Lundi 16 décembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Les utilisateurs de téléphone en Espagne bientôt "espionnés" par l’INE

Par Armelle Pape Van Dyck | Publié le 30/10/2019 à 09:37 | Mis à jour le 30/10/2019 à 09:43
Photo : Clem Onojeghuo on Unsplash
smartphone espagne

L'Institut National de la Statistique (INE) saura où vont les gens en Espagne grâce à leurs téléphones portables. Pendant quatre jours ouvrables en novembre, un dimanche et trois jours de vacances, seront suivis les mouvements des terminaux. Les données seront anonymes.


L'étude commence dans trois semaines. Pendant quatre jours ouvrables consécutifs du mois de novembre, du 18 au 21, l'INE analysera les mouvements des téléphones portables en Espagne. Cette opération, qui rappelle plus l’espionnage du Big Brother de George Orwell, est cependant conforme à la loi sur la protection des données et à la réglementation européenne, car les informations recueillies seront totalement anonymes. En d'autres termes, l'INE recevra la position des numéros de téléphone actifs en Espagne, mais pas le nom de ses titulaires. L’étude ne portera pas tant sur les utilisateurs, mais sur les mouvements généralisés de personnes.

Il s’agit d’un accord pionnier en Europe avec les trois principaux opérateurs de téléphonie mobile en Espagne, Orange, Movistar et Vodafone, qui collaboreront pour traiter et transmettre les données de manière anonyme. Jusqu’ici, seuls les Pays Bas avaient fait quelque chose de similaire, mais avec un seul opérateur et donc beaucoup moins de personnes concernées et moins de données obtenues.

 

Mais quel est l’intérêt de cette analyse ?

Les informations sont pertinentes pour savoir quels sont les déplacements habituels de la population. Il sera ainsi possible de savoir combien de personnes passent d’une cité-dortoir à une ville ; combien de gens travaillent dans le même quartier ; d'où viennent les personnes qui travaillent dans une région ou comment la population fluctue tout au long de la journée. L’étude servira à déterminer par exemple combien de personnes résident à Alcobendas mais travaillent à Madrid. Il s’agit d’une statistique essentielle pour les municipalités et les gouvernements régionaux afin de déterminer les meilleurs types de transports, améliorer les infrastructures ou réclamer plus de fonds pour la santé ou l’éducation. On saura également où les Espagnols partent en vacances sur le territoire national.

Pour préparer cette statistique, l'INE a divisé le territoire en 3.500 parcelles d’un minimum de 5.000 personnes dans chacune d'elles. Leur taille variera donc en fonction de la densité de population. Etant donné que 30% du territoire espagnol concentre 90% de la population, dans les zones rurales peu peuplées, les parcelles seront beaucoup plus grandes,  alors qu’elles seront bien plus petites dans les zones à forte densité de population. Ainsi, la ville de Madrid sera divisée en environ 128 sections. 

Pendant ces quatre jours, la position mobile sera prise entre minuit et six heures du matin pour établir le lieu de résidence. Entre neuf heures du matin et six heures de l'après-midi, les flux de personnes seront examinés. Pour être qualifié de destination quotidienne, l'INE considère que le portable devra être présent au même endroit pendant au moins quatre heures, deux des quatre jours étudiés.

En outre, l'INE effectuera une analyse certains jours de congé. Plus précisément, le dimanche 24 novembre, en plus du 25 décembre, du 20 juillet et 15 août. L’objectif est d’analyser la réunification familiale à l’occasion de Noël, des excursions ou des transferts de week-end ou quelles sont les destinations estivales préférées des grandes villes.

 

Une nouvelle manière de faire des statistiques

Cette étude représente une nouvelle manière de faire des statistiques, qui ne reposera plus seulement sur les données obtenues grâce aux enquêtes dans la rue et en particulier aux questionnaires du recensement. La technologie et le big data permettent ainsi d’enrichir les statistiques. Celles-ci resteront les mêmes, mais c’est la façon dont elles sont compilées qui changera, ce qui améliorera l’efficacité et la qualité des informations, tout en réduisant les coûts.

À l'avenir, et dans la même optique que pour cette étude de mobilité, l'INE aspire à pouvoir utiliser les informations d'itinérance pour connaître les mouvements des touristes, ou, avec la carte de crédit, pour savoir combien ils dépensent en Espagne. L’INE cherche par exemple à signer des accords avec de grands magasins et des hypermarchés afin de recevoir en temps réel les prix des produits. Avec les nouvelles technologies, les possibilités sont infinies.

Selon l'INE, presque 100% des foyers espagnols ont un téléphone portable (97,4%). En fait, cela fait des années qu’il y a plus de téléphones que d'habitants en Espagne. Il est clair que les smartphones modernes constituent une source inépuisable d'informations, qui finissent souvent entre les mains d’entreprises privées et maintenant publiques. L’avenir nous dira si c’est pour le bien des citoyens.
 

Armelle pvd

Armelle Pape Van Dyck

Après 15 ans à la direction de la communication de la 1ère banque espagnole, elle a décidé de concilier vie pro & perso, comme journaliste freelance en français ou espagnol. Elle est vice-présidente de l’Association des Correspondants de Presse Étrangère.
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet