TEST: 2271

IFEMA, de foire expo à gigantesque hôpital de campagne en 48 heures

Par Armelle Pape Van Dyck | Publié le 07/05/2020 à 11:43 | Mis à jour le 08/05/2020 à 09:56
Photo : Ifema
Hopital COVID-19 espagne

Cet exploit a fait le tour du monde. En 2 jours, 38.000 m2 d’espace d'exposition ont été transformés en un immense complexe médical de 5.500 lits. Au-delà de l’incroyable organisation, c’est tout le travail et la solidarité des professionnels, bénévoles et chômeurs qui est à saluer.

 

Alors que la pandémie de coronavirus faisait rage et que les urgences des hôpitaux arrivaient à saturation, la Communauté de Madrid a réussi à mettre en place en moins de 48 heures un hôpital pouvant accueillir jusqu'à 5.500 lits, avec ses soins intensifs, son laboratoire, service de pharmacie, radiologie, urologie, banque de sang, etc. A la différence de l’hôpital chinois de Wuhan, qui n’accueillait que les patients légers, celui d’Espagne, salué pour cette raison par l’OMS, soignaient des personnes plus gravement atteintes du Coronavirus. 

IFEMA, le parc des expositions de Madrid, était jusqu’au 14 mars un grand espace où se déroulaient des congrès, des défilés de mode ou des concerts. Avec l’état d’alarme et le confinement, ces immenses installations vides ont d’abord retrouvées une utilité avec l’arrivée des sans-abri qui ont été installés dans l’un des pavillons.


26 km de tuyauterie en cuivre pour l’oxygène

Mais le plus spectaculaire et qui a surpris le monde entier devait survenir une semaine après. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : en quelques heures, un total de 38.000 m2 de sol en linoléum a été installé dans deux pavillons d’IFEMA ; 26 kilomètres de tuyauterie sanitaire en cuivre pour l'oxygène ; 8 kilomètres de tuyauterie en PVC ; 13.000 mètres linéaires de structure en aluminium ; 5.000 prises de courant ; 600 compteurs électriques ; 330 portes ; 60 douches ; 80 lavabos, etc. 

En termes de ressources humaines, la réponse a aussi été extraordinaire. La solidarité et la coopération étroite d’institutions telles que l'Armée, l'Unité Militaire d'Urgence, les Pompiers, le SAMUR, ainsi que des volontaires et des centaines d'entreprises privées ont collaboré dans le montage et le fonctionnement de cet hôpital. Au total, plus de 1.000 professionnels -certains chômeurs- de tous les domaines (ingénieurs, plombiers, électriciens, soudeurs, informaticiens, etc.) ont travaillé sans relâche pour rendre cette infrastructure opérationnelle en un temps record.

A cela s’ajoutent bien sûr les 1.200 médecins, infirmiers et aides-soignants, dont 90% provenait d’une centaine de centres de santé ou de cliniques partiellement ou totalement fermés pendant la crise. Sans oublier les 1.800 bénévoles ainsi que les dons, qui ne se sont pas limités au seul matériel médical. La solidarité a permis d'apporter des vêtements, des bonbons, des radios, des lettres ou des dessins d'enfants pour atténuer la solitude causée chez les patients et les résidents par l'isolement.

 

hopital covid 19 espagne
Ifema


IFEMA, le plus grand hôpital Covid-19 d'Espagne

L’hôpital d’IFEMA vient de fermer ses portes après six semaines d'activité intense, au cours desquelles 4.000 patients atteints de Coronavirus ont été traités, ce qui représente pas moins de 10% du total des malades hospitalisés à Madrid. Cependant, l'installation d'oxygène ne sera pas démantelée pour le moment et les lits seront également stockés au cas où il serait nécessaire de rouvrir ce centre d'urgence.

En outre, un des pavillons du parc des expositions d'IFEMA abrite maintenant, sur une superficie de 21.600 m2, tout le matériel sanitaire de protection qui arrive à Madrid. Il y est stocké pour être ensuite distribué aux hôpitaux, centres de santé, résidences, mairies et autres espaces de gestion publique. Afin de desservir toute la Communauté de Madrid, une centaine de camions entrent et sortent d’IFEMA 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 pour livrer les équipements de protection individuelle (EPI) tant attendus.
 

Armelle pvd

Armelle Pape Van Dyck

Après 15 ans à la direction de la communication de la 1ère banque espagnole, elle a décidé de concilier vie pro & perso, comme journaliste freelance en français ou espagnol. Elle est vice-présidente de l’Association des Correspondants de Presse Étrangère.
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale