Jeudi 27 juin 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Charlotte Delattre: "Cette librairie est une extension de nous-mêmes"

Par Céline Bergeron | Publié le 08/05/2019 à 11:47 | Mis à jour le 08/05/2019 à 14:54
Photo : lepetitjournal.com
charlotte desperate litterature

Desperate Literature, c’est une librairie peu ordinaire située en plein de cœur de Madrid et dans laquelle on se sent vite comme à la maison. Rencontre avec Charlotte Delattre, une des quatre associés.


Au début de cette aventure, deux amis, Craig et Corey, qui décident de racheter une librairie qui s’apprête à fermer à Madrid. Tous deux sont Américains et passionnés de littérature. Le premier possède une librairie en Grèce sur l’île de Saint Torin (Atlantis Books) alors que le deuxième dispose de sept librairies à Brooklin et une autre à Valence (La Batisfera). Une fois la boutique achetée, Charlotte et Terry, elle Française, lui Britannique, tous deux employés de la célèbre librairie parisienne Shakespeare and Company, se sont greffés à ce projet. Ils ne devaient rester que quelques mois, le temps de donner un coup de main pour l’aménagement et l’installation de la boutique. Cela fait maintenant 5 ans qu’ils ont finalement posé leurs valises chez Desperate litterature.


Chacun apporte sa pierre

Ils sont désormais quatre associés à gérer la librairie Desperate litterature, située entre Opéra et Callao. Toutes les décisions sont prises à quatre et "chacun apporte sa pierre" comme le précise Charlotte. Craig se procure des premières éditions comme celles de William Burroughs signées par l’auteur. Le deuxième compère Américain, Corey, part à la conquête des livres d’occasion anglophones. Charlotte et Terry travaillent sur le terraine et sont en charge de continuer de construire la librairie, choisir la sélection de livres et faire vivre la communauté autour d’événements. 

 

desperate litterature

Aujourd’hui, la librairie qui se tourne à la fois vers la littérature francophone, anglophone et hispanophone, ne cesse d’avoir un va et vient d’initiés et de curieux. Mais Charlotte ne le cache pas, les débuts ont été difficiles, "cette première année était follement incroyable, c’était très fatiguant mais j’ai adoré ! Il a fallu tout construire de zéro donc la librairie c’est une extension de nous-mêmes". 

Charlotte qui avait pris un congé sabbatique de 6 mois avant de rentrer en France a finalement décidé de poser ses valises dans la capitale. Celle qui a appris à parler espagnol sur le tas ne regrette pas cette décision. "La vie à Madrid m’apporte le calme. Ici, les gens prennent le temps de vivre et surtout cette ville m’a donné ma chance".


Un état d’esprit

L’atmosphère de la librairie rend hommage à la Beat generation du New York des années 1940, une ode au rythme de la vie, à la liberté et au jazz qui se retrouvaient souvent en marge des conventions sociales de l’époque. C’est d’ailleurs en référence à cette époque qu’une étagère est nommée Boozy Books. Le principe ? Les titres et les auteurs qui se retrouvent sur cette étagère ont un rapport avec l’alcool qui célèbre une certaine façon de vivre des années folles. Par exemple, il est possible de découvrir Gatsby le Magnifique de Francis Scott Fitzgerald. Pour chaque livre acheté sur cette étagère, les clients ont le droit à un verre de Whisky. "On voulait créer quelque chose de carnavalesque dans la librairie", explique Charlotte avant de préciser que ce n’est pas une incitation à boire de l’alcool qui peut, bien entendu, être remplacé par une tasse de thé.

 

desperate litterature

Comme chacun des associés, les livres aussi sont engagés politiquement et poétiquement. C’est pourquoi de nombreux événements sont aussi organisés tout au long de l’année au sein de la librairie. Par exemple, une fois par mois, se tient le café philo où le débat politique, uniquement en français, est au cœur de ce rendez-vous mensuel. Il est possible de retrouver tous les événements de Desperate Literature sur la page Facebook

Aujourd’hui, la librairie veut continuer à élargir son offre de livres francophones avec l’acquisition d’ouvrages d’écrivains africains ou encore malgaches francophones. "Cela permettra aux lecteurs français de voyager au sein d’autres cultures tout en lisant dans leur langue" comme l’indique Charlotte. "Mais le rôle d’une librairie c’est de créer un lien avec les gens. Nous voulons que les gens se sentent ici comme chez eux". Dans ce lieu, les lecteurs aiment déambuler au gré des rayons et au fil des livres et des mots. Desperate Literature, "c’est une utopie, un lieu où le temps s’arrête", conclut Charlotte dont la vie a littéralement changé depuis son arrivée à Madrid.

 

Desperate Literature


Calle de Campomanes, 13, 28013 Madrid
https://desperateliterature.com/
+34 911 88 80 89

Nous vous recommandons

celine bergeron

Céline Bergeron

Journaliste passionnée! Spécialisée dans le journalisme de proximité et le journalisme de solutions pour transmettre, raconter et informer. Exploratrice du monde et de ses cultures, toujours à la recherche de défis inexplorés et d'expériences insolites.
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet