Le musée ICO présente la 1ere exposition monographique de l'architecte Anna Heringer

Par Monique Auxenfans | Publié le 12/04/2022 à 12:30 | Mis à jour le 12/04/2022 à 12:30
Photo : Escuela METI, Rudrapur © Kurt Hoerbst
une vue de l'exposition d'anna heringer-la belleza esencial

Le Musée ICO présente jusqu'au 8 mai 2022 "Anna Heringer. La beauté essentielle", première exposition monographique en Espagne de l'architecte allemande Anna Heringer.

 

Anna Heringer, architecte visionnaire passionnée,  a remporté plusieurs prix, tels que l’Aga Khan Award for architecture en 2007, le Bronze for Africa and Middle East, le Regional Holcim Awards Competition ou le Global Award for sustainaible Architecture en 2011.

 

"L’architecture est un outil pour améliorer la vie", telle est la profession de foi d'Anna Heringer. "On le sait peu, continue-t-elle, mais le ciment est  très polluant. Sa production, au niveau mondial, engendre plus d’émissions de CO2 que le transport (bateau et avion). Or son utilisation est exponentielle. La Chine a consommé en 12 ans autant de ciment que les États-Unis en un siècle ! Il faut penser à cela dans notre métier; c’est la raison pour laquelle j'essaye de me passer du ciment pour privilégier la terre, laquelle, même si le bâtiment est abandonné́ à moyen terme, “retournera à la terre”.

 

Portrait d'Anna Heringer

 

Anna Heringer se décante pour l'emploi de matériaux de construction naturels facilement disponibles et l'utilisation des techniques locales, pour en tirer le meilleur parti et créer des édifices caractéristiques de l'endroit où ils se trouvent.

 

Elle utilise la terre et le bambou, utilisés traditionnellement. La terre, élément fondamental dans toute son architecture, est parfaitement viable dans l'Europe actuelle. "L’intérêt majeur de la terre, c’est évidemment la proximité de la ressource." L'architecte implique les communautés locales dans la construction de tous ses projets, non seulement pour répondre aux besoins des intéressés mais également pour leur apprendre les techniques traditionnelles de construction qui leur permettra un développement futur personnel et professionnel.

 

Cette implication développe dans la communauté un sens d'appartenance garantissant ainsi une conservation adéquate et durable de ces édifices. L'exposition parcourt l'œuvre et la philosophie d'Anna Heringer, engagée dans le développement durable et dans l'harmonie des bâtiments, à l'aide de textes (Manifeste de Laufen) photos, dessins et maquettes des principaux projets réalisés par l'architecte depuis 2006.

 

L'exposition comprend également une boutique solidaire où  le visiteur peut acheter les produits tissés par les femmes de Rudrapur (Bangladesh). Les bénéfices de la vente de ces produits seront destinés à "Dipdii Textiles" initiative collective de Anna Heringer, Veronika Lena Lang et DIPSHIKHA  - société pour l'éducation, la formation et la recherche informelle pour le développement des villages au Bangledesh, pour la suite de son activité. 

Sur le même sujet
monique

Monique Auxenfans

Spécialisée sur les sujets culturels, touristiques et gastronomiques, expatriée au long cours, voyageuse infatigable. Spécialiste de l'Espagne et de l'univers hispanophone.
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale