Mercredi 15 juillet 2020

La double nationalité franco-espagnole bientôt possible

Par Armelle Pape Van Dyck | Publié le 04/12/2019 à 11:26 | Mis à jour le 26/12/2019 à 10:24
Photo : Creative Commons
double nationalité franco espagnole

Qui aurait pensé que pendant la COP25 allait sortir cette annonce inattendue : la double nationalité franco-espagnole enfin possible et sans renoncer à la nationalité française. Il s’agira en plus du premier accord du genre entre deux pays de l’Union européenne. 

 

Le Premier Ministre français, Édouard Philippe, de passage à Madrid pour la COP25, et le président du gouvernement espagnol par intérim, Pedro Sánchez, ont tenu cette semaine une réunion bilatérale au cours de laquelle Edouard Philippe a déclaré que "tout est prêt pour la conclusion d'un accord de double nationalité avec l'Espagne".

Le processus devrait être rapide une fois cet accord conclu. En effet, des discussions ont eu lieu entre les présidents il y a quelques mois et, par la suite, le travail s’est poursuivi entre les ministères des Affaires étrangères et de la Justice des deux pays. Il ne reste plus qu'à régler les derniers détails administratifs. 

Actuellement en France, si la double nationalité n'est pas inscrite dans le droit français, elle fait cependant partie d’une longue tradition et est acceptée depuis très longtemps. Pour cette raison, avoir une ou plusieurs nationalités n’a en principe aucune incidence sur la nationalité française. D’ailleurs, la loi n'exige pas qu'un étranger devenu français renonce à sa nationalité d'origine ou qu'un Français ayant acquis une autre nationalité renonce à la sienne. Les citoyens n’ont pas non plus l’obligation de signaler à l'état civil qu'il possède une autre nationalité, d’où les difficultés pour avoir des statistiques officielles sur les binationaux. 


La législation espagnole ne permet qu’aux ressortissants de certains pays d’avoir la double nationalité

En revanche, la législation espagnole est beaucoup plus restrictive et ne permet qu’aux ressortissants de certains pays d’avoir la double nationalité. L’Espagne a ainsi signé une série d’accords internationaux en vertu desquels les citoyens d’Andorre, de Guinée Équatoriale, des Philippines et de la plupart des pays d’Amérique Latine -pour des raisons historiques évidentes- peuvent conserver leur nationalité d’origine lors de leur naturalisation.

Pour les autres pays, il est impératif de renoncer à sa nationalité d’origine pour pouvoir obtenir la nationalité espagnole. Lorsqu’un Français veut prendre la nationalité espagnole, il doit donc théoriquement renoncer à sa nationalité. De la même façon, un Espagnol qui vit en France et acquiert volontairement la nationalité française perdra la nationalité espagnole si, dans les trois ans suivant son acquisition, il ne déclare pas sa volonté de conserver sa nationalité espagnole devant le responsable du registre civil consulaire. 

Avec ce nouvel accord, la France sera donc le premier pays européen avec lequel l'Espagne aura une convention de ce type, ce qui représente un véritable symbole de l’amitié entre les deux pays. Cela permettra également de clarifier la situation et d’apporter une certaine sécurité juridique pour de nombreux ressortissants français et espagnols qui possèdent, sans trop l’ébruiter vis à vis de l’Espagne, cette double nationalité. 
 

Nous vous recommandons

Armelle pvd

Armelle Pape Van Dyck

Après 15 ans à la direction de la communication de la 1ère banque espagnole, elle a décidé de concilier vie pro & perso, comme journaliste freelance en français ou espagnol. Elle est vice-présidente de l’Association des Correspondants de Presse Étrangère.
18 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Abacab sam 11/07/2020 - 08:53

L' Espagne régularise des milliers du Sud -Américains issus de leurs anciennes colonies et les laissent se disperser et mendier en Europe.

Répondre
Commentaire avatar

Tonydu13 jeu 02/07/2020 - 16:48

Sujet intéressant sur la double nationalité, mais malheureusement je n'ai pas tout compris. Exemple: Je suis né en Espagne de parents espagnols immigrés en France pendant les années 60 on a été naturalisé français en 1967. Je voudrais retourner dans mon pays natal pour y passer ma retraite. Le mieux pour moi Fiscalement parlant serait; de demander la double nationalité ou de rester français? Merci de votre réponse

Répondre
Commentaire avatar

Andreas jeu 09/07/2020 - 17:02

Peu importe votre nationalité. Ce qui compte en matière fiscale est votre lieu de résidence. Vous payez vos impôts là où vous habitez, quelque soit votre nationalité.

Répondre
Commentaire avatar

fred sam 23/05/2020 - 14:19

NON NON, la France n'est pas le premier pays européen avec lequel l'Espagne a un accord de double nationalité. L'Espagne a un accord de double nationalité avec le Portugal et l'Andorre, depuis de très très nombreuses années dans le cadre des accords "iberoamericanos". La France est donc le 3ème "pays européen avec lequel l'Espagne aura une convention de ce type". Bonne journée.

Répondre
Commentaire avatar

Elyssa mar 10/12/2019 - 10:47

Le sujet du droit à la double ou multiple nationalité (mon cas) pour les personnes ayant la nationalité espagnole, n'est pas si noir ou blanc et n'est pas illégale. Il faut voir au cas par cas. Le mieux est de regarder la page du Ministerio de Justicia: https://www.mjusticia.gob.es/cs/Satellite/Portal/es/areas-tematicas/nacionalidad/nacionalidad/como-pierde-nacionalidad. Dans mon cas, j'a du faire part de mon souhait de conserver ma nationalité espagnole après mes 18 ans.

Répondre
Voir plus de réactions

Actualités

Barcelone Appercu
SE DÉPLACER

Difficile de voyager à l’étranger depuis l’Espagne

Si l’on veut se rendre dans certains pays, il faut prévoir de le faire depuis la France. En effet, le sacro-saint principe de réciprocité n’est pas respecté par la majorité des pays

Sur le même sujet