Mardi 12 novembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Mon quartier : Primrose Hill vu par la ‘personal stylist’ Julie Louas

Par Fiona Farrell | Publié le 09/09/2019 à 23:45 | Mis à jour le 26/09/2019 à 10:32
Julie Louas styliste mode londres conseil relooking

Julie Louas est arrivée à Londres il y a cinq ans. Cette personal stylist originaire de Lille nous fait découvrir son activité professionnelle et son magnifique quartier, Primrose Hill.

 

Qui êtes-vous et que faites-vous ?

Je m'appelle Julie, je suis personnal Stylist à Londres et je me suis installée à Primrose Hill il y a deux ans. J'ai lancé Fashion Moodz en 2017 : une agence de personal styling dédiée aux femmes avec une orientation “luxe”. Je connais bien cet univers pour avoir travaillé durant plusieurs années chez Christian Dior. Mon objectif est de créer une harmonie entre l'image de ma cliente et sa personnalité. Je prends donc tout le temps qu’il faut pour bien la comprendre et la connaître. Avec mon parcours, mes rencontres, mes expériences, j’ai réalisé que le service personnalisé et le sens du détail étaient vraiment ce que je voulais fournir à mes clientes.

Pourquoi ne cibler que les femmes ?

Simplement parce que c'est une cible avec laquelle je me sens bien et je pense qu'on a beaucoup à apporter aux femmes aujourd'hui. Mon accompagnement ne porte pas uniquement sur l’apparence, je suis aussi là pour leur donner confiance en elles. Une fois qu’elle ont accepté qui elles sont vraiment et qu’elles sont en accord avec leur image, cela a vraiment un impact positif sur leur manière de rayonner et sur leur succès en général. Que ce soit dans la sphère privée ou professionnelle.

Depuis combien de temps vivez-vous ici et pourquoi Londres ?

Je suis arrivée il y a cinq ans. Je suis immédiatement tombée amoureuse de Londres. Mon mari et moi avons eu le même coup de cœur pour la ville. Il a dans le même temps connu un véritable élan dans sa carrière ici. Ce qui m'a séduit, c'est l'énergie, la dynamique. Il n'y a pas d’agressivité dans cette ville.

Qu'est-ce qui vous plaît le plus dans la culture anglaise ?

La culture de la réussite. Si vous y mettez toute l’énergie nécessaire et que vous croyez en vous, vous avez plus de chances de réussir. Ici, personne ne cherche à vous mettre dans des cases. J'aime la bienveillance et l'ouverture d'esprit des Anglais. Je suis très reconnaissante des opportunités que l'Angleterre m'a offertes. J'ai trouvé un logement beaucoup plus facilement qu'à Paris, j'ai créé mon entreprise, j'ai appris à parler anglais. On m'a laissé le temps de “grandir” et je ne me suis pas sentie jugée.

Qu'est-ce qu’il ne faut absolument pas rater à Primrose Hill, votre quartier ?

J'habite à deux minutes du parc de Primrose Hill, donc c'est un peu mon jardin. C'est vraiment un lieu magnifique avec une vue panoramique sur Londres en haut de la colline. Ce parc est sûr, propre et très familial. Il y a souvent des sessions de sport organisées. Pour manger, j'aime beaucoup le concept de La Ferme sur Regent’s Park Road. La sélection de vin est géniale, la nourriture est franchement fantastique. Dans un autre style, Le Lemonia est une très bonne brasserie méditerranéenne toujours bondée. Il y a aussi le marché chaque samedi dans la cour de l'école, c'est une institution dans le quartier ! Pour les vêtements, je fais toujours de bonnes trouvailles au Marie livings charity shop. Je suis très branchée seconde main. Je ne pousse absolument pas mes clientes à acheter, je ne suis pas personal shopper. Pour tout ce qui est beauté, je vais au salon Nuyu. Le service est vraiment adorable. On y trouve tout pour les cheveux, la peau et les dents. Je déniche souvent de bonnes adresses sur le blog d'une de mes amies qui s'appelle I love Primrose Hill. Elle connaît tout le monde, elle a plein de bons conseils. C'est LA référence du quartier.

Quel est votre QG : là où on a le plus de chances de vous trouver ?

Je dirais Greenbury. C'est mon lieu de rendez-vous. J'aime bien la simplicité de cet endroit, on peut s'installer en terrasse et on y mange très bien. J'apprécie y aller autant pour des rendez-vous professionnels que pour un bon brunch le samedi. Je crois que c'est un peu le QG de tout le monde ici. Si j'avais un QG ailleurs dans le monde, ce serait Ibiza. J'y ai également installé des bureaux. C'est un endroit plein de bonnes énergies, pas seulement pour la fête !

 

Fiona Farrell

Fiona Farrell

Rédactrice stagiaire au sein de l’équipe LePetitJournal.com de Londres. Journaliste apprentie à l’ESJ Pro
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Varsovie Appercu

Le 11 novembre, fête nationale de l'Indépendance en Pologne

La Pologne fête le 11 novembre non pas l’Armistice de la Première Guerre mondiale, comme en France, mais son indépendance retrouvée après 123 ans de domination austro-hongroise, russe et prussienne

Sur le même sujet