Jeudi 22 octobre 2020

L'Espagne détient le record mondial des personnels de santé infectés

Par Armelle Pape Van Dyck | Publié le 28/04/2020 à 11:18 | Mis à jour le 29/04/2020 à 13:06
Photo : Andrea Piacquadio
coronavirus espagne

L’Espagne détient le triste record du pays qui compte le plus de professionnels de santé infectés par Covid-19 dans le monde. Ces derniers, qui dénoncent pénurie de matériel et masques défectueux, engagent des poursuites contre le gouvernement. D’autres collectifs leur emboîtent le pas.

 

"Nous sommes partis en guerre, en première ligne, sans protection", tel est le sombre constat d’un médecin qui dénonçait ainsi la situation. Il faut dire que les problèmes liés aux équipements de protection sanitaire ont été une constante tout au long de la pandémie de Coronavirus en Espagne. Il y a d'abord eu le manque de matériel dans les hôpitaux du pays, puis les centaines de milliers de masques et tests qui se sont avérés défectueux, sans parler au début de l’épidémie du manque de formation et d'information. 


Le personnel de santé représente 20% du total de personnes infectées en Espagne

L’ingéniosité du personnel sanitaire espagnol pour essayer de se protéger avec les moyens du bord faisait peine à voir et les images d’infirmières emmitouflées dans des sacs poubelles ont fait le tout du monde. Résultat des courses : plus de 35.000 professionnels de la santé ont été testés positifs au Covid-19, ce qui représente 20% du total de personnes infectées en Espagne. Ce pourcentage contraste avec les 3% des États-Unis, ou même les 10% en Italie, selon les dernières statistiques du Centre européen de contrôle et de prévention des maladies (ECDC). En outre, une quarantaine de médecins ou infirmiers sont morts des suites de la pandémie. 

Ces chiffres sont d’autant plus terribles que les professionnels de santé, les premiers exposés, ont d'abord été infectés et qu’ensuite, sans le savoir -car ils étaient souvent asymptomatiques- ils ont infecté leur famille, leurs collègues et les malades.

De nombreux groupes, syndicats ou associations de santé ou de police avaient réclamé ces dernières semaines des mesures de précaution au gouvernement pour qu'il leur fournisse d'urgence des équipements de protection de santé afin de lutter contre la pandémie. Le gouvernement va maintenant faire face à une avalanche de plaintes et de poursuites judiciaires concernant sa gestion du Coronavirus. 


Une épidémie de cette ampleur ne peut être traitée dans ces conditions

Il y a quelques jours, le Conseil général des infirmiers a ainsi déposé une plainte auprès de la Cour suprême pour un délit contre la sécurité des travailleurs et une négligence grave ayant entraîné la mort. La Confédération nationale des syndicats médicaux (CESM) en a fait de même, ainsi que le syndicat des fonctionnaires du CSIF qui a dénoncé le ministre de la Santé, Salvador Illa, pour délit contre les droits des travailleurs, pour son manque de prévoyance et l'insuffisance des mesures de protection contre la contagion. 

À la pénurie de matériel, se sont ajoutés les scandales sur les masques achetés récemment par le gouvernement et qui ne répondaient pas aux normes de qualité. "Il n'y a pas eu de masques pour les travailleurs. Et quand ils sont arrivés, beaucoup étaient défectueux. À ce stade, il n'y a pas encore eu de test pour tous les médecins et professionnels. Une épidémie de cette ampleur ne peut être traitée dans ces conditions", s’est  plaint le Collège des médecins (OMC), qui a annoncé qu'il engagerait des poursuites dans les cas de contagion imputables à l'utilisation de masques défectueux.


Plusieurs plateformes de victimes du Covid-19 sont en train de s’organiser

Mais les professionnels de la santé ne sont plus les seuls à porter plainte. En tout, près d’une quinzaine d’associations professionnelles (dont la Garde Civile) l’ont également fait ou le prépare actuellement. Par ailleurs, plusieurs plateformes de victimes du Covid-19 sont en train de s’organiser. Et quelques particuliers, de façon individuelle.

C’est ainsi qu’une personne, décédée jeudi dernier du Coronavirus à Barcelone, a même porté plainte juste avant sa mort contre plusieurs responsables de la santé -dont Fernando Simon- et contre la société qui a négocié l'achat de tests défectueux pour détecter le virus. Il a ordonné à ses héritiers de poursuivre l'action pénale, si elle était admise. 
 

Armelle pvd

Armelle Pape Van Dyck

Après 15 ans à la direction de la communication de la 1ère banque espagnole, elle a décidé de concilier vie pro & perso, comme journaliste freelance en français ou espagnol. Elle est vice-présidente de l’Association des Correspondants de Presse Étrangère.
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet