Prévisions de l'OCDE pour l'Espagne: Plus d'inflation et moins de croissance en 2022

Par lepetitjournal.com Madrid | Publié le 08/06/2022 à 17:26 | Mis à jour le 09/06/2022 à 14:55
Photo : Mathias Cormann, Secretaire général de l'OCDE pendant la conférence de presse
mathias Cormann, secretaire general de l'ocde

C'est la conclusion à laquelle parvient l'OCDE, à l'instar d'autres organismes internationaux, dans la révision de ses prévisions économiques pour 2022, dans laquelle elle abaisse de 1,4 point la croissance prévue pour l'Espagne et relève de 5 points celle de l'inflation.

 

L'OCDE a abaissé ses prévisions de croissance du produit intérieur brut (PIB) de l'Espagne à 4,1%. Cela représente une révision à la baisse de 1,4 point de pourcentage par rapport à l'estimation de croissance de 5,5% publiée en décembre.

 

Les données pour 2023 ne sont pas plus encourageantes. En effet, dans son Economic Outlook publié mercredi, l'OCDE revoit également à la baisse la croissance du PIB pour l'année prochaine, la ramenant à 2,2% - contre 3,8% dans la dernière estimation -, ce qui témoigne du ralentissement économique dans lequel l'Espagne est plongée.

 

tableau avec prévisions du PIB
Source: OCDE

 

Espagne: encore loin de retrouver le niveau pre-covid

L'OCDE a décidé de revoir à la baisse les prévisions de croissance en raison des fortes incertitudes, de l'inflation et du ralentissement de la demande extérieure pour l'économie espagnole. Au cours du premier trimestre de l'année, l'OCDE rappelle que "la variante Omicron, l'inflation élevée et la guerre en Ukraine ont entraîné une modération de la croissance du PIB à 0,3%", ce qui signifie que l'économie espagnole est encore loin de retrouver son niveau pré-covid : "le PIB a été inférieur de 3,5% aux niveaux pré-pandémiques", expliquent-ils.

 

Inflation: de 3,2 a 8,1%

Pour l'ensemble de l'année 2022, l'OCDE prévoit une inflation moyenne de 8,1 %, soit plusieurs points de pourcentage au-dessus des 3,2 % qu'elle avait estimés en décembre,  lorsque l'organisme international avait publié ses prévisions macroéconomiques complètes. En 2023, la hausse des prix se ralentira pour atteindre 4,8 %, contre 1,5 % prévu il y a six mois.

 

De plus, l'organisme international prévient que l'inflation sous-jacente - qui exclut les prix des denrées alimentaires et de l'énergie - restera inchangée à 4,5 % en moyenne cette année et l'année prochaine. "L'inflation devrait se modérer en 2023, grâce à l'atonie persistante des marchés du travail et à la transmission modérée de l'inflation aux salaires, mais elle restera élevée en raison de l'impact de l'embargo pétrolier de l'UE sur la Russie".

 

Cependant, selon l'OCDE, il existe un risque que la hausse de l'inflation se consolide en cas de nouvelles perturbations sur le marché de l'énergie ou de répercussion plus forte sur les prix et les salaires. Pour l'instant, la part des accords comportant des clauses d'indexation des salaires reste modérée mais elle commence à augmenter, d'où le risque d'une spirale inflationniste des salaires.

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale