Dimanche 25 octobre 2020

Priti Patel terrorise ses voisins avec la règle des six

Par Charles Flageul | Publié le 16/09/2020 à 18:36 | Mis à jour le 17/09/2020 à 16:54
priti Patel règle coronavirus

Prenez garde si vous faites partie du voisinage de Priti Patel ! En effet, la ministre de l’Intérieur menace ses voisins de les dénoncer en cas de non-respect de « la règle des six. »

 

Mise en vigueur depuis lundi, la nouvelle restriction sanitaire du gouvernement vise à interdire tous rassemblements de plus de six personnes dans l’espace public ainsi que dans l’espace privé. Si le gouvernement a pris cette décision en accord avec le conseiller scientifique du gouvernement, Peter Openshaw, c’est qu’il souhaite éviter un nouveau confinement national. Et le moins que l’on puisse dire c’est que Priti Patel compte bien la faire respecter.

Selon elle, rapporter à la police des rassemblements interdits est un devoir de citoyen. Après avoir avoué dans une interview qu’elle serait capable de dénoncer ses voisins à la police s’ils ne respectaient pas la nouvelle mesure gouvernementale, Priti Patel assure tout de même qu’elle ne passera pas son temps à espionner son voisinage. Toutefois, si elle est amenée à tomber sur un rassemblement de plus de six personnes, elle affirme qu’elle n’hésitera pas une seule seconde. Suite à l’annonce de la ministre de l’Intérieur, un de ses voisins l’a surnommée avec humour la nouvelle « Big Brother » du quartier en référence au roman de Georges Orwell, 1984.

De son côté, Kit Malthouse, membre du parti conservateur, encourage les Britanniques à espionner leurs voisins afin de les envoyer au commissariat. Pour beaucoup de foyers britanniques, cette nouvelle restriction gouvernementale pose problème car elle porte atteinte à la vie privée et aux libertés individuelles. Alors que des centaines de Britanniques ont déjà enfreint « la règle des six » depuis lundi, la ministre de l’Intérieur ne cesse de répéter qu’un non-respect des mesures peut entraîner une amende de plus de 3200 livres et l’ouverture d’un dossier criminel. Nous vous invitons à lire notre article sur la sanction pénale en cas de non-respect des règles. 

Cependant, le chef de police, John Apter, juge la restriction sanitaire difficile à interpréter pour les policiers car la plupart d’entre eux n’arrive plus à faire la distinction entre l’exception et l’interdiction. Il affirme également que surveiller et espionner la vie privée des Britanniques est inconcevable et parfaitement contraire aux valeurs d’une démocratie.

 

Pour ne rien perdre de l’actu londonienne, abonnez-vous à notre newsletter en deux clics.

Nous vous recommandons

Charles Flageul - Journaliste Londres

Charles Flageul

Étudiant en Troisième Année à Sciences Po Aix, je me destine au reportage vidéo.
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet