"Nabucco", au Teatro Real jusqu'au 22 juillet 2022

Par Monique Auxenfans | Publié le 10/07/2022 à 09:40 | Mis à jour le 10/07/2022 à 09:40
Photo : Carlos Delgado, CC BY-SA 3.0
Teatro Real de Madrid

"Nabucco", de Giuseppe Verdi, revient au Teatro Real jusqu'au 22 juillet 2022, 151 années après sa dernière présentation à Madrid en 1871.

 

Nouvelle production du Teatro Real et de l'Opéra de Zurich où il a été créé en 2019 et où il retournera en septembre, "Nabucco" est le dernier opéra de la saison 2021-2022 du Teatro Real.

 

Cet opéra appartient à la première période créatrice de Giuseppe Verdi et a joué un rôle très important tant dans sa vie personnelle que dans sa carrière artistique. Le compositeur traversait alors une grande crise existentielle à la suite de la mort de ses deux enfants et de sa femme et de l'échec retentissant de "Un giorno di regno" qui l'amena à l'idée d'abandonner la composition.

 

Une rencontre fortuite avec le directeur de la Scala qui lui proposa de créer un opéra sur le livret biblique de Temistocle Solera, sur la résistance du peuple juif à l'invasion des armées babyloniennes sous l'égide de Nabucco, inspira le compositeur qui écrivit la partition sans repos.

Verdi, héros du resorgimiento

Le succès retentissant de la première de Nabucco le 9 mars 1842, à la Scala de Milan et l'association immédiate de l'oppression des juifs à celle des italiens, sous le joug de l'empire austro-hongrois, lui donna une popularité énorme, transformant involontairement Verdi en l'un des héros du Resorgimiento qui mena à l'unification des territoires italiens.

 

Ce triomphe inespéré et la participation de la soprano Giuseppina Streppono, qui deviendra plus tard son épouse, fut l'aiguillon nécessaire pour que Verdi reprenne sa carrière créative féconde et géniale.

 

Le metteur en scène Andreas Homoki, qui débute au Teatro Real, transfère le conflit entre juifs et babyloniens au VI siècle a.c. à l'affrontement entre les italiens et les autrichiens au XIXème siècle où "le système polythéiste des babyloniens s'oppose au nouveau système moderne, incarné dans la vision monothéiste du monde des hébreux".

 

Les deux soeurs, filles de Nabucco, incarnent le contexte de deux mondes qui s'opposent. Abigaille, l'aînée veut sauver l'ancien système, en renversant son père et en prenant le pouvoir et Fenena, la seconde, percevant le moment de la transition, veut se sauver en changeant de camp.

 

Dans Nabucco, le chœur occupe un rôle primordial tant au point de vue structurel que dramaturgique. Le chœur chante magistralement le fameux Chœur des esclaves, "Vapensiero", donnant la parole aux opprimés, comme à Babylone au VIème siècle a.c., en Italie au XIXème siècle et en Ukraine actuellement.

Transmis gratuitement sur "MyOperaPlayer" le 15 juillet

Vendredi 15 juillet, l'opéra sera transmis gratuitement sur "MyOperaPlayer", sur des places, dans des centres culturels, dans des musées, dans des auditoriums et dans des théâtres dans toute l'Espagne, dans le cadre de la Semaine de l'Opéra.

A Madrid, Nabucco sera projeté à l'air libre, sur un grand écran, plaza de Isabel II, les 14 et 15 juillet avec deux distributions différentes. TVE, coproductrice audiovisuelle des retransmissions avec le Teatro Real, diffusera l'opéra en différé.

Sur le même sujet
monique

Monique Auxenfans

Spécialisée sur les sujets culturels, touristiques et gastronomiques, expatriée au long cours, voyageuse infatigable. Spécialiste de l'Espagne et de l'univers hispanophone.
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale