TEST: 2271

Les Espagnols fuient les villes... pour leurs périphéries

Par Perrine Laffon | Publié le 30/11/2020 à 21:26 | Mis à jour le 01/12/2020 à 19:35
Photo : Villanueva de la Cañada / Creative Commons 3.0 Marostegui 
immobilier espagne covid

C'est l'une des principales conséquences du confinement sur le marché de l'immobilier en Espagne : les habitants délaissent les logements dans les grandes métropoles pour s'installer en périphérie.

 

Plusieurs mois "enfermés" toute la journée à l'intérieur, cela laisse le temps d'analyser son foyer et son mode de vie. De nombreux Espagnols sont sortis du confinement bien décidés à déménager vers un lieu plus calme, plus tranquille, éloigné du centre-ville. Le mode de vie citadin dans une grande métropole était encore très à la mode l'année dernière, lorsque la demande pour se loger dans les quartiers les plus branchés était toujours en hausse. L'effet Covid étant passé par là, les recherches de logements s'orientent aujourd'hui vers les communes situées en périphérie. 

Selon une étude menée par le portail spécialisé en immobilier Fotocasa, la pandémie aurait multiplié l'intérêt des Espagnols pour se loger en périphérie des principales villes du pays, au détriment des centres villes. Le site a analysé les recherches des internautes pour les offres immobilières dans les communes des provinces les plus recherchées d'Espagne, à savoir Madrid, Barcelone, Malaga et Valence, et a comparé les données enregistrées avant la crise sanitaire à celles collectées après la première vague de l'épidémie : les recherches de logements se sont dupliquées dans 27% des communes limitrophes aux capitales de provinces. 

Dans la province de Barcelone, les recherches ont augmenté de 41% dans les communes extérieures à la capitale catalane. Sant Feliu de Llobregat est la localité catalane la plus demandée après le confinement, avec une hausse de 183% des recherches de logements en location par rapport au début de la pandémie. La commune de Terrassa, dans la zone du Valles Oriental, remporte également du succès avec 159% de recherches supplémentaires après le confinement, suivie de Sabadell (131%). Pour ce qui est des recherches de biens immobiliers pour l'achat, ce sont les communes de Rubí et de Sant Just Desverns qui sont le plus prisées désormais à Barcelone, avec une hausse de la demande de 114% et 101%, respectivement après le confinement.

À Madrid, l'attrait pour les logements en location a fait un bond de 133% à Getafe, de 110% à Móstoles, et de 102% à Torrejón de Ardoz. L'intérêt pour les biens immobiliers à la vente s'est concentré à Móstoles, où les recherches ont augmenté de 133% après le confinement, mais aussi dans les communes de Alcorcón (+124% des recherches internet), de Leganés (+120%), ou encore de Galapagar (+104 %), de Boadilla del Monte (90%) ou de Getafe (77%).

Dans la province de Malaga également, de nombreux habitants sont intéressés pour emménager en périphérie de la capitale : les recherches de logements en location ont triplé sur la commune de Ronda. Les locations sont également très prisées dans les stations balnéaires de Marbella et d'Estepona, où la demande a augmenté de 141% et 134% après le premier confinement, ainsi qu'à Benamàldena (+103%) et à Torremolinos(+%). Pour ce qui est des projets d'achats de bien immobilier près de Malaga, la commune de Manilva a fait l'objet de nombreuses recherches (+137% après le confinement), tout comme la ville d'Antequera (103%).

perrine laffon

Perrine Laffon

Journaliste et rédactrice web française à Barcelone. Spécialiste de la culture locale et nationale. Suivi de l'actualité catalane, portraits, analyses. Passionnée de voyages et d'Histoire.
1 Commentaire (s) Réagir
Commentaire avatar

Romatou mar 01/12/2020 - 08:48

4 villes concernées par l'enquête. 3 sont commentées Quid de la 4ème Valencia?Les tendances sont elles les mêmes?

Répondre
À lire sur votre édition locale