Mercredi 18 septembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Marine & Léo (Le Vestiaire): ils montent des vide-dressings à Madrid

Par Mathilde Dumur | Publié le 28/01/2019 à 19:25 | Mis à jour le 28/01/2019 à 21:12
Photo : Mathilde Dumur
ml le vestiaire

C’est un couple plein d’idées et d’ambition. Marine et Léo, jeunes Français expatriés à Madrid ont lancé leur projet Le Vestiaire en juin 2018. L’idée est simple mais innovante : organiser des vide-dressings lors d’événements dans des bars, et proposer à la vente des bijoux et accessoires de créateurs. Une manière d’inculquer l’idée de la seconde main aux Espagnols.

 

Marine est arrivée dans le cadre de ses études en septembre 2017, rejoint par Léo en février 2018. Ces deux passionnés de mode lancent en juin 2018 l’aventure ML Le Vestiaire. « On s’est lancés dans ce projet, parce que nous avons remarqué qu’ici en Espagne, les vide-dressings et la seconde main en général ne sont pas du tout intégrés dans les esprits. Quand on voit à Paris et en France, beaucoup de monde en raffole, il y en a énormément, il existe même des applications (Vinted, United Wardrobe…) pour échanger directement de chez soi. Nous ce que nous voulons faire, c’est instaurer ici à Madrid cette habitude de racheter un vêtement de seconde main ». À la base, ils se dirigeaient vers une clientèle plutôt française, voire plus largement vers des expatriés, qui ont l’habitude des vide-dressings. Avec les bons retours et le bouche-à-oreille, la notoriété grandit peu à peu et maintenant les Espagnols s’intéressent aussi au Vestiaire. « C’est quelque chose de nouveau ici. Les Espagnols n’achètent quasiment que du neuf. Nous ce qu’on veut c’est changer leur vision du prêt-à-porter de seconde main ». Et petit à petit, ML Le Vestiaire parvient à se faire une place.

 

le vestiaire madrid


Des événements dans des bars 

Mais en soi, pourquoi la seconde main est-elle si importante ? « L’industrie de la mode est la deuxième plus polluante au monde après celle du pétrôle. Pour donner un ordre d’idée, 395 milliards d’euros sont dépensés par les ménages européens en habits, et 85% de ces mêmes habits finissent à la poubelle. Quand un vêtement est jeté, il est brûlé et pollue donc énormément ». Un vêtement en bon état est 100% recyclable, et c’est ce que cherchent à faire comprendre Marine et Léo. Leurs vide-dressings s’organisent sous forme d’événements dans des « lieux chaleureux et conviviaux. Les femmes -car ce sont principalement des femmes pour le moment- viennent avec les articles qu’elles veulent vendre. Dans ces événements, le contact est important. Contrairement aux applications de vide-dressings, ici on peut voir le vêtement, discuter avec la vendeuse etc ». D’où l’importance du bar. « On veut que nos show-rooms se déroulent dans une ambiance conviviale, qu’ils soient propices aux rencontres ». Et à Madrid, il y a l’embarras du choix. 

En plus du vide-dressing, Léo et Marine travaillent en partenariat avec des créatrices de bijoux et d’accessoires. La première rencontre s’est faite avec « la Vie en Rose », ou encore La Demoiselle Gridou, Blanche Abel (chapeaux) ou Les Créatrices by A&K (Sacs en cuir). « On travaille avec des créatrices artisanales, françaises pour la plupart. Cela nous permet d’allier les vêtements avec des bijoux de créatrices, des chapeaux, des sacs etc. »

 

vestiaire madrid


Des projets ambitieux pour le futur

Les deux jeunes gens ne comptent pas s’arrêter là, et espèrent pouvoir organiser un défilé de prêt à porter de seconde main, accessoirisé par les créatrices partenaires. Ce qu’ils cherchent, c’est un lieu atypique pour pouvoir lancer cette nouvelle idée. Ils aimeraient aussi élargir les vide-dressings aux hommes. « Pour le moment, c’est beaucoup centré sur les vêtements et accessoires féminins, mais les hommes s’intéressent aussi à la mode, à la seconde main etc, donc à l’avenir nous allons les intégrer à notre public ». Et enfin, « On aimerait faire une grande collecte de vêtements, et avec une créatrice, utiliser le tissu pour en faire des pochettes. On a aussi déjà créé des totes bags, respectueux de l’environnement avec notre nom dessus, pour faire connaître ML Le Vestiaire ». 

 

vestiaire madrid

Beaucoup de projets sont à venir, et du chemin a déjà été fait. Ces deux passionnés ne cherchent pas qu’à organiser des événements, ils veulent aussi vraiment inculquer aux gens une manière de consommer plus responsable. « L’industrie de la mode et notre société nous force à acheter toujours plus, et que du neuf. Il faut se rendre compte de l’aspect négatif de notre manière de faire et trouver des solutions ».

 

PLus d'infos sur leur page Facebook.

mlvestiaire@gmail.com.
 

mathilde dumur

Mathilde Dumur

Mathilde Dumur est une étudiante en 2e année de journalisme. Grande passionnée de voyages et notamment intéressée par la culture et l'histoire.
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet