TEST: 2271

Coronavirus, un an après : le bilan en Espagne

Par Perrine Laffon | Publié le 14/03/2021 à 16:00 | Mis à jour le 14/03/2021 à 19:41
Photo : Lu Amaral
coronavirus espagne

Après douze mois de restrictions sanitaires, trois vagues d'épidémie et deux états d'alerte, retour sur une année hors du commun.

 

Il y a un an, le 15 mars 2020, le président du gouvernement espagnol Pedro Sánchez annonçait la mise en place d'un état d'alerte et d'un confinement à domicile de toute la population. Cette situation inédite qui ne devait durer que deux semaines s'est convertie en une nouvelle réalité à laquelle il a fallu s'adapter. 


De la bienveillance à la lassitude

En passant par la résilience. Voilà le chemin émotionnel probablement parcouru par la majorité des personnes résidant en Espagne. Les Espagnols ont plutôt bien accepté le premier confinement de mars 2020. Applaudissements solidaires depuis les balcons, jeux et humour entre voisins,... les Espagnols ont encore une fois usé leur capacité à rendre plus agréable tout type de situation. Mais rapidement, le contexte économique, les restrictions sanitaires et la diminution des interactions sociales ont usé le moral des habitants. La consommation de produits pharmaceutiques pour traiter la dépression, les troubles du sommeil et l'anxiété a augmenté de 4,1% durant la première vague de l'épidémie. D'après une analyse menée par la plateforme de psychologues Ifeel, les consultations pour un accompagnement par un psychothérapeute ont augmenté de 168,6% en Espagne depuis le début de la crise sanitaire. 


Les chiffres de la pandémie en Espagne

Au total, l'épidémie du virus SARS-CoV-2 a couté la vie à plus de 71.900 personnes en Espagne, où plus de 3 millions de cas ont été diagnostiqués jusqu'à ce jour. Parmi les principaux manquements et failles du système sanitaire et politique espagnol dans le cadre de la gestion de cette crise, nous retiendrons l'abandon des personnes âgées dans les centres gériatriques : près de 30.000 seniors placés en résidence ont perdu la vie isolés de leur famille. 
Il aura fallu attendre le 27 décembre 2020 pour que la campagne de vaccination soit officiellement lancée en Espagne. À ce jour, 1.447.838 personnes ont reçu les deux doses nécessaires au processus complet de vaccination. Cela représente 3,1% de la population.


Les séquelles économiques 

L'économie espagnole, qui trainait encore les conséquences de la précédente crise financière, a été frappée durement par la crise du Covid-19. Son modèle économique, reposant pour une grande partie sur le secteur du tourisme, a été ébranlé par l'absence de visiteurs étrangers, et par les restrictions sanitaires appliquées à différents secteurs d'activité. L'OCDE vient de remonter les prévisions de croissance du PIB espagnol à 5,7%, soit 0,7% de plus qu'annoncé en fin d'année. Une bonne nouvelle plutôt illusoire, lorsque l'on sait que le PIB espagnol chuté de 11% en 2020. 

perrine laffon

Perrine Laffon

Journaliste et rédactrice web française à Barcelone. Spécialiste de la culture locale et nationale. Suivi de l'actualité catalane, portraits, analyses. Passionnée de voyages et d'Histoire.
2 Commentaire (s) Réagir
Commentaire avatar

AJ sam 03/04/2021 - 13:32

vous êtes assez mal informés en espagne asturies et autres régions commerces restaurants centre culturels écoles sont ouverts depuis plusieurs mois ils font mieux que nus en nombre de cas 9 fois moins par jour ils ont créé des lits en réanimation et des centres de vaccination mail du 3 avril 2021

Répondre
Commentaire avatar

Cris lun 15/03/2021 - 08:40

Il est triste de lire cet article et de ne rien dire de positif. Madrid est la seule ville qui a réussi à croître un peu grâce à avoir permis que les restos ouvrent, que beaucoup de nouvelles terrasses soient ouvertes ... il est très bon de vivre à Madrid. La preuve est le nombre de personnes qui viennent s’ installer. C’ est la différence d’ un gouvernement qui prend en compte l’ économie de la ville et e la communauté de Madrid. Et on est quand même la capitale de l’ Espagne

Répondre
À lire sur votre édition locale