Partir en croisière, plus sûr que de séjourner à Londres ?

Par Benjamin Wettling | Publié le 16/07/2020 à 16:53 | Mis à jour le 16/07/2020 à 16:58
Photo : Josiah Weiss - Unsplash
croisière coronavirus sécurité étude

Pour le docteur Scott Gottlieb, co-président du Healthy Sail Panel, partir en vacances en croisière ne présente pas plus de risque que sur terre si les mesures de sécurité sont bien respectées.

Le bâteau pourrait même agir comme une « bulle protectrice », les responsables de la croisière étant au total contrôle au sein du microcosme à bord, et de qui peut monter à bord ou pas. Le docteur est allé jusqu’à affirmer que « partir en vacances en croisière pourrait être plus sûr que de se rendre à Londres ». Alors, coup de pub ou information fiable ?

Si les autorités britanniques déconseillent toujours très fortement d’embarquer à bord d’une croisière, de nombreuses études laissent entendre que le danger n’est pas si présent. C’est le cas d’un rapport de 49 pages produit par l’Union Européenne, intitulé « Interim Guidance for Restarting Cruise Operations », et qui nuance les conclusions tirées par les autorités britanniques. Le document liste une série de conditions qui devrait permettre de fortement limiter les risques de contamination au sein de la croisière. Toutefois, on peut remettre en question l’hypothèse selon laquelle il serait « plus sûr » de partir en croisière que à Londres, d’autant que cette déclaration ne semble pas s’appuyer sur des faits scientifiques concrets.

 

Pour ne rien perdre de l'actu londonienne,   abonnez-vous à notre newsletter en deux clics   !

Benjamin Wettling journaliste Londres

Benjamin Wettling

Étudiant en 3ème année à Sciences Po Aix. Passionné du septième art, mais pas quand c'est Neymar qui fait son cinéma à la Coupe du Monde.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Londres !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale