Les riches avec patrimoine supérieur à 30 millions € ont doublé en Espagne en 10 ans

Par Armelle Pape Van Dyck | Publié le 03/10/2022 à 14:20 | Mis à jour le 03/10/2022 à 18:40
Photo : Amancio Ortega, fondateur du groupe Inditex, une des plus grosses fortunes d'Espagne
Amancio Ortega

La Catalogne est en tête du nombre de contribuables disposant de grandes fortunes, mais c'est à Madrid et en Galice que l'on trouve les plus riches.

 

 

A l'heure où le gouvernement espagnol vient d'annoncer un "impôt solidaire" provisoire pour les années fiscales 2023 et 2024, il est intéressant de constater que les contribuables qui résident en Espagne et déclarent des actifs de plus de 30 millions d'euros ont plus que doublé depuis 2010, selon les dernières données de l'AEAT, le fisc espagnol, recueillies par Europa Press, se référant à l'année 2020 sur l'impôt sur la fortune.

Le nombre de "riches" en Espagne, multiplié par 2,6

Ainsi, malgré la crise économique et la pandémie, le nombre de "riches" en Espagne a été multiplié par 2,6. Rien que depuis 2011, le nombre de citoyens déclarant des patrimoines importants est passé de 352 cette année-là à plus du double en 2020, avec 724.

 

Depuis le début de la reprise économique en Espagne, le nombre de contribuables ayant déclaré un patrimoine supérieur à 30 millions d'euros n'a fait qu'augmenter, passant de 443 en 2012, 471 en 2013, 508 en 2014, 549 en 2015, 579 en 2016 et 611 en 2017. En 2018, il y a eu une légère baisse à 608, puis a fortement augmenté en 2019, avec 701.

 

Les contribuables qui paient l'impôt sur la fortune en Espagne ont atteint 218.991 en 2020 contre 212.284 un an plus tôt. Plus de 6.700 nouveaux déclarants ont donc rejoint la déclaration d'ISF pour un montant moyen de 3,5 millions d'euros. Il serait intéressant de connaitre la proportion de "riches" venant de pays d'Amérique Latine, tels que l'Argentine ou le Venezuela.

Madrid et la Galice concentrent les plus grandes fortunes

Dans la répartition des données par communauté autonome, sur les 218.991 déclarants de l'ISF en 2020, la majorité se concentre dans quatre régions: La Catalogne, avec 82.465, qui est en tête de liste loin devant les trois autre, à savoir la Communauté de Valence, avec 23.892 déclarants ; suivie de Madrid (19.508) et de l'Andalousie (18.997).

 

L'Estrémadure, avec 1.243 contribuables, est la région qui compte le moins de contribuables "riches", suivie de La Rioja, avec 2.454 contribuables, et de la Cantabrie, avec un total de 2.969 contribuables.

 

En revanche, dans la répartition par montant de patrimoine déclaré, le classement régional change considérablement, puisque dans ce cas, c'est Madrid qui arrive en tête, avec un patrimoine déclaré moyen par contribuable de 10,3 millions d'euros.

 

La deuxième place est occupée par la Galice, avec une richesse moyenne de 6,01 millions d'euros, bien que le nombre de contribuables pour cet impôt dans la région soit de 8.242, une circonstance qui peut s'expliquer par le fait que le fondateur et actionnaire majoritaire d'Inditex, Amancio Ortega, vit dans la communauté galicienne. La troisième place revient aux Baléares, avec une richesse moyenne déclarée de 3,9 millions d'euros, suivies des Canaries, avec 3,5 millions.

Supprimé en 2008 et récupéré en 2011

L'impôt sur le patrimoine a été supprimé en 2008 mais après la crise économique, José Luis Rodríguez Zapatero l'a récupéré en 2011, en principe temporairement jusqu'en 2013. Les gouvernements de Mariano Rajoy et maintenant celui de Pedro Sánchez l'ont maintenu et étendu successivement. Cette taxe a pratiquement disparu dans l'OCDE: elle n'existe qu'en Espagne, en Norvège et en Suisse.

Armelle pvd

Armelle Pape Van Dyck

Après 15 ans à la direction de la communication de la 1ère banque espagnole, elle a décidé de concilier vie pro & perso, comme journaliste freelance en français ou espagnol. Elle est vice-présidente de l’Association des Correspondants de Presse Étrangère.
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale