Vendredi 5 mars 2021

Peut-on réellement croire en l’engagement écologique britannique ?

Par Colin Porhel | Publié le 13/01/2021 à 17:24 | Mis à jour le 13/01/2021 à 17:42
Photo : Unsplash - Pawel Czerwinski
environnement écologie Royaume-Uni plastique

Alors que le Royaume-Uni s’est engagé à suivre les recommandations de Bruxelles en matière de lutte pour la préservation de l’environnement, le pays continuera à autoriser le transfert de ses déchets plastiques vers les pays en développement. L’Union européenne interdit cette pratique depuis le 1er janvier dernier.

Le Royaume-Uni est le plus grand producteur européen de plastique. En octobre 2020, le territoire avait déjà rejeté plus de 64 780 tonnes de déchets vers les pays non-membres de l’OCDE, selon Unearthed, le journal d’investigation de Greenpeace. La plupart de ces débris se retrouvent ensuite abandonnés en mer.

La décision d’autoriser ces transferts est d’autant plus incompréhensible que le Premier ministre britannique, Boris Johnson, a annoncé lundi la libération de trois milliards de livres en faveur de la protection de la biodiversité. Une partie de cette somme servira à soutenir le programme Blue Planet Fund, qui défend la sauvegarde des océans. Une initiative qui peut paraître hypocrite au regard des normes environnementales en vigueur au Royaume-Uni.

 

Pour ne rien rater de l’actu londonienne, abonnez-vous à notre newsletter en deux clics !

Colin Porhel - journaliste

Colin Porhel

Etudiant en troisième année de licence en Langues Etrangères Appliquées à l’Université de Brest Occidentale (UBO).
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet