Vendredi 18 octobre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Road to Zero : le pari du Royaume-Uni contre les gaz à effet de serre

Par Anne-Sophie Neyra | Publié le 13/06/2019 à 13:09 | Mis à jour le 13/06/2019 à 13:16
objectif Royaume-Uni Londres zéro émissions effet de serre

0 gaz à effet de serre, c’est l’objectif 2050 du Royaume-Uni. Une décision de Theresa May, applaudie par les verts. Le Royaume-Uni est la première puissance à se lancer dans un projet si ambitieux.

Dans un communiqué publié le 13 juin, Theresa May annonce : “Nous n’avons pas à choisir entre des émissions plus faibles et une croissance économique plus forte. Nous pouvons et devons avoir les deux […] Ainsi aujourd’hui, je m’engage à ce que le Royaume- Uni adopte un nouvel objectif d’émission zéro d’ici 2050. Et je serai fière de faire de cela un de mes derniers actes en tant que premier ministre.”

 

Les émissions des habitations et des transports réduites à 0

 

En clair, cela signifie que les émissions provenant des habitations, transports, agriculture et de l’industrie seront réduites à néant, ou, le cas échéant, remplacées par la plantation d’arbres ou l’extraction de dioxyde de carbone de l’atmosphère.

 

Les changements seront discrets

 

Le gouvernement tentera de rendre la révolution la plus discrète possible. Des améliorations telles que les ampoules LED, par exemple, permettent de réduire les émissions sans entraîner aucune perturbation. Il en va de même pour les voitures électriques ou le chauffage central à l’hydrogène.

 

Un projet coûteux et politiquement incertain

 

Il faudra néanmoins investir de manière considérable. Le gouvernement n’a toujours pas précisé s’il en coûterait aux contribuables. En fixant cet objectif tout avant sa démission, May s’expose au potentiel renversement de son programme par les gouvernement futurs. Heureusement, la majorité des candidats à la direction des conservateurs soutiennent les ambitions de May. Pour l’instant.

 

Un exemple à suivre pour les autres pays

 

Selon un rapport du comité du changement climatique mandaté par le gouvernement britannique, si d’autre pays suivent l’exemple du Royaume-Uni, la température pourrait se stabiliser à 1.5° de plus en 2100. C’est la hausse de température maximale à partir de laquelle le changement climatique pourrait poser un danger, selon les scientifiques. 

0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet