TEST: 2271

Emmanuel Macron et Pedro Sánchez réunis pour célébrer la fin de l’ETA?

Par Kristen Collie | Publié le 25/09/2018 à 19:34 | Mis à jour le 25/09/2018 à 19:39
Photo : Pool Moncloa/Fernando Calvo
macron sanchez

Afin de célébrer la fin d’ETA et rendre hommage aux victimes du terrorisme basque, les gouvernements espagnols et français devraient participer à une cérémonie lundi 1er octobre prochain. Le lieu reste encore à définir entre Saint-Sébastien et Madrid. 

 

Annoncée depuis le 24 juillet dernier et révélée par des sources d’Europa Press présents au palais de la Moncloa, une cérémonie commémorant la fin du groupe séparatiste ETA (Euskadi ta Askatasuna) et rendant hommage aux victimes du terrorisme basque va avoir lieu lundi 1er octobre prochain. L’idée est de "saluer la coopération franco-espagnole dans la lutte contre l’ETA", explique l’agence Europa Press. Le quotidien basque espagnol El Diario Vasco a quant à lui indiqué, jeudi 20 septembre, que les autorités hésiteraient entre Madrid et Saint-Sébastien pour accueillir cet événement. Autre incertitude, la présence ou non des deux dirigeants, Pedro Sánchez et Emmanuel Macron, qui, selon toute vraisemblance, devraient se réunir pour cette cérémonie d’hommage. 

 


La fin de la dernière insurrection armée d’Europe occidentale 

 

Le 3 mai dernier, l’organisation séparatiste basque avait annoncé dans une "déclaration finale" sa dissolution et la fin de toute activité politique mettant un point final à la dernière insurrection armée d’Europe occidentale. Fondée en 1959 sous la dictature de Francisco Franco, l’ETA a fait au moins 829 morts dans une campagne d’assassinats et d’attentats à la bombe en Espagne et en France, au nom de l’indépendance de "Euskal Herria". La dernière victime de l'ETA est française : il s'agit du Brigadier-chef Jean Serge Nérin, assassiné le 16 mars 2010 à Dammarie-les-Lys (Seine-et-Marne). Classé comme terroriste par l’Union européenne, l’ETA avait renoncé à la violence en 2011, mais il aura fallu attendre ce début d’année pour finalement et officiellement voir l’organisation disparaître. 

Sur le même sujet
Kristen

Kristen Collie

Journaliste franco-britannique passé par les rédactions de Stockholm et de Madrid. Féru d'Histoire, de sports et de Scandinavie.
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale