Le FMI réduit à son tour la croissance de l'Espagne pour 2023

Par lepetitjournal.com Madrid | Publié le 12/10/2022 à 16:45 | Mis à jour le 12/10/2022 à 23:25
Photo : CC
siège du fmi

C'est ce qui ressort du dernier World Economic Outlook (WEO) que le FMI vient de publier. L'Espagne est la seule puissance européenne qui n'a pas encore retrouvé son niveau de PIB d'avant la pandémie.

 

 

Le FMI réduit la croissance de l'Espagne pour 2023 à près de la moitié de ce que prévoit encore le gouvernement espagnol (2,1% en 2023). L'amélioration de l'économie espagnole due à la réouverture du tourisme et au rebond de l'activité industrielle après Covid-19 touche à sa fin. Cette situation, à laquelle s'ajoute l'effet combiné des conséquences de l'invasion de l'Ukraine et des suites de la pandémie, conduira le PIB de l'Espagne à une croissance de seulement 1,2%.

 

C'est l'avis du Fonds monétaire international (FMI), dans ses dernières Perspectives de l'économie mondiale. La prévision du FMI est même plus pessimiste que celle de la Banque d'Espagne (1,4%), de l'OCDE et l'AIReF (1,5%) et légèrement meilleure que celle de BBVA (1%).

Presque 50% de ce que le FMI prévoyait en juillet (2%)

Cette nouvelle réduction des prévisions du FMI pour l'Espagne est très importante puisqu'elle suppose une diminution de presque 50% de ce qu'il prévoyait en juillet (2%).  Sur les 24 plus grandes économies du monde incluses dans le rapport, seules deux - l'Allemagne et l'Italie, les deux principales victimes de la réduction des exportations de gaz russe - voient leurs perspectives de croissance plus réduites que l'Espagne.

 

Tableau des prévisions du FMI Pub 2023
Prévision PIB 2023 - Source: FMI

 

Pas encore récupéré le PIB pré-covid

Il y a quelques jours, le gouverneur de la Banque d'Espagne, Pablo Hernández de Cos, soulignait que l'Espagne est désormais la seule puissance européenne qui n'a pas réussi à retrouver ses niveaux de produit intérieur brut (PIB) d'avant la pandémie. L'Italie et la France y étaient déjà parvenues. La moyenne de la zone euro l'a fait à la fin de 2021. Et l'Allemagne, après le deuxième trimestre de cette année.

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale