TEST: 2271

Le goût français, à la Fondation MAPFRE de Madrid jusqu'au 8 mai

Par Monique Auxenfans | Publié le 10/02/2022 à 10:06 | Mis à jour le 10/02/2022 à 15:03
peinture tirée de l'exposition "Le goût français" à la Fondation Mapfre de Madrid

L'exposition repasse 250 années d'influence artistique réciproque entre la France et l'Espagne du XVIIe au XIXe siècles, thème très peu étudié dans le passé.  


Elle est le fruit d'une longue recherche qui a permis de découvrir des œuvres nouvelles, d'autres que l'on pensait perdues, jamais exposées jusqu'à  maintenant et qui proviennent des fonds de collections publiques et privées (Musée du Prado, BNE, Patrimonio Nacional, collection du Duc del Infantado , du Musée Romantique, les Musées des Beaux Arts des Asturies et de Bilbao, entre autres).

Avec plus d'une centaine de pièces, entre peintures (45), dessins (16), sculptures (8), pièces d'art somptuaire et décoratif (31) et d'objets d'usage quotidien, elle analyse la présence de l'art français et son évolution en Espagne. 


Le goût français s'affirme avec l'arrivée des Bourbons en Espagne

"L'influence française arriva en Espagne de plusieurs façons" souligne la commissaire de l'exposition, Amaya Alzaga. Tout d'abord le Roi Soleil tout puissant vient d'éclipser la prépondérance politique et économique de l'Espagne, inondant alors la scène artistique pour propager la splendeur de son image et de son pouvoir. Le goût pour tout ce qui est français devient officiel avec l'arrivée de Philippe V et des Bourbons en Espagne jusqu'au début du XXe siècle. Philippe V importe en Espagne les modèles courtisans français en décoration et en étiquette. Il construit le Palais du Buen Retiro et le Palais de la Granja de San Ildefonso qui lui rappelle Versailles où il est né et a été élevé. Il fait appel à des artistes français prestigieux pour construire son image officielle de nouveau souverain (entre autres, Michel Ange Houasse, Jean Ranc ou Louis Michel Van Loo qui deviendra le premier peintre officiel du Roi et directeur de la Real Academia de Bellas Artes de San Fernando, fondée en 1752). Le "goût français" atteindra son apogée avec Carlos IV.

 

exposition "Le goût français" à Madrid


L'Espagne devient une destination exotique

Ces échanges sont dûs aux alliances dynastiques, aux liens diplomatiques et économiques, déterminant les échanges culturels et l'enrichissement des collections. Les collectioneurs, tant les membres de la royauté que les nobles, veulent émuler l'art de la  Cour et acquièrent dans ce but les pièces venant de France, reflet de l'esthétique à la mode.
Au XIXe siècle, après la guerre d'Indépendance (1808-1814), l'image de l'Espagne change à l'extérieur. L'Espagne devient une destination exotique, une sorte d'Orient pas bien lointain. De nombreux artistes tels que Victor Hugo, Gustave Doré, Edouarde Manet, entre autres, viennent s'intéresser aux particularités de l'Espagne, à ses paysages, à ses coutumes, à son pittoresque. Se produit alors le mouvement inverse, l'Espagne devient une grande attraction pour la culture française et cela dû principalement à l'intérêt qu'elle suscite dans l'imagination romantique au cours du XIXème siècle.

La commissaire souligne que "cette exposition aborde les principales voies de pénétration du goût français en Espagne à travers le témoignage de plus de 100 œuvres élaborées entre le XVII et le XIXe siècles et qui se trouvent encore en Espagne à l'heure actuelle. En parcourant les douzes salles, on analyse chronologiquement et thématiquement le processus de transfert, de culturisation, de métissage et de réception de l'art français dans notre pays. L'exposition rend hommage à une longue période complexe où 'el francés' était synonyme non seulement de classicisme dans les arts mais aussi et surtout de signe de raffinement dans tous les sens, de distinction, de splendeur, de  grande élégance dans la décoration des espaces et de raffinement de l'habillement".

Excellent catalogue avec des articles très intéressant sur cette époque.
Plus d'informations ici.

monique

Monique Auxenfans

Spécialisée sur les sujets culturels, touristiques et gastronomiques, expatriée au long cours, voyageuse infatigable. Spécialiste de l'Espagne et de l'univers hispanophone.
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale