie intégrante de la Triennale Milano, entend explorer les nouveaux paysages conçus par les artistes live internationaux. Musique, théâtre, danse contemporaine… Un festival hétérogène, développé sur quatre mois - du 8 février au 7 mai – principalement au théâtre de la Triennale, mais aussi dans différents lieux de la capitale lombarde, grâce au réseau de partenaires constitué au fil des années, tels que l’Institut français Milano, le miart, Radio Raheem, l’Institut Cervantes, la Fondazione Nuovi Mecenati, le Teatro Out Off, la Casa degli Artisti et DiD Studio, et cette année également, le PAC | Pavillon d'Art Contemporain, le Teatro Filodrammatici, Scomodo, PACTA dei Teatri et la GAM | Galerie d’Art Moderne.

Festival FOG Triennale : 36 spectacles, 44 artistes de 14 pays

A l’affiche pendant quatre mois, 36 rendez-vous, animés par 44 artistes et compagnies, en provenance de 14 pays. Qu’il s’agisse de concerts, de spectacles de théâtre ou de danse, les différentes disciplines des Arts du spectacle ont toutes un même objectif : faire réfléchir sur les thèmes contemporains, comme la violence, l’identité, le changement climatique ou le pouvoir.

Les spectacles à ne pas manquer

Le spectacle d’ouverture du festival voit l’entrée en scène de la brésilienne Cadela Força avec La trilogie (Capitolo I – La sposa e la cenerentola della buonanotte / La mariée et la cendrillon de la bonne nuit), qui offre le résultat du douloureux voyage suivi suite au désarroi ressenti à la nouvelle du viol et du meurtre de l'artiste italienne Pippa Bacca.

Le collectif espagnol Kor’sia réinterprétera les grands classiques de la danse (les 12 et 13 mars) : Sur un court de tennis, des danseurs en short et raquette adaptent Jeux, un ballet chorégraphié par Nizhinsky au début du XXe siècle, pour le public d'aujourd'hui.
Egalement sur scène, des chorégraphes renommés, comme le britannique Wayne McGregor pour son spectacle UniVerse: A Dark Crystal Odyssey (17-18 février) : Une technologie immersive et de pointe encadre une chorégraphie surhumaine dans une ode contemporaine au changement. Inspiré du classique culte de Jim Henson, The Dark Crystal, qui raconte l'histoire d'une planète malade et d'une race divisée, UniVerse : A Dark Crystal Odyssey met en scène une Terre déchirée et ayant un besoin urgent de guérison.

Dans L’ombelico dei limbi (2-3 mars), l’artiste Stefania Tansini s’exhibe au PAC Padiglione d’Arte Contemporanea, dans une performance de dance contemporaine inspirée à L’ombilic des limbes du poète et dramaturge français Antonin Artaud.

Avec Mirlitons, on retrouvera le surprenant spectacle d’Aymeric Hainaux et François Chaignaud (5-6 mars).
Un concert, une bataille, un rituel, la rencontre entre deux univers performatifs, celui d'Aymeric Hainaux, artiste aux multiples facettes, poète, designer et musicien, qui joue et mélange refrains, beats, feedback audio et beatbox, et celui de François Chaignaud, danseur, chanteur, performer, authentique maître du travestissement qui utilise depuis des années sa voix comme véhicule d'états sensoriels et spirituels. Une alchimie physique et musicale dans laquelle le son, la voix et le rythme se combinent pour atteindre une intensité de performance inclassable. Un duo semblable à un mirliton, terme utilisé pour définir une petite flûte, une coiffe, une pièce d'or ou une sorte de bonbon.

Côté musique, soulignons le concert OCCAM OCÉAN – OCCAM XXVI et L'Île Re-Sonante le 12 mars.
Le répertoire de la pionnière de la composition électronique Éliane Radigue est porté sur scène par deux grands noms de la scène musicale. À l'occasion de FOG 2024, le percussionniste Enrico Malatesta se produit avec OCCAM OCÉAN – OCCAM XXVI, dans le cadre du cycle de composition Occam Océan, l'un des projets les plus connus de Radigue, dans lequel des musiciens à l'approche personnelle et créative sont invités à créer des compositions irremplaçables pour instruments acoustiques. Le compositeur et musicien François J. Bonnet apportera les sons électroniques de L'Île Re-Sonante, créant une expérience unique pour l'auditeur, dans une soirée qui libérera tout le potentiel émotionnel et évocateur du son.

 

spectacle contemporain de danse
(c) Estelle Hanania

Gisèle Vienne, chorégraphe, plasticienne et metteuse en scène franco-autrichienne, présente son spectacle EXTRA LIFE sur scène les 16 et 17 mars : Une sœur et un frère se retrouvent après vingt ans lors d'une fête. Unis par un lien fort lorsqu'ils étaient enfants, ils ont ensuite été déchirés par une tragédie familiale non résolue. Aujourd’hui, en tant qu’adultes, ils sont capables de comprendre pleinement leur expérience traumatisante, de découvrir ce qui s’est réellement passé et de repenser ensemble leur avenir. Un spectacle qui traite de l'oubli d'un traumatisme subi et de sa révélation ultérieure, avec une œuvre à forte charge émotionnelle qui combine théâtre, danse et musique magistralement composée par Caterina Barbieri.

Grand invité de la Triennale, Romeo Castellucci présente le nouveau Bérénice de Jean Racine, avec Isabelle Huppert sur scène (4-8 avril 2024). Romeo Castellucci aborde le contemporain à travers un classique du théâtre capable de capturer les dysfonctionnements de notre époque. Isabelle Huppert est accompagnée par la musique de Scott Gibbons et les costumes d'Iris Van Herpen.

Autre présence française notable avec le collectif (LA)HORDE. Rendez-vous le 6 mai à l’Institut français Milano pour la projection de films provenant du Ballet national de Marseille.
A l'occasion de FOG 2024, certaines œuvres du collectif qui fait de leur danse un moyen d'expression politique seront projetées au CinéMagenta63. Les films sélectionnés, œuvres disruptives à forte charge visuelle, sont : Ghosts, dans lequel des personnages gracieux envahissent les espaces déserts du Musée des Beaux-Arts de Marseille, Room with a view, un clip de la chanson du même nom de Rone qui défie les limites du corps pour expérimenter de nouvelles façons de bouger, Cultes, un voyage psychédélique au cœur d'une communauté unie par l'amour de la musique, The Master's Tools, qui interroge la relation entre l'homme et l'industrie, et Novaciéries, qui réinterprète le jumpstyle pour explorer le développement mystérieux d'une danse post-Internet.

Le 7 mai, le collectif français s’exhibera lors d’une performance site specific pour FOG 2024, dans le spectacle To Da Bone, où la danse devient un moyen d’insurrection. Avec une explosion énergique de corps, d'architecture et de musique électronique live, (LA)HORDE met en scène la rébellion intime de la jeunesse et le rôle de plus en plus politique et identitaire des nouveaux médias pour les jeunes. Dans ce spectacle, l'énergie sauvage et contagieuse des danseurs se déchaîne au rythme de différents styles, comme le tekstyle, le shuffle, le hakken et le jumpstyle, donnant vie à une danse militante, un mouvement d'opposition.

Pour finir en musique, la soirée de clôture est un concert de Radio Raheem sur la scène de FOG, avec la présence certaines des réalités musicales les plus innovantes de la scène italienne contemporaine.

 

Informations pratiques
Fini le7mai

Jusqu'au 7 mai à 23:00

Adresse

Via Alemagna 6
MI
Milan

En cours de chargement…

Flash infos

    Pensez aussi à découvrir nos autres éditions

    © lepetitjournal.com 2024