Ilona Le Guen, jeune nageuse française en quête d’excellence à L’UEM

Par Kristen Collie | Publié le 08/10/2018 à 13:21 | Mis à jour le 08/10/2018 à 20:52
Photo : DR
Ilona Le Guen

Prometteuse nageuse française, évoluant auparavant au CN Brest, la Bretonne Ilona Le Guen a récemment intégré l’Universidad Europa de Madrid (UEM) afin de mener un double projet post-bac, alliant natation et études de kiné.

 

Traverser les Pyrénées pour s’ouvrir l’horizon. Tel est le choix d’Ilona Le Guen, 17 ans, qui a intégré depuis septembre la réputée Universidad Europa de Madrid (UEM), au Campus de Villaviciosa de Odón, en périphérie de la capitale espagnole, où elle mène de front ses études de kiné et la pratique de la natation. "L’UEM lui a offert l’opportunité de mener un double projet post-bac, kiné-sport étude, chose qu’elle n’aurait pu réaliser en restant en France via une formation STAPS", précise son père, Jacques. "En France, c’est très compliqué de devenir kiné tout en continuant la natation à un haut-niveau. L’UEM était la meilleure alternative, je n’ai pas hésité à partir", souligne quant à elle Ilona. Une décision toute aussi drastique que mûrement réfléchie, symbole de l’ambition et de la détermination déjà débordante de la jeune nageuse.


La "petite française" de l’UEM

Sportive de haut-niveau au parcours scolaire brillant, la Française de 17 ans a l’opportunité cette année de mener ce double projet post-bac en intégrant l’UEM. "La rentrée s’est très bien passée. La barrière de la langue est un peu problématique car mes cours sont intégralement dispensés en espagnol, mais je m’adapte. A l’heure actuelle je comprends le principal, témoigne l’étudiante en première année de kiné. De manière générale, je suis très satisfaite de l’enseignement".
 
Seule étudiante non hispanophone de sa promo, la "petite française" est dans un cadre propice pour allier sport et études. En effet, l’Universidad Europa de Madrid fait du sport, à l’image des universités américaines, un de ses principaux vecteurs de développement, s’évertuant notamment à accompagner ses étudiants sportifs vers les sommets de leur discipline. Preuve de cette effervescence autour du sport, l’UEM est l’un des sponsors principaux de la section basket du Real Madrid, récent vainqueur de l’Euroligue (la plus prestigieuse compétition européenne).

 

ilona le guen


Du CN Brest au Gredos San Diego de Madrid

Pépite du CN Brest avec qui elle a été sacrée championne de France U15 en 2016, tout en collectionnant les records sur sa distance de prédilection (le 50 mètres), Ilona est à Madrid pour poursuivre sa progression. En ce sens, elle a intégré le club madrilène de Gredos San Diego. "Je m’entraîne tous les soirs sauf le dimanche. De 18h à 19h, on a une séance de musculation et de 19h à 21h, on nage", témoigne la Finistérienne. Derrière ce rythme stakhanoviste, du plaisir et une parfaite acclimatation. "Comparé au CN Brest, ce n’est pas du tout la même ambiance. Il y a beaucoup de sprinters au sein du club. Ma distance de prédilection est le 50m donc cela me convient beaucoup mieux", assure-t-elle.


Un double accompagnement


Cas singulier, la nageuse bretonne est au cœur d’un double accompagnement franco-espagnol. "Dans l’intérêt d’Ilona, le nageur revient au centre du dispositif. Cela sécurise son parcours sportif", argue son père. Ainsi, bien que licenciée au club de Gredos San Diego à Madrid, elle pourra participer aux championnats de France Petit bassin, en novembre prochain, sous la bannière du CN Brest. Sans se fixer d’objectifs précis à court ou moyen terme, elle espère cependant à l’avenir intégrer l’équipe universitaire de l’UEM, qui a pour vertu "d’accompagner ses sportifs de haut-niveau vers l’excellence", selon un des éducateurs de l’université. Une aubaine lorsque l’on sait qu’au terme des 5 ans d’études d’Ilona, se profilent les JO de Paris 2024. "C’est l’objectif de tout sportif. J’y pense sans obsession", nuance la jeune expatriée. "La priorité c’est les études", avancent Ilona et son père, visiblement sur la même longueur d’ondes.

Kristen

Kristen Collie

Journaliste franco-britannique passé par les rédactions de Stockholm et de Madrid. Féru d'Histoire, de sports et de Scandinavie.
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale