Teresa Esteban: "La communauté française en Espagne est un exemple de solidarité"

Par Armelle Pape Van Dyck | Publié le 05/10/2022 à 17:00 | Mis à jour le 07/10/2022 à 09:34
teresa esteban stand lemieuxvivre

Teresa est une battante. Après le décès de sa fille, elle crée l'association Lo Vives Mejor, pour apporter un soutien aux familles avec un enfant handicapé à Madrid. Alors qu'elle vient de vivre un nouveau drame, elle a accepté de nous recevoir.

 

 

Au moment où nous nous apprêtions à parler, Teresa Esteban doit me laisser pour aider une famille en détresse dont la petite fille vient de mourir. Elle est toujours là pour aider les gens. C'est un véritable sacerdoce mais, comme elle dit, c'est toute sa vie. "C'est un travail qui n'est pas facile, mais c'est ma passion -raconte-t-elle. Je n'ai pas le droit de baisser les bras et si je continue, c'est pour ma fille Marie et les enfants de l'association".

 

La sœur de Marie, qui souffrait d'un grave handicap, est décédée il y a sept ans et, fort de son expérience personnelle, Teresa décide de fonder en 2018 une association, "le vivre mieux lo vives mejor"", qui vient en aide aux familles ayant à charge un enfant handicapé.

Aider les familles qui ont un enfant handicapé

Un de ses services phare est justement "Los papis descansan" (les parents se reposent), qui permet aux familles de se reposer quelques heures, pendant que l’association s’occupe de leur enfant. En quatre ans, une cinquantaine de familles ont déjà eu recours aux services de "le vivre mieux lo vives mejor".

 

Teresa avec un petit enfant
Ces moments de tendresse donnent à la fondatrice de Le mieux vivre Lo vives mejor la force de continuer à se battre pour toutes ces familles en détresse

 

Teresa a également créé au sein de son association "le programme sauvetage solidaire" qui est un service complet pour lequel elle donne vêtements, produits d’hygiène, livres et jouets, couches, lait pour enfants mais aussi des paniers alimentaires une à deux fois par mois aux familles qui se retrouvent en grande précarité. Elle a commencé pendant la pandémie et avait alors distribué une soixantaine de paniers alimentaires pour les familles avec des enfants malades.

Des protéines pour les enfants

"Les familles dans le besoin – explique Teresa- n’ont pas accès à des produits frais, trop chers. Et maintenant, avec l’inflation actuelle, c’est encore plus difficile. Or les enfants ont besoin de protéines, telles que viande, yaourt ou fromage. Pour nous, acheter des filets de poulet est abordable mais pour eux, ça ne l’est pas". Comme le rappelle Teresa, lorsqu'on a un enfant malade et qu'il faut s’en occuper H24, il est compliqué de travailler, et le moindre problème peut engendrer une situation de précarité. L'association est alors là pour les soutenir jusqu'à ce qu'ils s'en sortent.

 

"le vivre mieux lo vives mejor" compte également une psychologue, une orthophoniste une fois par semaine et, à partir de janvier, un service d’ostéopathie qui viendra en complément de la thérapie que suit l'enfant.

Les Français d'Espagne, toujours solidaires

Mais comment les gens connaissent l’association? "Principalement le bouche-à-oreille -signale Teresa-, les parents entre eux. Le Consulat, que je remercie pour son soutien, aide beaucoup également. D'ailleurs, je tiens à rappeler que la solidarité des Français est vraiment extraordinaire. La communauté française en Espagne est un exemple de solidarité".

 

le logo de l'association

 

Victime de son succès, l'association a une liste d’attente et aurait besoin de plus de dons pour pouvoir aider encore plus de familles. Toutes les bonnes volontés sont donc les bienvenues. "Nous vivons exclusivement du mécénat. Mais pour pouvoir accéder aux aides de la communauté de Madrid et permettre aux personnes et entreprises qui font des dons, par pure gentillesse, de pouvoir les déduire de leur déclaration d'impôt, l’association deviendra bientôt une fondation".

Continuer à se battre, une évidence

Teresa, qui vient de perdre son mari, continue à se battre pour ces familles. "Je remercie profondément tous les gens qui m'ont soutenu, mais ceux qui me connaissent savent que je suis une battante. Appelons ça de la résilience. En plus, la foi m’aide beaucoup".

 

Teresa est en train de préparer les événements à venir pour 2023. Ainsi, en mars, il y aura une marche solidaire en Andalousie et le 20 mai le dîner de bienfaisance à Cobeña, près de Madrid, avec déjà plus de 100 personnes d’inscrites sur un total de 200 places. Mais avant cela, il ne faut pas oublier la Lotería navideña.

 

Pour plus d’informations, vous pouvez contacter Teresa Esteban au 644 712 668 ou sur levivremieux.lovivesmejor@gmail.com

Armelle pvd

Armelle Pape Van Dyck

Après 15 ans à la direction de la communication de la 1ère banque espagnole, elle a décidé de concilier vie pro & perso, comme journaliste freelance en français ou espagnol. Elle est vice-présidente de l’Association des Correspondants de Presse Étrangère.
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale