Lundi 19 août 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Mon quartier : Kensington vu par la puéricultrice Mathilde Allemand

Par Jennifer Febvay | Publié le 15/07/2019 à 13:04 | Mis à jour le 15/07/2019 à 16:44
Photo : Laurent Colin
kensinston quartier londres adresses

Mathilde, jeune trentenaire, est aujourd’hui à la tête de sa propre compagnie en tant qu’infirmière puéricultrice et « maternity nurse » consultante . C’est à travers son patrimoine gastronomique que cette Française aime découvrir Londres. 

 

Qui êtes-vous ? 

Je m’appelle Mathilde Allemand et j’ai 34 ans. Je suis infirmière puéricultrice installée à Londres depuis Octobre 2013. Ayant obtenu mon diplôme en service de maternité à Nîmes en 2009, j’ai ensuite travaillé en service de médecine pédiatrique, aux urgences pédiatriques sur l’île de la Réunion et en soins intensifs post chirurgie à mon retour en France. À Londres, j’ai d’abord exercé en tant que nany puis j’ai approfondi mes connaissances en suivant les formations de maternity nurse puis Instructeur pour maternity nurse en anglais. À présent, je suis directrice de ma propre compagnie : Mathilde Maternity London. Je propose un accompagnement personnalisé aux mamans qui viennent d'accoucher. Je me déplace à leur domicile pour les aider dans les premiers gestes de la vie quotidienne et les soins de leur nouveau né. Les thèmes habituellement abordés par mes patientes sont : l'allaitement au sein ou au biberon, la prise de poids, le premier bain, les soins du cordon, comment s’organiser et instaurer une routine ainsi que le sommeil et les nuits de bébé. 

 

Depuis combien de temps vivez-vous ici et pourquoi Londres ? 

Je suis arrivée ici en octobre 2013. J’ai habité à Greenwich, dans l’ouest de Londres pendant quelques temps avant de déménager à Kensington en début d’année. J’avais envie de me rapprocher du centre. En ce qui concerne le choix de la ville, cela est né d’une envie d’apprendre la langue anglaise. Le fait de parler dans une autre langue que notre langue maternelle nous permet de faire des rencontres que l’on aurait jamais pu faire autrement. Je pense que c’est cela aussi qui m’a attirée. Même si j’ai mal vécu mon arrivée, je suis fière de ce que j’ai accomplie ici, par mes propres moyens. Je pense que si l’on est entouré et soutenu par les bonnes personnes, que ce soit au travail ou au quotidien, on peut aller très loin. La preuve. Désormais je suis à la tête de ma propre société alors que je ne parlais pas anglais il y a 5 ans. 

 

Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans la ville ou dans la culture anglaise ? 

Ce qui est vraiment génial ici, c’est le mélange culturel. On peut croiser des gens de tout horizon. Cela m’a aussi fait découvrir la vie dans une grande ville car j’ai grandi dans une petite commune de campagne du sud de la France. J’y ai découvert l’accessibilité et la liberté. Je remarque aussi que, à Londres, la différence est mieux acceptée. Et puis, je me suis offert une carrière différente en venant ici. Je suis sortie de ma zone de confort. 

 

Ce qu’il ne faut absolument pas rater dans votre quartier ? 

J'aime beaucoup manger et cuisiner. Je me suis rendue compte qu’au travers de la cuisine on peut parler d’un pays et de son histoire, c’est vraiment incroyable. Par exemple on pourrait se demander pourquoi il y a beaucoup de pubs au Royaume-Uni. À l’origine il s’agissait de maisons de quartier. Il se trouve qu’à la fin du 19e siècle il y a eu un essor de la production de bières et les brasseries avaient besoin de points de distribution. Ces maisons de quartiers se sont alors transformées en lieu de vente. J’ai également découvert la ville de Londres à travers sa gastronomie. Sur Earl’s Court il y a de nombreux petits restaurants dont un que j’apprécie particulièrement. Il s’agit d’un restaurant thaïlandais nommé Addie’s Thaï. Ils font un super pad thaï, une spécialité thaïlandaise aux nouilles, germes de soja, crevettes et œufs. C’est excellent. Il y a aussi de multiples petits pubs très mignons. Pour manger un brunch en terrasse je me rends au Troubadour. Ils ont une sélection de vins qui n’est pas mal du tout et parfois, le soir, des concerts y sont organisés. Un endroit que j’apprécie aussi particulièrement, c’est le Gojk. L’équipe vous réserve toujours un accueil chaleureux. À force de m’y rendre je connais bien le patron. C’est presque un ami ! Leur spécialité est sans aucun doute le grill. La carte est très intéressante pour ceux qui aiment la cuisine croate et le grill australien. Je recommande à 100 % ! Sinon, pour prendre un café entre deux rendez-vous je vais chez Bonjour Brioche sur North End road. Chez eux, tout est servi sur brioche, que ce soit le sucré ou le salé. Enfin, j’aime m’arrêter chez Le Petit Sud du côté de High Street. C’est un petit restaurant très agréable, aux saveurs méditerranéennes. Mon petit plaisir c’est de m’y rendre le soir pour déguster un bon verre de vin accompagné de bruschettas, ces tartines typiquement italiennes. 

 

Votre QG : là où on a le plus de chances de vous trouver ? 

Mon vrai coup de cœur du moment c’est le Troubadour. Il y a des grandes chances que vous m’y trouviez, si je ne suis pas en consultation ou bien en train de prendre soin de moi ! Pour cela j’ai également deux bonnes adresses. A Kensington, il y a mon esthéticienne Malika. Mais mon salon de coiffure préféré est plus au nord à Finsbury park. Chez Margaux, je suis entre de bonnes mains.

 

 

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet