Lundi 16 décembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

La maternelle Pomme d’Api de Madrid fête cette année ses 30 ans

Par Armelle Pape Van Dyck | Publié le 23/10/2019 à 12:10 | Mis à jour le 23/10/2019 à 12:15
Photo : Damien et Mathias Cuesta
maternelle madrid

Plus de 2.000 enfants sont passés en trente ans par les classes de Pomme d’Api, une petite structure familiale à taille humaine, qui a su se réinventer en restant toujours à l’écoute des parents et en leur offrant des services de qualité.

 

Lorsque Michèle Cuesta fonde en 1989 l’école maternelle française Pomme d’Api, elle n’imaginait sans doute pas que trente ans plus tard, ses enfants Damien et Mathias, reprendraient fièrement le flambeau. "Notre mère –explique Mathias, le directeur de Pomme d’Api- avait détecté un réel besoin : beaucoup de parents ne pouvaient pas scolariser leurs enfants au LFM, parce que celui-ci avait décidé de fermer les Petites Sections. En outre, il existait à l’époque les mêmes écoles françaises que maintenant, mais aucune n'avait de Toute Petite Section, pour les petits de deux ans". 

Pomme d’Api a donc commencé avec quatre classes de Petite Section et Très Petite Section dans le quartier résidentiel de Conde de Orgaz. Ils sont ensuite passés à six puis huit classes depuis 1996. L’école forme les enfants selon les programmes officiels français. Non seulement ils font tout le cycle maternelle de 3 à 6 ans, mais c’est la seule école française à Madrid qui offre la Toute Petite Section.

Pomme d'Api est depuis ses débuts la porte d'entrée au Primaire du LFM puisque la place est garantie pour les élèves qui sortent de cette maternelle. "C'est pour cette raison qu'il y a un quota –explique Damien Cuesta, le directeur adjoint de Pomme d’Api. On ne peut donc pas accepter plus d'élèves et les effectifs restent les mêmes. Grâce a cela aussi, nous sommes toujours une petite structure, mais d'une grande qualité".


Nous comptons beaucoup d’anciens élèves qui mettent leurs enfants ici par choix 

L’entreprise est restée familiale. Les deux fils de Michèle Cuesta, Damien et Mathias, ont repris les commandes lorsque leur mère est partie à la retraite et depuis ils ont continué à être à l’écoute des parents. "La crise est une tendance générale –explique Mathias- et il n'y a plus les listes d'attente qu'on connaissait autrefois au LFM ou à Pomme d’Api. L'important, c'est que nous comptons beaucoup d’anciens élèves qui mettent leurs enfants ici par choix personnel, et non parce qu'il y a un problème de place. Nous avons appris à être encore plus proactifs pour répondre au mieux aux besoins des familles".

C’est ainsi que Pomme d'Api a créé ces dernières années de nouveaux services. Ils proposent depuis cette rentrée un centre aéré pendant les vacances scolaires, avec des activités à la fois ludiques et pédagogiques, puisqu’elles sont animées par les enseignants. Pour faciliter la vie des parents, l’école a également mis en place des créneaux horaires plus flexibles, avec des activités extra-scolaires originales et d’actualité, telles que la robotique. 

Cette année également, Pomme d’Api -établissement du réseau AEFE- est la première maternelle à introduire l’anglais en Grande Section. En effet, l’AEFE a lancé le programme "PARLE" (Parcours Adapté et Renforcé en Langue Etrangère) qui recommande de commencer l’anglais le plus tôt possible, puisque les enfants sont de véritables éponges qui assimilent plus facilement les accents.


Ici, c’est comme à la maison

L’alimentation étant également un point primordial pour Pomme d’Api, tout est cuisiné sur place. "Il n'y a pas de catering –ajoute Damien. Ici, c’est comme à la maison, et donc nous pouvons faire toute sorte de menus ad hoc. C’est très important, non seulement à cause des allergies, de plus en plus nombreuses, mais également pour bien d’autres raisons, comme les convictions religieuses, par exemple". La maternelle a aussi décidé de commencer à introduire petit à petit les aliments bio certifiés, avec cette année les pâtes, le riz et les légumes secs écologiques. 

Tous ces nouveaux services sont créés dans le but de répondre aux besoins et attentes des parents. Et rien de mieux que de demander directement à ces derniers leur "vécu" dans l’école. "Chaque année –raconte Mathias- nous faisons une enquête anonyme aux parents dont les enfants quittent la maternelle, afin de connaître ce que nous appelons 'l’expérience Pomme d'Api', sur des questions plus générales d'organisation ou pédagogiques, par exemple. Pour les petits soucis, ma porte est toujours ouverte". Les enfants qui viennent à Pomme d’Api sont en majorité Espagnols. Cette année, ils sont à peu près 46 %, face à 41 % de Français, même si la part de binationaux est importante. Les 13% restant proviennent surtout de pays francophones.


Festival 30 ans de Pomme d'Api

Pour fêter avec brio ses trente ans, Pomme d’Api vient de lancer un nouveau site web plus clair et dynamique. Les tout-petits profitent depuis cette rentrée d’une cour de recréation avec un nouveau pavement antichute et un circuit motricité. Le "Festival 30 ans de Pomme d'Api" regroupera toute la communauté scolaire, et en particulier d’anciens élèves et enseignants. Comme le côté pédagogique n’est jamais bien loin, les élèves participeront à des jeux "anciens", tels que les billes, la marelle, le cerceau ou le saut à l'élastique, et réaliseront une peinture murale commémorative. "Les enfants n'ont pas la notion du temps –explique Mathias- et pour eux 30 ans ça ne veut rien dire, alors avec les jeux nous allons les impliquer d'une façon ludique pour qu’ils comprennent comment l'école a évolué". Enfin, les décorations de Noël surprise, qui émerveillent tous les ans petits et grands, reprendront le thème du trentième anniversaire, puisque les trente ans ont réellement commencé en septembre et finiront en juin 2020.

Pour plus de renseignement : www.ecolepommedapi.com
 

Nous vous recommandons

Armelle pvd

Armelle Pape Van Dyck

Après 15 ans à la direction de la communication de la 1ère banque espagnole, elle a décidé de concilier vie pro & perso, comme journaliste freelance en français ou espagnol. Elle est vice-présidente de l’Association des Correspondants de Presse Étrangère.
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet