Édition internationale
Radio les français dans le monde
--:--
--:--
  • 0
  • 0

RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE - Ce qui nous attend en Espagne

Écrit par lepetitjournal.com Madrid
Publié le 18 janvier 2011, mis à jour le 14 novembre 2012

2010 a été l'année la plus chaude de l'histoire selon l'administration nationale océanique et atmosphérique (NOAA). Le dérèglement climatique provoque de nombreuses catastrophes naturelles. En Espagne, on s'attend au pire. Quelle est la situation climatique espagnole au sein de ce phénomène mondial ?

(Photo Lepetitjournal.com)
L'espace méditerranéen est fortement concerné par le dérèglement climatique qui depuis quelques années amène chaque été son lot de sécheresse et d'incendies. Au Portugal, en Italie et en Grèce, des feux  détruisent des milliers d'hectares de forêts. Sans surprise, l'Espagne est le pays de l'Union européenne qui est et devrait être, à terme, le plus touché. Sa situation météorologique fait craindre le pire aux scientifiques : depuis 1975 la température moyenne a augmentée de 0.5 degrés par décennie (contre 0.6 degrés depuis 1900 en France). D'ici 2070 les températures moyennes de l'été  seront de 33° (+6°) et celles d'hiver de 16° (+3°). Les précipitations quant à elles, devraient baisser de 30%...

Exode des populations
Ces chiffres prédisent le pire, à savoir, à terme une désertification progressive du pays. A la demande de la Fondation Gaz Naturel et du Département d'Environnement de la Généralité de Catalogne, le Département d'Ingénierie Hydraulique et Environnementale de l'Université Polytechnique de Catalogne a réalisé une étude sur les risques de désertification menaçant l'Espagne, intitulée "Dégradation des sols et désertification". Cette dernière prédit des conséquences dramatiques puisque la désertification entrainerait un exode de la population, mais aussi une crise avec une baisse du tourisme, manne économique de l'Espagne (le tourisme représente environ 10% du PIB du pays). Avant de tirer la sonnette d'alarme, le gouvernement espagnol préfère anticiper et prévenir les risques grâce une politique "plus verte".

Des solutions au dérèglement climatique en Espagne sur le long terme
Le pays se prépare : la stratégie espagnole de l'efficacité énergétique (2004-2012) prévoit une baisse de 8.5% de la consommation des énergies primaires et le plan des énergies renouvelables (2005-2010) a pour but de couvrir 12% des besoins en énergies primaires. Conséquence : l'Espagne est aujourd'hui l'un des leaders continentaux de l'éolienne, juste derrière l'Allemagne. C'est aussi la deuxième puissance solaire mondiale : l'Espagne couvre 2% des besoins énergétiques solaires mondiaux. Le marché des énergies renouvelables compte environ 1.500 entreprises. L'Etat participe à leur développement via des primes et via l'aide qu'il apporte au travers de l'IDAE (institut pour la diversification de l'économie et de l'énergie), rattaché au ministère de l'industrie. Cet organisme apporte conseils et financements en prenant part à certains projets. Les grandes entreprises de ce secteur, Gamesa, Eólica, Made, Ecotècnia, finalisent les installations.

Les actions menées en 2010
L'année dernière l'Espagne à prouvé son attachement au protocole de Kyoto puisque le 20 juillet, le Conseil des ministres a approuvé un plan d'urgence pour réduire la production de gaz à effet de serre. Ce plan vise à devenir un texte de référence en la matière puisqu'il contient près de 200 mesures ayant pour thème le développement durable et l'énergie propre. Cette "stratégie espagnole pour le changement climatique et l'énergie propre" prétend favoriser tous les projets, qu'ils soient publics ou privés et prouver la coopération entre le gouvernement et les communautés autonomes. Plus concrètement en 2010 le marché de l'environnement en Espagne représente plus de 1,6 % du PIB, ce qui correspond à environ 8,9 % du marché européen.

Emmanuelle COTTRON (www.lepetitjournal.com ? Espagne)

logofbespagne
Publié le 18 janvier 2011, mis à jour le 14 novembre 2012

Flash infos

    Pensez aussi à découvrir nos autres éditions