Jeudi 18 avril 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Pas de Brexit le 29 mars ? Les deux options pour un report

Par Marie Colombier | Publié le 22/03/2019 à 01:16 | Mis à jour le 22/03/2019 à 01:24
Photo : Laurent Coin
Brexit manifestation report 29 mars options Europe

C’est l’information tombée tard jeudi soir : l’Union européenne accepte le report du Brexit. En effet, après plusieurs heures de discussions, les 27 pays de l'Union européenne ont enfin réussi à se mettre d’accord sur un report de la date du Brexit. Celui-ci est néanmoins soumis à des conditions.

Si l’accord de retrait est ratifié par le Parlement britannique, le Royaume-Uni sortira de l’Union européenne le 22 mai prochain.

Si l’accord n’est pas ratifié, le Royaume-Uni aura jusqu’au 12 avril pour présenter son plan d’action au Conseil européen.

Par ailleurs, si le Royaume-Uni accepte de prendre part aux élections européennes du mois de mai, une extension supplémentaire de plusieurs mois pourrait être envisagée.

Lors de son élocution à la presse, Donald Tusk, Président du Conseil européen, a exprimé sa satisfaction « de voir toutes les options à nouveau possible - y compris la révocation de l’article 50 - jusqu’à cette nouvelle date clé du 12 avril ». Jean-Claude Juncker, Président de la Commission européenne, a quant à lui réitéré qu’il n’y aurait aucune réouverture des négociations du Traité de retrait de novembre 2018. Il a également ajouté « nous sommes prêts pour le no-deal, les mesures sont en place. » Questionné par le Daily Telegraph sur la longueur d’une éventuelle extension supplémentaire, Jean-Claude Juncker a fait rire la presse en répondant « jusqu’à l’ultime limite… ».

0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

ÉVÉNEMENT

Le sculpteur Dale Chihuly revient dans les jardins de Kew Gardens

Une galerie d’art contemporain à ciel ouvert dans les célèbres jardins de Kew Gardens au sud-ouest de Londres. Régalez-vous avec des œuvres à couper le souffle au milieu d’une nature luxuriante

Expat Mag

Bangkok Appercu
INSOLITE

Ils risquent la peine de mort en Thaïlande pour leur maison flottante

Un couple américano-thaïlandais en quête de liberté a fait construire une maison au large des côtés sans autorisation. La marine thaïlandaise les poursuit pour menaces contre l'indépendance du royaume

Sur le même sujet